Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Diagnostic, traitement et évolution de la mononucléose infectieuse
Imprimer Envoyer à un ami
Mononucléose infectieuse

Mis à jour le 29 novembre 2016

Diagnostic, traitement et évolution de la mononucléose infectieuse

Le diagnostic de la mononucléose infectieuse est réalisé par le médecin traitant, et confirmé si besoin par des examens complémentaires. Aucun traitement particulier n’est prescrit pour cette maladie virale qui évolue en général vers la guérison. Un arrêt de travail peut être nécessaire en cas de fièvre ou de fatigue importantes.

Le déroulement de la consultation

Votre médecin traitant vous examine (ou examine votre enfant).  Il recherche la présence de ganglion au niveau du cou. Il palpe votre abdomenabdomen
Partie inférieure du tronc séparée du thorax par le diaphragme et limitée en bas par le bassin.
pour savoir si votre raterate
organe du système immunitaire situé dans la partie gauche de l'abdomen sous le diaphragme
et/ou votre foie ont changé de volume.

Pour être sûr que vous ne souffrez pas d’une angine bactérienne, il peut éventuellement réaliser un test de diagnostic rapide.

Pour confirmer une infection par le virus de la mononucléose, votre médecin peut vous prescrire une prise de sang pour :

  • mettre en évidence l’augmentation du nombre de globules blancs, caractéristique de la maladie ;
  • confirmer un contact récent avec le virus par une recherche d’anticorps.

Enfin, s’il est confirmé que vous êtes atteint de la maladie, des analyses sanguines supplémentaires peuvent être nécessaires pour évaluer ses effets sur votre foie.

Le traitement prescrit en cas de mononucléose infectieuse

Il n’existe pas de traitement spécifique pour cette affection. Comme elle est d’origine virale, les antibiotiques sont inutiles.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les antibiotiques ne soignent pas les maladies dues à des virus

En cas de maladie infectieuse, la prise d’antibiotiques n’est pas toujours nécessaire. Sachez qu’il faut prendre ces médicaments seulement lorsque c’est indispensable. En effet, une consommation inappropriée contribue à renforcer la résistance des bactéries face à ce type de traitement.

consulter l'article : Les antibiotiques sont souvent utilisés à tort.

Des antalgiques et antipyrétiquesantipyrétiques
Médicaments qui abaissent la température corporelle, utilisé dans le traitement de la fièvre.
(paracétamol, ibuprofène) peuvent vous être prescrits pour limiter la fièvre et soulager les douleurs liées à la mononucléose infectieuse.
En cas de complications, une hospitalisation peut également être décidée par le médecin traitant, mais elle reste exceptionnelle.

Un arrêt de travail temporaire, de durée variable, peut être prescrit dans certains cas :

  • fatigue invalidante ;
  • fièvre persistante ;
  • douleurs articulaires installées ;
  • complications.

Pour les enfants et les adolescents, l’absence scolaire dure le temps des symptômes. Les élèves retournent en classe lorsque la fièvre a disparu et qu’ils peuvent avaler normalement.

L'évolution de la mononucléose infectieuse

La guérison

Le traitement prescrit soulage les symptômes de la mononucléose infectieuse. Le plus souvent, les personnes atteintes guérissent spontanément en trois à quatre semaines.

Pendant la convalescence, une fatigue prolongée est fréquente mais elle n’empêche pas obligatoirement de travailler. Cependant, les efforts physiques sont à éviter.

Les complications

Très rarement, des complications causées par la mononucléose infectieuse sont possibles :

  • une rupture de la raterate
    organe du système immunitaire situé dans la partie gauche de l'abdomen sous le diaphragme
    peut survenir après un traumatisme, si cet organe est devenu très volumineux à cause de la maladie. Il s’agit alors d’une urgence chirurgicale ;
  • une atteinte du foie : dans une minorité de cas, cela peut donner lieu à une jaunisse ;
  • si le virus atteint le cerveau, il peut causer une méningite ou une encéphaliteencéphalite
    Inflammation plus ou moins étendue du cerveau (encéphale)
    .  

Ces complications sont rares et guérissent si elles sont prises en charge correctement.
Chez les personnes immunodéprimées, une prolifération des globules blancs dans le sang peut aussi survenir.

Sources
  • Collège des enseignants de médecine infectieuse et tropicale (CMIT)Angines et rhinopharyngites de l’adulte et de l’enfant. In : ECN Pilly. Paris : Éditions Alinea Plus ; 2010, p. 33-7.
  • O'Beirne CP, Minnes BG. Mononucléose infectieuse. Site internet : aboutkidshealth.ca. Toronto (Canada) ; 2010 [consulté le 26 février 2014]
  • Équipe médicale enseignante de virologie. Le virus Epstein-Barr. Site internet : Faculté de médecine Pierre et Marie Curie. Paris ; 2010 [consulté le 26 février 2014]
  • Varnier G, Tan BK, Allo JC. Exanthème morbiliforme et toxidermie au SAU. Site internet : Urgences-online. Paris ; 2011 [consulté le 26 février 2014]
  • Société française d'hématologie. Orientation diagnostique devant un syndrome mononucléosique. Site internet : Campus d'hématologie de l'Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) ; 2010 [consulté le 26 février 2014]


Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Brochures de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Paracetamol
ibuprofene
INFO PRATIQUE
  • Votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail ? Pour en savoir plus sur les démarches à accomplir, votre indemnisation et la reprise de votre activité, consultez le site ameli.fr.