Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Scarlatine : définition, symptômes et modes de transmission
Imprimer Envoyer à un ami
Scarlatine

Mis à jour le 26 décembre 2013

Scarlatine : définition, symptômes et modes de transmission

Maladie infectieuse due à une bactérie, la scarlatine se transmet par voie aérienne, ou encore par contact direct ou indirect. Cette affection provoque une forte fièvre, une inflammation de la gorge (angine) et une éruption cutanée. Elle touche surtout les enfants scolarisés de 5 à 10 ans pendant l’hiver, et rarement, les adultes.

La scarlatine est une infection causée par une bactérie de la famille des streptocoquesstreptocoques
Bactérie dont il existe de nombreuses espèces et responsable de nombreuses infections : pneumonie, angine, infection cutanée....
. Une fois dans le corps, celle-ci sécrète des substances toxiques pour l’organisme.

Cette affection touche essentiellement les enfants de 5 à 10 ans pendant l'hiver, causant de petites épidémies qui se propagent à l’école.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les plus jeunes sont souvent immunisésimmunisés
Se dit d'une personne protégée contre certaines infections, soit après une vaccination, soit après avoir présentée la maladie.


La scarlatine est rare chez les moins de 2 ans : souvent, ils sont protégés par des anticorps transmis par leur mère durant la grossesse, via le placentaplacenta
Organe assurant les échanges entre la mère et le fœtus et la sécrétion des hormones de la grossesse.
.

Par la suite, la majorité des enfants ont un premier contact avec le streptocoquestreptocoque
Bactérie dont il existe de nombreuses espèces et responsable de nombreuses infections : pneumonie, angine, infection cutanée....
de la scarlatine, par exemple en côtoyant une personne porteuse de la bactérie mais qui n’a pas développé de symptômes. Ils fabriquent alors leurs propres anticorps. Ainsi, à l’âge de 10 ans, 80 % des individus ont déjà produit des anticorps qui les immuniseront toute leur vie contre la maladie.

La scarlatine atteint rarement des adultes entrés en contact avec le streptocoquestreptocoque
Bactérie dont il existe de nombreuses espèces et responsable de nombreuses infections : pneumonie, angine, infection cutanée....
pour la première fois. Dans ce cas, il s’agit le plus souvent de professionnels travaillant en collectivité (crèches, écoles, hôpitaux) ou dans des laboratoires médicaux.
En cas de survenue lors d’une grossesse, il n’a pas été démontré que la scarlatine met en danger la santé du bébé. Cependant, si vous êtes enceinte  et en contact avec des personnes atteintes d’infections streptococciques, comme la scarlatine, signalez-le à votre médecin.

Comment se transmet la scarlatine ?

Présente dans les sécrétions du nez et du pharynxpharynx
Conduit musculo-membraneux, carrefour des voies aéro-digestives supérieures, mettant en communication le fond de la bouche, les fosses nasales, l'œsophage et le larynx.
, la bactérie circule d’une personne à l’autre via l’air (toux, éternuements, postillons projetés en parlant) ou par contact direct (mains, baisers). Une contamination indirecte, en touchant des objets récemment souillés par des sécrétions, est aussi possible.

Les malades deviennent contagieux à leur tour dès que la bactérie est installée dans leur pharynxpharynx
Conduit musculo-membraneux, carrefour des voies aéro-digestives supérieures, mettant en communication le fond de la bouche, les fosses nasales, l'œsophage et le larynx.
, avant même l’apparition des symptômes. Cela explique que des épidémies puissent se développer malgré l'isolement des patients.

Cependant, la prise en charge médicale réduit la période de contagion : de 10 à 21 jours sans traitement, celle-ci dure seulement 24 à 48 heures avec un traitement adapté.

Des symptômes cutanés caractéristiques

La période d’incubationincubation
Période de latence comprise entre la pénétration du microbe dans l'organisme et l'apparition des premiers symptômes.
de la scarlatine est de 2 à 4 jours, parfois plus.

La maladie se manifeste subitement par une fièvre élevée (supérieure à 38,5 °C) et une angine, entraînant des difficultés à avaler (ou "dysphagie"). La gorge est rouge et enflammée, les amygdales et les ganglions du cou sont gonflés. Parfois, d’autres signes apparaissent :

  • maux de tête,
  • nausées et/ou vomissements,
  • douleurs abdominales.

Un à deux jours plus tard, une éruption cutanée s'installe. Elle provoque une rougeur diffuse parsemée de points rouges plus intenses, qui rend la peau rugueuse ou granuleuse au toucher. Cette éruption débute sous les aisselles, aux plis du coude et de l’aine (zones dénommées "plis de flexion") et peut ensuite toucher ensuite d’autres parties du corps :

  • haut du thorax ;
  • bas de l'abdomenabdomen
    Partie inférieure du tronc séparée du thorax par le diaphragme et limitée en bas par le bassin.
    (rougeur dite "en caleçon") ;
  • visage (sauf le pourtour de la bouche) ;
  • extrémités (sauf les paumes des mains et les plantes des pieds).

L’intérieur de la bouche (palais compris) rougit aussi beaucoup. De plus, la langue prend un aspect caractéristique en se recouvrant d’une sorte d’enduit blanc puis en évoluant vers un rouge framboisé au bout de quelques jours.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les formes atténuées de la maladie sont fréquentes

Les malades atteints d’une scarlatine peu virulente présentent une fièvre moins importante. Leur éruption cutanée, souvent localisée aux plis de flexion, est plus rose que rouge. En revanche, les symptômes concernant la gorge et la langue restent identiques dans toutes les formes de scarlatine.

Sources
  • Maladies éruptives de l’enfant, professeur J. Gaudelus, Campus national de pédiatrie et chirurgie pédiatrique, Hôpital Jean Verdier, 2005
  • Streptococcus pyogènes, Guide "Efficatt", INRS, 2008
  • Maladies éruptives de l’enfant, Annales de dermatologie, vol. 135, n° 11S, novembre 2008
  • Scarlet fever, NHS Choices, 2011
  • Scarlatine, Dermatologie pédiatrique, Susan Bayliss Mallory, Elsevier Masson, 2007
 
Suivant
Cet article vous a-t-il été utile ?
Ameli-direct
Vous pouvez choisir un professionnel de santé ou un établissement de soins selon ses tarifs, les bases de remboursement, les spécialités ou encore les actes pratiqués...

Aidez-nous à améliorer le site en quelques minutes.


Répondre à l'enquête