Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Qu'est-ce que la stérilité ?
Imprimer Envoyer à un ami
Stérilité ou infertilité

Mis à jour le 15 février 2016

Qu'est-ce que la stérilité ?

On parle de stérilité, ou plutôt d’infertilité d’un couple en l'absence de grossesse après 12 à 24 mois de rapports sexuels complets, réguliers (deux à trois fois par semaine) et sans contraception. Certaines causes, plus nombreuses et mieux connues chez la femme que l'homme, expliquent la stérilité.

Pour un couple fertile âgé de 25 ans, la probabilité mensuelle d'obtenir naturellement une grossesse est de 25 %. Il est donc tout à fait normal que quelques mois soient nécessaires pour obtenir spontanément une grossesse. 10 % des couples devront même attendre 18 mois.

La fertilité baisse avec l’âge :

  • Chez la femme : le risque de ne pas parvenir à avoir un enfant (sans aide médicale) augmente au fur et à mesure que s’élève son âge. À 25 ans, il est de l’ordre de 5 %. Il atteint 10 % à 30 ans, 20 % à 35 ans et 50 % à 40 ans.
  • L’âge paternel est également associé à une diminution de la fertilité spontanée, mais il n’y pas cependant de seuil précis concernant l’âge du père.

La stérilité est globalement due à un problème féminin dans 35 % des cas et à un problème masculin également dans 35 % des cas. Il arrive aussi que l’homme et la femme ne soient pas stériles individuellement, mais qu’ensemble, la procréation ne soit pas possible. On parle alors de stérilité de couple (20 % des cas). Dans 10 % des cas environ, la stérilité reste de cause inconnue.

Consulter l'article : "Fécondation développement de l'embryon et premiers symptômes de la grossesse"

L'infertilité masculine

Tous les facteurs d'infertilité masculine ne sont pas encore connus.
Deux mécanismes principaux sont en cause.

L'oligospermie

Elle représente l'une des causes les plus fréquentes d'infécondité masculine.
L'oligospermie est une diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdesspermatozoïdes
Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
. Elle est associée à une fréquence élevée de formes anormales de spermatozoïdesspermatozoïdes
Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
. On parle d’oligo–asthéno–tératospermie (OATS).
On connaît mal les causes de l'oligospermie, mais on sait que certains facteurs sont impliqués : l'âge (au–delà de 50 ans), le tabac, la chaleur, certains produits de l'environnement (pesticides...), des anomalies minimes du chromosomechromosome
Éléments du noyau des cellules qui sont le support de l'hérédité. Chez l'homme, le nombre de chromosomes est de 46, répartis en 23 paires.
 Y, un dysfonctionnement de l'hypophysehypophyse
Glande de petite taille située à la base du cerveau.
.

L'azoospermie

L'azoospermie est l'absence de spermatozoïdesspermatozoïdes
Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
dans le sperme.
Elle peut être due :

  • soit à une absence de production de spermatozoïdesspermatozoïdes
    Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
    par les testicules : cela peut être dû à une anomalie chromosomique, à des séquelles de chimiothérapie, à un dysfonctionnement de l'hypophysehypophyse
    Glande de petite taille située à la base du cerveau.
    qui commande le fonctionnement des testicules...
  • soit à une anomalie de l'évacuation des spermatozoïdesspermatozoïdes
    Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
    par les voies excrétrices (épididymeépididyme
    Organe adhérent au testicule, ayant la forme d'un tube. Il transporte les spermatozoïdes et assure leur maturation.
    , canaux déférentscanaux déférents
    Canaux qui conduisent le sperme depuis les épididymes jusqu'à à la base de la prostate où ils se réunissent pour former le canal éjaculateur. Ce dernier s'ouvre dans l'urètre et permet l'éjaculation.
    …) : les canaux ont pu être endommagés par une malformation congénitale, une infection sexuellement transmissible, une intervention chirurgicale ou un traumatisme...

Schéma de l'appareil génital masculin

lot6-appareil genital urinaire masculin
LE SAVIEZ-VOUS ?

Les conditions d'une bonne fertilité masculine

Pour assurer une bonne fertilité, l'homme doit avoir :

  • au moins un testicule normal sur les deux. Il ne doit pas avoir des anomalies de l'épididymeépididyme
    Organe adhérent au testicule, ayant la forme d'un tube. Il transporte les spermatozoïdes et assure leur maturation.
    , des canaux déférentscanaux déférents
    Canaux qui conduisent le sperme depuis les épididymes jusqu'à à la base de la prostate où ils se réunissent pour former le canal éjaculateur. Ce dernier s'ouvre dans l'urètre et permet l'éjaculation.
    ou éjaculateurs ;
  • un sperme de bonne qualité, un bon fonctionnement de la prostate et des vésicules séminalesvésicules séminales
    Glandes situées contre la prostate, sécrétant le liquide séminal destiné à nourrir les spermatozoïdes.
     ;
  • un urètreurètre
    Canal qui conduit l'urine de la vessie à l'extérieur où il s'ouvre par le méat urétral .Chez l'homme, il conduit aussi le sperme.
    de diamètre suffisant ;
  • une sécrétion suffisante de testostéronetestostérone
    Hormone sécrétée par les testicules ; elle provoque l'apparition des caractères sexuels mâles.
    et de FSH (hormone sécrétée par l'hypophysehypophyse
    Glande de petite taille située à la base du cerveau.
    ).

L'infertilité féminine

Les causes de l'infertilité féminine sont mieux connues. Elles sont nombreuses et les traitements sont souvent plus faciles que ceux de l'infertilité masculine.
Deux causes essentielles sont à l'origine de l'infertilité féminine.

Les troubles de l'ovulation

Il s'agit :

  • soit d'une absence d'ovulationovulation
    Libération dans les voies génitales de la femme d’un ovule mature, prêt à fusionner avec un spermatozoïde pour former un œuf.
    , c'est–à–dire d'une absence totale d'ovocytesovocytes
    Cellule reproductrice féminine (gamète), encore appelée ovule, contenue dans un follicule.
     ;
  • soit d'une mauvaise qualité de l'ovulationovulation
    Libération dans les voies génitales de la femme d’un ovule mature, prêt à fusionner avec un spermatozoïde pour former un œuf.
    , qui représente 20 % des cas d'infertilité dans le couple.

Les troubles de l'ovulationovulation
Libération dans les voies génitales de la femme d’un ovule mature, prêt à fusionner avec un spermatozoïde pour former un œuf.
sont d'origines multiples : ménopause précoce, anomalie chromosomique, dérèglement hormonal, ovairesovaires
Organe de l’appareil reproducteur féminin, produisant les ovules et secrétant les hormones sexuelles : les œstrogènes et la progestérone.
polykystiques, séquelles de chimiothérapie.

QUESTION-RÉPONSE

Qu’est–ce que le syndrome des ovairesovaires
Organe de l’appareil reproducteur féminin, produisant les ovules et secrétant les hormones sexuelles : les œstrogènes et la progestérone.
polykystiques ?

Il s’agit d’un trouble hormonal touchant plus de 5 % des femmes en âge de procréer, et causant différents symptômes :

  • kystes ovariens multiples (plus de 12 follicules de 2 à 9 mm de diamètre, sur au moins un ovaireovaire
    Organe de l’appareil reproducteur féminin, produisant les ovules et secrétant les hormones sexuelles : les œstrogènes et la progestérone.
    ), visibles à l'échographie ;
  • ovulationovulation
    Libération dans les voies génitales de la femme d’un ovule mature, prêt à fusionner avec un spermatozoïde pour former un œuf.
    et règles rares ou absentes (aménorrhéeaménorrhée
    Absence de règles chez une femme en âge d'être réglée.
    ), voire infertilité (dans 20 à 74 % des cas) ;
  • pilosité excessive liée à un taux élevé de certains androgènes (hormones mâles).

Les causes obstructives et mécaniques

  • L'obstruction des trompes de Fallopetrompes de Fallope
    Tube musculaire reliant l'ovaire à l'utérus et dans lequel l'ovule, libéré par l'ovaire, est fécondé par un spermatozoïde puis transporté jusqu'à l'utérus.
     :
    Cette obstruction totale ou partielle, également appelée "obstruction tubaire", fait le plus souvent suite à des salpingites, conséquence d'infections sexuellement transmissibles.
    Il s'agit d'une cause majeure d'infertilité féminine.
    Consulter le dossier "Infections sexuellement transmissibles (IST)"
    Elle est également souvent due à une endométriose, à des séquelles chirurgicales.
  • Les obstacles mécaniques au niveau de l'utérus :
    • malformations congénitales (utérus cloisonné par exemple),
    • fibrome utérin,
    • polypespolypes
      Tumeur bénigne qui se développe sur une muqueuse.
      utérins,
    • endométriose,
    • séquelles de chirurgie....

Les autres causes sont recherchées

  • Anomalies de la glaire cervicaleglaire cervicale
    Substance liquide, translucide, élastique, secrétée par le col de l'utérus. Elle favorise la migration des spermatozoïdes vers l'ovocyte.
    et du col utérin (séquelles après conisation pour cancer du col utérin).
  • Incompatibilité entre la glaire cervicaleglaire cervicale
    Substance liquide, translucide, élastique, secrétée par le col de l'utérus. Elle favorise la migration des spermatozoïdes vers l'ovocyte.
    et les spermatozoïdesspermatozoïdes
    Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
    .

Schéma de l'appareil génital féminin

©cnamts 2010 - @ L'Assurance Maladie 2015
©cnamts 2010
@ L'Assurance Maladie 2015
LE SAVIEZ-VOUS ?

Les conditions d'une bonne fertilité féminine

Pour assurer une bonne fertilité, la femme doit avoir :

  • une ovulationovulation
    Libération dans les voies génitales de la femme d’un ovule mature, prêt à fusionner avec un spermatozoïde pour former un œuf.
    régulière et d'une qualité correcte ;
  • des trompes perméables ;
  • une glaire cervicaleglaire cervicale
    Substance liquide, translucide, élastique, secrétée par le col de l'utérus. Elle favorise la migration des spermatozoïdes vers l'ovocyte.
    de bonne qualité ;
  • un appareil génital qui permet des rapports sexuels complets et un contact entre la glaire cervicaleglaire cervicale
    Substance liquide, translucide, élastique, secrétée par le col de l'utérus. Elle favorise la migration des spermatozoïdes vers l'ovocyte.
    et les spermatozoïdesspermatozoïdes
    Cellule reproductrice masculine, produite par les testicules : elle possède une tête et une queue qui lui permet de se déplacer.
     ;
  • une muqueusemuqueuse
    Tissu fin tapissant la paroi interne des cavités naturelles.
    utérine qui permet à l'ovocyteovocyte
    Cellule reproductrice féminine (gamète), encore appelée ovule, contenue dans un follicule.
    fécondé de se fixer dans l'utérus (la nidationnidation
    Processus de fixation de l’œuf (ovule fécondé) sur la muqueuse de l’utérus.
    ).

À VOIR

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Stérilité

Sources
  • Agence de la biomédecine. L'infertilité. Site internet : Assistance médicale à la procréation. Saint–Denis (France) ; 2015 [consulté le 6 janvier 2016]
  • Collège des enseignants d'endocrinologie, diabète et maladies métaboliques. Infertilité du couple : conduite de la première consultation. Site internet : campus d'endocrinologie de l'université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 6 janvier 2016]
  • Institut national d'études démographiques (Ined). À quel âge devient–on stérile ? Site internet : Ined. Paris ; 2010 [consulté le 6 janvier 2016]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français. Recommandations pour la pratique clinique. La prise en charge du couple infertile ; 2010
  • Bilan actualisé de l’infertilité en 2011. PhPh
    Le pH (potentiel hydrogène) est un indicateur de l'acidité ou de l'alcalinité d'une solution. L'eau a un pH neutre égale à sept. Les solutions ayant un pH inférieur à sept sont des solutions acides, celles qui ont un pH supérieur à sept sont des
    . Merviel, E. Lourdel, R. Cabry, M. Brzakowski, V. Boulard, F. Brasseur, A. Devaux, H. Copin Centre d’AMP, Pôle Femme–Mère–Enfant, CHU Amiens Site les JTA. Paris
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Les troubles de la fertilité. Site internet : INSERM. Paris ; 2012 [consulté le 14 janvier 2016].
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
CHIFFRES CLÉS

Un couple sur sept consulte au cours de sa vie pour un problème d'infertilité, et un couple sur dix suit un traitement pour remédier à son infertilité.

À TÉLÉCHARGER

Le guide édité par l'Agence de la biomédecine

Guide assistance medicale a la procreation