Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
 > 
Les symptômes et le diagnostic de la ménopause
Imprimer Envoyer à un ami
Ménopause

Mis à jour le 12 décembre 2013

Les symptômes et le diagnostic de la ménopause

Avant la ménopause : la pré-ménopause

La ménopause débute avec une période charnière : la pré-ménopause. Elle peut durer de deux à quatre ans.

La pré-ménopause se distingue par :
- une alternance de cycles courts et longs (les règles sont irrégulières) ;
- un syndrome prémenstruel (avant les règles, les seins sont tendus et l'humeur est irritable).

Ces signes surviennent, en général, vers l'âge de 47 ans et sont dus à une carence en hormone progestéroneprogestérone
Hormone progestative synthétisée essentiellement par les ovaires pendant le deuxième partie du cycle menstruel et par le placenta au cours de la grossesse.
, l'une des principales hormones féminines. La sécrétion d'œstrogènesœstrogènes
Hormone sécrétée principalement par l’ovaire et jouant un rôle dans le cycle menstruel de la femme.
est préservée.

La ménopause

Elle se définit par l'absence de règles pendant au moins 12 mois et survient vers 51 ans. Elle est due à une carence en œstrogèneœstrogène
Hormone sécrétée principalement par l’ovaire et jouant un rôle dans le cycle menstruel de la femme.
.

La ménopause peut s'accompagner :

  • de bouffées de chaleur (chez huit femmes sur dix). Ces manifestations se traduisent par une brusque sensation de chaleur, suivie d'une rougeur, de sueurs et de frissons. Brèves, les bouffées de chaleur durent rarement plus de quelques minutes. Elles peuvent être occasionnelles ou survenir plusieurs fois par heure. Elles se manifestent surtout la nuit et perturbent le sommeil. Elles apparaissent également la journée : elles sont alors favorisées par la chaleur ambiante, la prise d'un repas, l'alcool, l'exercice et l'émotion ;
  • de maux de tête ;
  • de fatigue ;
  • d'insomnies, d'irritabilité, d'anxiété ;
  • de troubles articulaires.

Les symptômes de la ménopause ne sont pas systématiques et certaines femmes y échappent complètement.

Après la ménopause : la postménopause

La ménopause est confirmée par l'absence des règles depuis un an et le taux d'œstrogèneœstrogène
Hormone sécrétée principalement par l’ovaire et jouant un rôle dans le cycle menstruel de la femme.
et de progestéroneprogestérone
Hormone progestative synthétisée essentiellement par les ovaires pendant le deuxième partie du cycle menstruel et par le placenta au cours de la grossesse.
définitivement bas.

Après la confirmation du diagnostic de ménopause, des problèmes de santé peuvent apparaître :

  • des troubles de la sexualité liés à une sécheresse vaginale. Ils sont responsables de douleurs lors de rapports sexuels et d'une baisse de la libidolibido
    Désir sexuel
     ;
  • des infections urinaires à répétition ;
  • une modification de la répartition des graisses : elles s'accumulent davantage sur le ventre, les cuisses et les fesses ;
  • la peau est moins souple et plus sèche ;
  • le risque d'ostéoporose augmente après la ménopause.
    Lire le dossier : Ostéoporose ;
  • le risque cardiovasculaire augmente.
    Lire le dossier : Risques cardiovasculaires ;
  • le risque de cancer de l'endomètre (cancer de l'utérus) et du sein augmente.
    Lire le dossier : Cancer du sein.

Le diagnostic de la ménopause

Le diagnostic de la ménopause repose sur l'absence de règles depuis 12 mois chez une femme d'environ 50 ans. Aucun test n'est, a priori, nécessaire dans ce cas.

En cas de doute, le médecin peut recourir au « test à la progestéroneprogestérone
Hormone progestative synthétisée essentiellement par les ovaires pendant le deuxième partie du cycle menstruel et par le placenta au cours de la grossesse.
 ». Cela consiste à prescrire cette hormone 10 jours par mois, pendant trois mois d'affilée. S'il s'agit d'une ménopause, les règles ne réapparaissent pas.
Les dosages hormonaux sont le plus souvent inutiles car la prise en compte de l'âge et des signes cliniques suffisent.

Sources
  • Johnston SL, Farrell SA, Bouchard C, Beckerson LA, Comeau M, Lefebvre G et al. Dépistage et prise en charge de l'atrophieatrophie
    Diminution du volume d’un tissu ou d’un organe.
    vaginale. J Obstet Gynaecol Can. 2004;26(5):503-15.
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Traitement hormonal substitutif de la ménopause. Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis (France) ; 2006 [consulté le 25 juin 2013]
  • Bélisle S, Blake J, Basson R, Desindes S, Graves G, Grigoriadis S, et al. Conférence canadienne de consensus sur la ménopause. J Obstet Gynaecol Can. 2006. 28(2 Suppl 1):S7-94.
  • Haute Autorité de santé (HAS). Intérêt des dosages hormonaux de FSH et LH chez les femmes à partir de 45 ans. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2005 [consulté le 25juin 2013]

 
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
LE SAVIEZ-VOUS ?

Le tabac favorise le risque de survenue précoce de la ménopause

Attention, le tabac est un ennemi des œstrogènesœstrogènes
Hormone sécrétée principalement par l’ovaire et jouant un rôle dans le cycle menstruel de la femme.
. Fumer augmente le risque d'avoir une ménopause précoce. En outre, le tabagisme renforce le risque cardiovasculaire présent à la ménopause.