Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Les résistances bactériennes les rendent moins forts
Imprimer Envoyer à un ami
Protégeons les antibiotiques

Mis à jour le 12 décembre 2013

Les résistances bactériennes les rendent moins forts

Plus on utilise les antibiotiques, plus les bactéries s’y habituent et deviennent résistantes ! C’est le phénomène des « résistances bactériennes ». Les antibiotiques perdent alors leur efficacité sur certaines bactéries.

À VOIR : les résistances bactériennes

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Comprendre les résistances bactériennes

les antibiotiques, utilisés à tort ils deviendront moins forts
utilisés à tort ?

Utilisés pour soigner des maladies virales courantes comme
la bronchite, l’ angine virale, la rhinopharyngite ou la grippe,
là les antibiotiques sont inefficaces et donc inutiles,
ils ne diminuent pas l’importance des symptômes,
ils ne permettent pas de guérir plus vite.

Ils deviendront moins forts ?
Pourquoi ?

Parce que  les antibiotiques ne sont pas des médicaments anodins.
Plus nous utilisons les antibiotiques, plus les bactéries s’y habituent et deviennent résistantes.
Ces bacteries résistantes se multiplient et se propagent.
Et c’est la santé de tous qui pourrait être fragilisée.
Pour préserver l’efficacité des antibiotiques, c’est simple !
il est imperatif de n’utiliser les antibiotiques que lorsque c’est nécessaire,
en respectant les doses prescrites et la durée du traitement.
ecoutez votre medecin.

Quelles conséquences au quotidien ?

Les résistances bactériennes entraînent des difficultés dans le traitement de maladies bactériennes comme par exemple l’otite du nourrisson ou la cystite de la femme adulte.
Ceci se traduit par des symptômes qui durent plus longtemps, des rechutes, des visites répétées chez le médecin… et par conséquence un temps de traitement allongé.

Source

European centre for disease prevention and control, European medicines agency (EMA). The bacterial challenge : time to react. Site internet : EMA Londres ; 2009 [consulté le 6 février 2013]

Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.