Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Comment prévenir le syndrome du côlon irritable ?
Imprimer Envoyer à un ami
Syndrome du côlon irritable

Mis à jour le 18 décembre 2014

Comment prévenir le syndrome du côlon irritable ?

Même si l'on en comprend mieux les mécanismes, les causes de la colopathie fonctionnelle ne sont toujours pas connues.

Une hygiène de vie saine et équilibrée peut aider à prévenir les épisodes de colopathie fonctionnelle : alimentation équilibrée, activité physique, sport, détente, loisirs....

Adoptez quelques réflexes au quotidien :

  • buvez 1 à 1,5 litre d'eau par jour pour réguler le fonctionnement de votre corps et diminuer les problèmes de constipation ;
  • prenez vos repas à des horaires réguliers ;
  • mangez lentement et pensez à bien mastiquer ;
  • privilégiez la consommation de fruits et de légumes cuits :
  • consommez plus d'aliments riches en fibres
  • limitez les graisses, les boissons contenant de la caféine, les boissons gazeuses et l'alcool ;
  • évitez les aliments contenant du sorbitolsorbitol
    Produit dérivé du glucose.
    (édulcorant artificiel) qui peuvent causer une diarrhée.

Vos repères de consommation correspondant aux objectifs du Programme national nutrition santé

Fruits et légumes

au moins 5 par jour

  • à chaque repas et en cas de petits creux
  • crus, cuits, nature ou préparés
  •  frais, surgelés ou en conserve

Pains, céréales
pommes de terre
et légumes secs

à chaque repas et selon l’appétit

  • favoriser les aliments céréaliers complets ou le pain bis
  • privilégier la variété

Lait et produits laitiers (yaourts,
fromages)

3 par jour

  • privilégier la variété
  • privilégier les fromages les plus riches en calcium, les moins gras et les moins salés

Viandes et volailles
produits de la pêche
et oeufs

1 à 2 fois par jour

  • en quantité inférieure à celle de l’accompagnement
  • viandes : privilégier la variété des espèces et les morceaux les moins gras
  • poisson : au moins 2 fois par semaine

Matières grasses ajoutées

limiter la consommation

  • privilégier les matières grasses végétales (huiles d’olive, de colza...)
  • favoriser la variété
  • limiter les graisses d’origine animale (beurre, crème...)

Produits sucrés

limiter la consommation

  • attention aux boissons sucrées
  • attention aux aliments gras et sucrés à la fois (pâtisseries, crèmes dessert, chocolat, glaces...)

Boissons

de l’eau à volonté

  • au cours et en dehors des repas
  • limiter les boissons sucrées (privilégier les boissons light)
  • boissons alcoolisées : ne pas dépasser, par jour, 2 verres de vin (de 10 cl) pour les femmes et 3 pour les hommes. 2 verres de vin sont équivalents à 2 demis de bière ou 6 cl d’alcool fort

Sel

Limiter la consommation

  • préférer le sel iodé
  • ne pas resaler avant de goûter
  • réduire l’ajout de sel dans les eaux de cuisson
  • limiter les fromages et les charcuteries les plus salés et les produits apéritifs salés

Activité physique

Au moins l’équivalent
d’une demi-heure de marche rapide par jour

  • à intégrer dans la vie quotidienne (marcher, monter les escaliers, faire du vélo...)
Source

Ministère du travail, de l'emploi et de la santé. Programme national nutrition santé 2011-2015. Site internet : Ministère des affaires sociales et de la santé. Paris ; 2011 [consulté le 1er février 2013]

Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Les guides de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

La santé vient en bougeant
sante-mangeant
manger-bouger 55 ans