Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Somnolence diurne : que faire et quand consulter ?
Imprimer Envoyer à un ami
Somnolence diurne

Mis à jour le 30 novembre 2015

Somnolence diurne : que faire et quand consulter ?

En cas de somnolence pendant la journée, vous pouvez effectuer vous-même un test simple (échelle d’Epworth) pour définir si ce phénomène est anormal. Le cas échéant, essayez de trouver la cause de votre envie de dormir (manque de sommeil, médicaments). Si vous n’y arrivez pas, consultez votre médecin traitant.

Ce que l’on peut faire soi-même

Évaluez votre risque d’endormissement

Avant de consulter votre médecin traitant, évaluez vous-même votre risque d’endormissement dans la journée, grâce à l’échelle d’auto-appréciation d’Epworth. Cet outil vous permet d’estimer la probabilité de vous assoupir dans des situations courantes, lorsque vous êtes :

  • assis en train de lire ;
  • devant la télévision ;
  • assis et inactif dans un endroit public (ex. : au théâtre, en réunion) ;
  • passager d’une voiture roulant sans arrêt pendant au moins une heure ;
  • allongé l’après-midi pour vous reposer, quand les circonstances le permettent ;
  • assis en train de discuter avec quelqu’un ;
  • assis tranquillement après un repas sans alcool ;
  • dans une voiture immobilisée quelques minutes à cause d’un encombrement.

Pour toutes ces situations, indiquez la probabilité d’un endormissement par un chiffre :

  • 0 = pas de risque de s’endormir
  • 1 = faible chance de s’endormir
  • 2 = possibilité moyenne de s'endormir
  • 3 = forte chance de s'endormir

Un score supérieur à 10 indique une somnolence anormale. Si vous obtenez un tel résultat, recherchez d’abord une cause évidente à ce phénomène.

Recherchez une cause évidente à votre somnolence

Un manque de sommeil
Si vous pensez avoir un manque de sommeil prolongé, dormez autant que vous le souhaitez au cours d’une période de repos de plus d’une semaine. Si votre somnolence persiste, demandez l’avis de votre médecin traitant.

Un traitement médicamenteux
Contrôlez les notices des produits que vous prenez habituellement pour identifier un éventuel risque de somnolence. Le cas échéant, parlez-en à votre médecin traitant.

Quand consulter son médecin traitant ?

Si vous pensez souffrir de somnolence diurne sans lien avec un manque de sommeil, prévoyez un rendez-vous avec votre médecin traitant.

Sources
  • La revue du praticien. Somnolence diurne excessive. Site internet : Société française de recherche et médecine du sommeil. Saint-Cloud (France) ; 2007 [consulté le 1er avril 2015]
  • Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Les Français et leur sommeil. Site internet : Inpes. Saint-Denis (France) ; 2008 [consulté le 1er avril 2015]
  • Centre national de référence narcolepsie et hypersomnie (CNRNH). "Trop dormir, une maladie ?". Site internet : CNRNH. Montpellier (France) ; 2014 [consulté le 1er avril 2015]
  • Collège des enseignants en neurologie (CEN). Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte. Site internet : CEN. Paris ; 2010 [consulté le 1er avril 2015]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Consulter l’échelle de somnolence d’Epworth proposée par le Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu Paris.