Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Que faire et quand consulter en cas de talalgie ?
Imprimer Envoyer à un ami
Talalgie ou douleur au talon

Mis à jour le 22 juin 2015

Que faire et quand consulter en cas de talalgie ?

En cas de talalgie, essayez de rester au repos ou évitez de trop solliciter votre pied. Le port d’une talonnette en gel et l’application de glace aident aussi à réduire la douleur. De même, la prise d’anti-inflammatoires ou d’antalgiques peut vous soulager. Si malgré les mesures que vous avez prises, la douleur du talon persiste, est intense ou accompagnée d'autres symptômes, consultez votre médecin.

Que faire en cas de talalgie ?

Si votre talon est douloureux, vous pouvez agir sur vos symptômes. Pour cela, appliquez les conseils suivants, dès que les premiers signes apparaissent :

  • mettez votre pied au repos le plus possible ;
  • évitez de porter des charges lourdes si cela aggrave la douleur ;
  • déplacez-vous en marchant, sans courir, si possible sur des sols plutôt mous ;
  • ne marchez pas pieds nus mais portez des chaussures qui offrent un bon soutien de la voûte plantaire ;
  • appliquez de la glace sur la zone douloureuse, pendant 10 à 15 minutes, deux fois par jour ;
  • portez une talonnette en gel dans votre chaussure, pour amortir les chocs lorsque vous marchez.

Quels médicaments prendre ?

Afin de soulager la douleur, vous pouvez utiliser l'un des deux types de médicaments suivants :

  • du paracétamol ;
  • un anti-inflammatoire non stéroïdien ou "AINS" (ibuprofène, kétoprofène), ou de l'aspirine. Les anti-inflammatoires ne doivent pas être associés entre eux ou à l'aspirine. Ils doivent être utilisés pendant une durée la plus courte possible.

Si vous entreprenez ce type de traitement médicamenteux sans prescription, voici quelques conseils à appliquer :

  • n’utilisez pas un médicament si vous présentez l’une des contre-indications précisées dans la notice ;
  • suivez bien la posologie recommandée par la notice (dose maximale quotidienne autorisée, quantité et fréquence des prises, intervalle minimum entre deux prises) pour éviter un surdosage toxique ou une accoutumance au produit ;
  • pour les mêmes raisons, évitez d'associer ou d'alterner des antalgiques de compositions différentes (sauf avis médical contraire).

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quand consulter en cas de talalgie ?

Consultez votre médecin traitant si vous vous trouvez dans l’une des situations suivantes :

  • après deux à trois semaines de soins à la maison, la douleur ne passe pas, empire ou récidive après une période d’accalmie ;
  • elle est soudaine et violente ;
  • votre talon devient rouge et enflé ;
  • vous ne pouvez pas poser le talon par terre ;
  • vous présentez d’autres symptômes (sciatalgie, douleurs articulaires, fièvre, lésions de la peau).

Prévoyez aussi une consultation si :

  • outre la talalgie, vous souffrez d’une maladie chronique (goutte, diabète, artériopathie des membres inférieurs) ;
  • la talalgie concerne votre enfant.

Pour aider votre médecin à établir son diagnostic, analysez vos symptômes avant la consultation :

  • sur quelle partie du talon la douleur survient-elle ?
  • concerne-t-elle un seul ou vos deux talons ?
  • quelle est son intensité (modérée, intense voire très intense, au point de vous faire boiter) ?
  • depuis quand présentez-vous ces symptômes ?
  • sont-ils permanents et/ou associés à d’autres signes ?
  • la douleur se manifeste-t-elle :
    • plutôt en fin de nuit, avec une baisse d’intensité une à deux heures après le réveil (ce qui correspond généralement à une cause inflammatoire),
    • plutôt le matin au réveil, dès que vous vous levez, puis durant la journée quand vous marchez ou prenez appui sur votre pied (ce qui révèle souvent une cause mécanique) ?
  • la douleur s’aggrave-t-elle pendant vos activités physiques ou sportives ?
Sources
  • La Trobe University. Foot problems, heel pain. Site internet : Better Health channel. Melbourne (Australie) ; 2014 [consulté le 6 février 2015]
  • Lamontagne M. La talalgie : une épine au talon ! Le Médecin du Québec. 2009;44(4):37-43
  • Schroeder BM. American college of foot and ankle surgeons : diagnosis and treatment of heel Pain. Am Fam Physician. 2002;65(8):1686-1688.
  • Ma CB.  Heel pain. Site internet : MedlinePlus.  Bethesda (États-Unis) ; 2014 [consulté le 6 février 2015]
  • Zygas P. Les pathologies de l’arrière et de l’avant-pied. Rev Med Brux. 2006;27:S307-14.
  • Koumakis E, Paternotte S, Burki V, Durnez A, Elhaï M, Fabreguet I et al. La talalgie au cours des spondylarthropathies : une manifestation fréquente et précoce souvent source de boiterie. Site internet : Société française de Rhumatologie. Paris ; 2010 [consulté le 6 février 2015]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Brochures de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

regles-dor-automedication afssaps
Paracetamol
ibuprofene
Aspirine