Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Les vaccins contre l'hépatite A et l'hépatite B
Imprimer Envoyer à un ami
Vaccinations

Mis à jour le 11 février 2016

Les vaccins contre l'hépatite A et l'hépatite B

Le vaccin contre l'hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie, due à un virus très répandu. La contamination se fait en consommant de l'eau ou des aliments contenant le virus.

Le vaccin de l'hépatite A est recommandé :

  • chez certains enfants et adolescents :
    • les enfants séjournant dans des structures collectives (crèches...) ;
    • les enfants atteints de mucoviscidose ou d'une maladie chronique du foie ;
    • les enfants, à partir de l'âge de un an, nés de familles dont l'un des membres au moins est originaire d'un pays où l'infection est fréquente et qui sont susceptibles d'y séjourner ;
    • les enfants de l'entourage familial d'une personne atteinte d'hépatite A.
  • chez certains adultes :
    • les personnes atteintes de mucoviscidose ;
    • les personnes infectées de manière chronique par le virus de l'hépatite B ;
    • les personnes porteuses d'une maladie chronique du foie (notamment due au virus de l'hépatite C ou à une consommation excessive d'alcool) ;
    • les homosexuels masculins ;
    • les personnes exposées au risque professionnel : personne s'occupant de nourrissons, de personnes handicapées, personnes chargées du traitement des eaux usés et es égouts et personne impliquées dans la préparation alimentaire en restauration collective.
  • dans l'entourage d'une personne atteinte d'une hépatite A : personnes vivant sous le même toit (famille, communauté) ;
  • chez le voyageur : la vaccination est recommandée pour les voyageurs devant séjourner dans un pays où l'hygiène est précaire, particulièrement pour les personnes souffrant d'une maladie chronique du foie et de mucoviscidose. Elle est recommandée dès l'âge de 1 an.

La vaccination comprend une injection suivie d'un rappel 6 à 12 mois plus tard. (si la seconde dose n’a pas été administrée dans ce délai, elle peut l’être dans un délai plus long de 3 à 5 ans selon la spécialité utilisée). La protection dure au moins 10 ans.

Consulter l'article "Comment prévenir la survenue de l'hépatite A ?"

Le vaccin contre l'hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie, due à un virus.
Les principales causes de transmission du virus sont les relations sexuelles et le contact avec du sang contaminé.

La vaccination contre l'hépatite B est recommandée en priorité à tous les nourrissons. Lorsque les parents souhaitent que cette vaccination soit faite en même temps que les autres vaccins, un vaccin combiné peut être utilisé (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélitepoliomyélite
Infection due à un virus qui se fixe sur les centres nerveux et en particulier la moelle épinière, responsable de paralysie.
infections à Haemophilus influenzae et hépatite B). Elle est réalisée par une injection à 2 mois, 4 mois et 11 mois.

Un rattrapage de la vaccination devrait être proposé à tout enfant ou adolescent âgé de moins de 16 ans qui n'aurait pas été vacciné antérieurement. On utilise alors soit le schéma classique à trois doses soit un schéma à deux doses en respectant un intervalle de six mois entre les deux doses.

Certaines personnes courent un risque plus important et il est particulièrement recommandé de les protéger :

  • les nouveau-nés de mère porteuse de l’hépatite B, qui doivent être vaccinés dès la naissance ;
  • les enfants et adolescents accueillis en collectivité (crèche, institutions….) ;
  • les personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples ;
  • personnes séropositives pour le VIH, le virus de l'hépatite C ou avec une infection sexuellement transmise en cours ou récente ;
  • les personnes adeptes du tatouage avec effraction cutanée ou du piercing (à l’exception du perçage d’oreille) ;
  • les toxicomanes utilisant des drogues par voie intraveineuse ou intranasale ;
  • les personnes susceptibles d'être transfusées (hémophiles, dialysés, insuffisants rénaux...) ou de recevoir une greffe d'organe ou de tissus ;
  • l'entourage proche d'une personne infectée par le virus de l'hépatite B ou porteuse chroniqueporteuse chronique
    Personne hébergeant le virus depuis plus de 6 mois.
    du virus (personne vivant sous le même toit) ;
  • les partenaires sexuels d'une personne infectée par le virus de l'hépatite B ou porteuse chroniqueporteuse chronique
    Personne hébergeant le virus depuis plus de 6 mois.
    du virus ;
  • les personnes accueillies dans les institutions psychiatriques ;
  • les détenus qui peuvent cumuler un certain nombre de facteurs d'exposition au virus de l'hépatite B ;
  • les voyageurs ou les personnes amenées à résider en zones de moyenne ou de forte endémieendémie
    Persistance habituelle dans une région d'une maladie qui s'y manifeste de façon périodique ou permanente.
     ;
  • les personnes qui, dans le cadre d'activités professionnelles ou bénévoles, sont susceptibles d'être en contact direct avec des patients et/ou d'être exposées au sang et autres produits biologiques, soit directement (contact direct, projections), soit indirectement (manipulation et transport de dispositifs médicaux, de prélèvements biologiques, de linge, de déchets) à titre indicatif et non limitatif sont concernés : les professionnels de santé, les secouristes, les gardiens de prison, les éboueurs, les égoutiers, les policiers, les tatoueurs...
LE SAVIEZ-VOUS ?

Certains emplois nécessitent la vaccination

L'obligation vaccinale ne concerne que les professionnels de santé des établissements de soins ou de prévention exposés au sang et aux liquides biologiques, de même que les étudiants dans ces professions et le personnel exposé des services d'incendie et de secours.

Consulter l'article "Prévenir l'hépatite B"

Sources
  • Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et du droit des femmes. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2015. Site internet : Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Paris (France) ; 2015 [consulté le 7 janvier 2016]
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES). La vaccination. Site internet : INPES. Saint-Denis (France) ; 2016 [consulté le 7 janvier 2016]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.