Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Syndrome du côlon irritable : la consultation médicale et le traitement
Imprimer Envoyer à un ami
Syndrome du côlon irritable

Mis à jour le 29 novembre 2016

Syndrome du côlon irritable : la consultation médicale et le traitement

Lors de la consultation médicale, le médecin traitant procède à un interrogatoire détaillé et examine son patient. En l’absence de symptômes associés, aucun examen complémentaire n’est utile. En dehors des conseils hygiéno-diététiques et de mode de vie, le médecin peut prescrire des médicaments afin de soulager l’inconfort digestif.

La consultation

Dans la plupart des cas, un simple examen médical accompagné d'un interrogatoire adapté, parfois avec une période d’observation de quelques semaines, permet de poser le diagnostic de colopathie fonctionnelle ou syndrome du côlon irritable.

Les examens complémentaires ne sont utiles que lorsqu’il existe d'autres symptômes associés évoquant une autre pathologie.

Le traitement du syndrome du côlon irritable

Les objectifs de la prise en charge de la colopathie fonctionnelle

 La prise en charge médicale a pour but de vous aider à :

  • diminuer l'impact des symptômes de la colopathie fonctionnelle sur votre vie quotidienne ;
  • identifier les facteurs déclenchant les symptômes ;
  • obtenir des conseils d'alimentation et d'hygiène de vie ;
  • discuter de vos inquiétudes vis-à-vis de cette affection.

Les règles hygiéno-diététiques

Certaines restrictions alimentaires peuvent être prescrites dans les cas rares de réelle intolérance alimentaire. La plupart du temps, aucun régime particulier n'est recommandé. Il s'agit plutôt d'adopter une alimentation saine et des habitudes de vie appropriées.
 Consulter l'article : Que faire en cas de syndrome de côlon irritable ?

En cas de douleur et de constipation : privilégier l'apport en fibres alimentaires mais de façon modérée en cas de ballonnements.

En cas de ballonnements sans constipation : éviter de consommer les aliments favorisant la fermentation (haricots secs, haricots blancs, choux...) ; manger lentement, prendre le temps de bien mastiquer, diminuer la consommation de boissons gazeuses ou de gommes à mâcher.

En cas de diarrhée : réduire les apports alimentaires riches en résidus (Lire l'encadré ci-après : Les aliments riches en résidus).
Éviter la consommation excessive d'alcool, de tabac et de café, qui stimule la motricité intestinale.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les aliments riches en résidus

  • Le pain (sauf le pain de mie et les biscottes).
  • Le chou, les pois chiches, les fèves, les lentilles.
  • Les aliments à base de céréales et des farines complètes, les pommes de terre.
  • Les crudités, certains fruits et légumes (cerises, raisin, pomme avec pelure...).
  • Les aliments frits.

Les médicaments dans le traitement de la colopathie

En l'absence de médicament agissant sur la sensibilité digestive, le traitement des douleurs repose surtout sur la prise d'antispasmodiquesantispasmodiques
Médicament diminuant les contractions, les spasmes des muscles lisses principalement digestifs (estomac, intestin ...) et génito-urinaires (vessie, utérus...)
et de médicaments agissant sur le transit :

  • les antispasmodiquesantispasmodiques
    Médicament diminuant les contractions, les spasmes des muscles lisses principalement digestifs (estomac, intestin ...) et génito-urinaires (vessie, utérus...)
    empêchent la contraction des muscles de l'intestin ;
  • les adsorbants intestinaux sont utilisés en cas de ballonnements ou de diarrhée. Ils fixent l'eau et les gaz en excès ;
  • les ralentisseurs de la motricité intestinale peuvent être prescrits en cas de diarrhée ;
  • en cas de constipation, les laxatifs osmotiquesosmotiques
    Relatif à l’osmose qui est un phénomène de diffusion d'une solution dont le solvant passe à travers une membrane semi-perméable.
    , notamment les macrogols, sont préférés aux laxatifs de lest susceptibles de majorer la sensation de ballonnement ;
    Consulter l'article : Le diagnostic, le traitement et l'évolution de la constipation
  • en deuxième intention et dans les formes douloureuses persistantes, un traitement par antidépresseur à petite dose est parfois proposé.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

LIEN UTILE

Un soutien psychologique médical ou auprès des associations de patients peut être utile.

APSSII - Association des Patients Souffrant du Syndrome de l’Intestin Irritable

Adresse postale : 178, rue des renouillers Secrétariat du Pr Sabaté, Service d’hépato-gastro-entérologie, Hôpital Louis Mourier- 92700 Colombes

Adresse courriel : secretariat@apssii.org

URL : http://www.apssii.org/accueil/index.php

 

Sources
  • World gastroenterology organisation. Syndrome de l'intestin irritable : une approche globale. Site internet : Worldgastroenterology. Milwaukee (USA) ; 2009 [consulté le 7 janvier 2013]
  • Ruepert L, Quartero AO, de Wit NJ, et al. Syndrome du côlon irritable : fibres, antispasmodiqueantispasmodique
    Médicament diminuant les contractions, les spasmes des muscles lisses principalement digestifs (estomac, intestin ...) et génito-urinaires (vessie, utérus...)
    ou antidépresseur ? Minerva. 2012;11(2):15-16
  • Coffin B. Syndrome de l'intestin irritable: traitements conventionnels et alternatifs. Site internet : Association française de formation médicale continue en hépato-gastro-entérologie. Paris ; 2011 [consulté le 18 décembre 2014]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À RETENIR

Au petit-déjeuner, je bois un verre de jus d'orange ou je mange quelques pruneaux réhydratés.