Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
 > 
Comment reconnaître un panaris ?
Imprimer Envoyer à un ami
Panaris

Mis à jour le 6 novembre 2015

Comment reconnaître un panaris ?

Le panaris est une infection bactérienne de la peau et du tissu sous-cutané des doigts. Quelques jours après une blessure, il apparaît autour de l'ongle (périonyxis) ou au niveau de la pulpe. Le panaris d'abord inflammatoire se collecte en un abcès en l'absence de traitement.

Qu'est-ce qu'un panaris ?

Un panaris est une infection cutanée et sous-cutanée (tissus situés sous la peau) d’un doigt.
Le panaris atteint le plus souvent les doigts des mains et rarement les orteils. Il est localisé le plus souvent :

  • sur le pourtour d'un ongle (périonyxis) et sous l’ongle (deux tiers des cas). Lorsque l’infection atteint tout le tour de l’ongle, on l’appelle en langage courant « tourniole » ;
  • au niveau de la pulpe d'un doigt.

Les parties profondes du doigt comme les os, les articulations ne sont pas atteintes.
L’infection est due à une bactérie, le plus souvent un staphylocoque doréstaphylocoque doré
Bactérie de forme arrondie responsable de nombreuses affections cutanées, orl, ou générales.
.

Quand survient un panaris ?

Le panaris apparaît deux à cinq jours après une petite blessure de la peau, sur le pourtour de l'ongle : manucure brutale, trituration de la cuticulecuticule
Peau très mince autour des ongles.
avec les dents, arrachement des petites peaux, percement d'ampoules.
Il peut aussi se former après une piqûre d'insecte, une blessure avec présence d'un corps étranger sous la peau (écharde, épine...), un traumatisme de l'ongle.

La plaie permet aux bactéries de pénétrer dans la blessure et d'infecter les tissus du doigt.

La survenue d’un panaris est favorisée par l’existence d’une maladie chronique : diabète ou déficit immunitairedéficit immunitaire
Diminution des défenses immunitaires qui protègent l'organisme contre les infections.

Ongle et pulpe d'un doigt

© L'Assurance Maladie 2014
© L'Assurance Maladie 2014

Les symptômes du panaris et son évolution

Le premier stade du panaris : le stade inflammatoire

Quelques jours après la blessure cutanée, une zone d'inflammation apparaît :

  • en cas de panaris péri-unguéalpéri-unguéal
    Autour de l'ongle
    , la peau autour de l’ongle est tendue et rouge. Une tuméfaction inflammatoire borde l’ongle ;
  • en cas de panaris de la pulpe du doigt, cette dernière est mise en tension : elle apparaît tuméfiée, rouge, chaude et douloureuse.
  • La douleur est supportable et diminue la nuit.

A ce stade inflammatoire, le traitement médical est urgent. L'évolution du panaris est alors favorable et une cicatrisation de bonne qualité est obtenue.

L'évolution du panaris vers l'abcès

Non traité, le panaris évolue vers un abcès (poche de pus) qui se forme sous ou autour de l'ongle ou dans la pulpe du doigt. La peau, rouge et chaude est tendue sur les berges et se ramollit en son centre, témoignant de la collection du pus, visible quand elle est superficielle. Elle est parfois surmontée d’une phlyctène (grosse ampoule) purulente.
Le panaris s'accompagne alors d'une douleur intense, lancinante qui empêche de dormir et une fièvre peut apparaître.
À ce stade, il est nécessaire d’inciser le panaris.
Consulter l'article : Quels sont les traitements du panaris ?

Panaris: les complications éventuelles

Un panaris vu tardivement ou traité de manière inadaptée est le point de départ de complications. L'infection peut alors s'étendre à la racine de l’ongle (des séquelles sont définitives comme une déformation de l'ongle), aux gaines des tendonstendons
Faisceau de tissu conjonctif résistant, élastique et fibreux, qui sert à fixer les muscles sur les os.
musculaires puis aux articulations et aux os de la main.

Sources
  • Ébelin M, Beccari R, Maiez A. Infections de la main. EMC - Appareil locomoteur ; 2006:1-17 [Article 14-070]
  • ECN Pilly : Infections aiguës des parties molles. Site internet : infectiologie.com ; 2014 [consulté le 23 octobre 2015]
  • Faculté de médecine Pierre et Marie Curie. Panaris, phlegmons des gaines et des espaces celluleux de la main. Site internet : chups.jussieu ; Paris [consulté le 23 octobre 2015].
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.