Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Comment reconnaître des règles douloureuses ?
Imprimer Envoyer à un ami
Règles douloureuses

Mis à jour le 31 mars 2015

Comment reconnaître des règles douloureuses ?

Les douleurs lors des règles sont appelées dysménorrhée. C'est un problème fréquent qui retentit sur la qualité de vie. La dysménorrhée primaire apparaît dès les premières règles chez la jeune fille et elle est sans gravité le plus souvent. Elle est secondaire lorsqu'elle apparaît ou réapparaît chez la jeune femme. Dans ce dernier cas, une maladie en cause est recherchée.

Qu'est-ce que les règles douloureuses ou dysménorrhée ?

La dysménorrhée est le terme médical donné aux douleurs qui précèdent ou accompagnent les règles.

Ces douleurs durent en général un ou deux jours : elles commencent avec les saignements et sont maximales lorsque le saignement est le plus important. Elles peuvent être déjà ressenties un peu avant les règles et parfois se prolonger un peu après elles. Elles sont cycliques et reviennent à chaque menstruation.

Les douleurs menstruelles sont habituellement ressenties dans le bas du ventre, mais peuvent s’étendre au dos et aux cuisses.
Leur intensité est variable : la personne peut ressentir une simple gêne, des douleurs modérées ou intenses à type de crampes, de spasmes dans le bas du ventre.

Ces douleurs peuvent s'accompagner de :

Dysménorrhée primaire et secondaire : leurs causes

La dysménorrhée primaire

La dysménorrhée primaire apparait à l'adolescence, dans les mois suivant les premières règles. Elle est très courante et, le plus souvent, sans gravité.

Il s’agit d’un phénomène lié à un excès de sécrétion de prostaglandinesprostaglandines
Substances synthétisées dans les tissus. Elles agissent localement sur le tonus musculaire, la contractilité utérine... Elles sont aussi impliquées dans les processus inflammatoires et dans la réponse immunitaire.
par la muqueusemuqueuse
Tissu fin tapissant la paroi interne des cavités naturelles.
utérine (endomètre) au moment des règles. Les prostaglandinesprostaglandines
Substances synthétisées dans les tissus. Elles agissent localement sur le tonus musculaire, la contractilité utérine... Elles sont aussi impliquées dans les processus inflammatoires et dans la réponse immunitaire.
sont des substances qui provoquent des contractions utérines et facilitent l’expulsion de la muqueusemuqueuse
Tissu fin tapissant la paroi interne des cavités naturelles.
utérine. Un excès de prostaglandinesprostaglandines
Substances synthétisées dans les tissus. Elles agissent localement sur le tonus musculaire, la contractilité utérine... Elles sont aussi impliquées dans les processus inflammatoires et dans la réponse immunitaire.
peut provoquer des douleurs intenses à l’arrivée des règles par augmentation anormale de la contractilité du muscle utérin.

Dans la majorité des cas, les dysménorrhées primaires s’atténuent ou disparaissent spontanément au bout de quelques années ou à la suite d'une première grossesse.
Si la dysménorrhée s’aggrave et que les douleurs sont de plus en plus fortes au fil du temps, une cause sous-jacente est recherchée : malformation du vagin, de l’utérus ou endométrioseendométriose
Affection caractérisée par la présence anormale en dehors de la cavité de l'utérus de tissu identique à celui de l'endomètre (muqueuse tapissant l'intérieur de la cavité utérine).
de l’adolescente.

La dysménorrhée secondaire

La dysménorrhée secondaire apparait plus tardivement, chez une femme qui, jusque-là, avait des règles peu ou pas douloureuses. Les douleurs peuvent être accompagnées d’autres symptômes (saignements entre les règles, règles anormalement abondantes, etc.).

Dans ces cas, une cause est toujours recherchée ; il peut s’agir :

  • d'une endométrioseendométriose
    Affection caractérisée par la présence anormale en dehors de la cavité de l'utérus de tissu identique à celui de l'endomètre (muqueuse tapissant l'intérieur de la cavité utérine).
     ;
  • d’une adénomyose : présence de fragments de la muqueusemuqueuse
    Tissu fin tapissant la paroi interne des cavités naturelles.
    utérine (endomètre) dans le muscle de l’utérus (myomètre) ;
  • d'un fibromefibrome
    Tumeur bénigne développée aux dépens du tissu musculaire lisse d'un organe.
    utérin ;
  • d'une infection génitale ;
  • d'un kyste ovarien.
     

À VOIR - Pourquoi a-t-on mal au ventre quand on a ses règles ?

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo du site France 5 bonjour-docteur.com sur les règles douloureuses.

Sources
  • National health service. Painful periods (dysmenorrhoea). Site internet : NHS Choices. Londres  2014 [consulté le 26 mars 2015]
  • Proctor M, Farquhar C. Diagnosis and management of dysmenorrhoea. Site internet :National Center for biotechnology information (NCBI). Bethesda (USA) ; 2006 [consulté le 26 mars 2015]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Les dysménorrhées et leur traitement médical. Site internet : CNGOF. Paris ; 2005 [consulté le 26 mars 2015]
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
CHIFFRES CLÉS

50 à 70 % des adolescentes ont une dysménorrhée permanente ou occasionnelle