Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Le diagnostic et les soins prescrits en cas de phimosis
Imprimer Envoyer à un ami
Phimosis

Mis à jour le 16 juin 2016

Le diagnostic et les soins prescrits en cas de phimosis

Jusqu’à l’âge de deux ans, le phimosis ne fait l’objet d’aucun traitement. Si des soins sont nécessaires, il peut être traité par des médicaments à usage local ou général. En cas d’échec, une opération chirurgicale est envisagée pour desserrer ou enlever le prépuce. Cette intervention est en général très simple.

Chez le nourrisson, l’abstention thérapeutique est privilégiée. Aucun traitement n’est envisagé en général avant l’âge de deux ans.

Quelles sont les prescriptions médicamenteuses possibles pour un phimosis ?

Les médicaments prescrits peuvent varier, selon les buts du traitement.

Permettre le décalottage

On applique localement un dermocorticoïdedermocorticoïde
Corticoïde en crème ou pommade destiné au traitement local de certaines affections cutanées inflammatoires.
, pendant quatre à six semaines. Cela assouplit le prépuce et supprime les petites adhérences de la peau sur le gland. Un décalottage-recalottage peut alors être effectué en douceur, au besoin en employant une crème anesthésique. Ce traitement est proposé si nécessaire pour l’enfant à partir de 2 ans ou pour certains adultes. En cas d’échec ou de récidive du phimosis, le traitement est parfois renouvelé.

Traiter une maladie dermatologique

Quand le phimosis est dû à une affection de la peau, le médecin prescrit une crème adaptée, à usage local.

Faire disparaître une infection

En cas de balanoposthite (infection du gland et du prépuce), le traitement comprend :

  • un antiseptique local ;
  • un antalgique ;
  • des antibiotiques, dans certains cas.

Consulter l'article "Phimosis : définition, causes et complications possibles"

Un traitement chirurgical du phimosis réservé à certains patients

En cas d’échec du traitement médical pour un phimosis, une intervention est parfois proposée (après 5-6 ans, ou chez l’adulte). Deux techniques opératoires sont alors possibles :

  • La plastie préputiale (ou "posthoplastie")
    Elle consiste à réaliser une courte incision sur l’extrémité du prépuce, là où il est le plus resserré. Cette solution permet de conserver l’enveloppe de peau sur le gland, mais induit un risque de récidive.
  • La circoncision (ou "posthectomie")
    Il s’agit d’une ablation complète du prépuce, qui laisse définitivement le gland à découvert.

Quelle que soit la méthode pratiquée :

  • l’opération est précédée d’une consultation d’anesthésie, et programmée en chirurgie ambulatoire (le patient rentre chez lui le soir même) ;
  • la personne opérée prend des antalgiques pendant 48 heures ;
  • des soins locaux sont prescrits pour 7 à 10 jours ;
  • les fils de suture se résorbent tout seuls au bout de 2 à 3 semaines.

À VOIR - Quelques explications sur le phimosis

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo de l'émission allo docteur portant sur le phimosis. Le Pr. Alaa El Ghoneimi, chirurgien pédiatre, répond aux questions de téléspectateurs.

"Tous droits réservés à Pulsations Multimedia-« Allodocteurs.fr »- site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé. "

QUESTION-RÉPONSE

Quels sont les traitements possibles en cas de paraphimosis ?

Cette complication du phimosis peut être soignée sous anesthésie, selon deux techniques différentes :

  • la réduction manuelle, qui consiste à repousser le gland à l’intérieur du prépuce, à la main ;
  • la plastie préputiale, éventuellement suivie d’une circoncision (pour éviter les récidives).

Les suites possibles de l’intervention chirurgicale pour phimosis

La cicatrisation complète est obtenue en 2 à 4 semaines. La circoncision ou la plastie préputiale n'ont alors aucune conséquence sur les fonctions urinaire et sexuelle.
Dans de rares cas, l’opération pour un phimosis donne lieu à des complications, par exemple :

  • un saignement rendant parfois nécessaire une nouvelle intervention chirurgicale ;
  • un retard de cicatrisation ou une infection de la cicatrice demandant des soins locaux ;
  • un rétrécissement (ou "sténosesténose
    Rétrécissement pathologique permanente du calibre d'un organe, d'un orifice ou d'un canal.
    ") de l’orifice urinaire. Il survient dans 3 % des cas environ et justifie quelquefois une autre intervention chirurgicale ;
  • très rarement une plaie du gland ou de l’urètreurètre
    Canal qui conduit l'urine de la vessie à l'extérieur où il s'ouvre par le méat urétral .Chez l'homme, il conduit aussi le sperme.
    lors de l'intervention.

Par ailleurs, la cicatrice laissée par le traitement peut devenir inesthétique.

Sources
  • Aubert D, Moro-Enemuwe A. Pathologie génito-scrotale chez le garçon et chez l’homme. Rev Prat. 2008;(58):2289-2297.
  • Section française d’Urologie pédiatrique (SFUP). Intervention pour phimosis. Site internet : Société française de chirurgie pédiatrique. Paris ; 2014 [consulté le 7 juin 2016]
  • Faix A, Ferretti L, Castagnola C et al. Phimosis : réalité clinique et prise en charge en urologie. Prog Urol, 2014, 24, 09, 11-18, suppl.3
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
INFO PRATIQUE

Vous allez être hospitalisé ? Pour en savoir plus sur les différents types d’hospitalisation, rendez-vous sur le site ameli.fr.

LIENS UTILES

Consulter les fiches d’information patient éditées par la Société française d’Urologie :

"La circoncision chez l’adulte"
"La circoncision chez l’enfant"