Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Le diagnostic, le traitement et l'évolution de la lombalgie aiguë
Imprimer Envoyer à un ami
Lombalgie aiguë

Mis à jour le 29 novembre 2016

Le diagnostic, le traitement et l'évolution de la lombalgie aiguë

Le médecin fait le diagnostic de lombalgie commune aiguë en examinant le patient. Dans ce cas, des examens complémentaires ne sont pas nécessaires. Le traitement est essentiellement médicamenteux. Le repos au lit n’est pas recommandé.

Le diagnostic de lombalgie aiguë

Votre médecin vous examine et détermine avec vous :

  • les circonstances de l'apparition de la douleur ;
  • le niveau de gêne ;
  • le trajet que suit la douleur ;
  • les muscles qui sont contractés ;
  • la gêne professionnelle.

Si votre médecin porte le diagnostic de lombalgie commune aiguë, il est inutile de faire des examens complémentaires.
Un bilan complémentaire n’est nécessaire que lorsqu'un problème sous-jacent (séquelles de traumatisme, infection, maladie inflammatoire...) est suspecté.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les radiographies de la colonne lombaire ne sont pas utiles dans la très grande majorité des cas dans la lombalgie commune aigue.

D'une part, elles peuvent être normales alors que les douleurs sont importantes. D'autre part, à partir de la quarantaine, les radiographies montrent très souvent des images tout à fait banales d’arthrose lombaire avec ce que l’on appelle un pincement du disque et des ostéophytes (communément appelés becs de perroquet). Ce n'est pas leur découverte qui peut à coup sur expliquer votre douleur, et on peut retrouver ces mêmes images parfois évoluées chez des personnes qui n’ont jamais souffert du dos.

Le résultat des radios, si elles ont été effectuées, n’influence en rien le choix du traitement que votre médecin va vous prescrire.

Le traitement de la lombalgie commune aiguë

Il existe différentes façons de soigner la lombalgie commune aiguë.

Le traitement médical des lombalgies

Pour une lombalgie aiguë commune, le traitement est toujours médical.
Votre médecin traitant peut vous prescrire :

  • des antalgiques ;
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • des myorelaxantsmyorelaxants
    Médicaments destinés à lutter contre la contracture musculaire.
    .

Très rarement, en cas de persistance d'une grande douleur, votre médecin traitant vous prescrira des infiltrationsinfiltrations
Injection d'un produit (généralement de la cortisone) le plus souvent dans une articulation, dans le but de diminuer une inflammation et les douleurs qui en résultent.
de corticoïdes.

Les autres traitements des lombalgies

Lors d'un premier épisode douloureux de moins de 4 semaines, la kinésithérapie n'est pas utile. En revanche, en cas de récidives ou de lombalgies qui durent plus de 4 semaines, la kinésithérapie est essentielle pour le traitement de la douleur et l'éducation du patient (gestes à ne pas faire, mise en place d'exercices d'entretien à pratiquer seul...).
Votre médecin traitant peut également vous prescrire des manipulations vertébrales réalisées par un médecin.

Les bons gestes à adopter en cas de lombalgies

Votre médecin vous expliquera comment éliminer les facteurs de risque et vous conseillera sur les bons gestes à adopter et les exercices à pratiquer.

Lombalgies : faut-il se reposer ?

Le repos au lit n’est pas recommandé. Le repos et l’inactivité risquent à long terme de faire persister vos douleurs. Une reprise précoce des activités de la vie quotidienne est recommandée pour une restauration de la fonction musculaire. Une reprise progressive des activités physiques favorise la guérison.

Si vous avez une activité professionnelle, un arrêt de travail n’est pas toujours nécessaire. Si votre médecin vous prescrit du repos, il tiendra compte de la nature de votre travail.
Si votre travail est sédentaire, l’interruption de travail n’est pas systématique. En revanche, si votre travail est physique, votre arrêt sera adapté à la lourdeur de votre travail (de 3 jours en moyenne en cas de travail physique léger, à cinq semaines en moyenne en cas de travail physique lourd).

Par ailleurs, la durée de l’arrêt de travail sera adapté selon :

  • votre âge et votre condition physique ;
  • le retentissement psychologique en cas de douleur persistante ; 
  • les possibilités d’adaptation ou de modification temporaires de votre poste de travail, notamment pour un travail très physique. Parlez à votre médecin traitant de votre profession et des conditions dans lesquelles vous travaillez (transport, activité manuelle...).

Pour faciliter la reprise du travail, une consultation précoce du médecin du travail permet si nécessaire, la mise en place d'une adaptation ou d'une modification temporaires de votre poste de travail ou d’une reprise du travail à temps partiel thérapeutique.

L'évolution de la lombalgie commune aiguë

Grâce au traitement, neuf lombalgies communes aiguës sur dix guérissent, mais des récidives sont possibles dans les mois ou années suivants.

La lombalgie aiguë qui ne guérit pas en quatre semaines devient subaiguë.

Au-delà d'une durée de trois mois, on parle de lombalgie chronique.

Sources
  • Rosenberg S, Perocheau D. Mal de dos. Site internet : Société française de rhumatologie. Paris [consulté le 25 janvier 2013]
  • Haute autorité de santé (HAS). Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune : modalités de prescription. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2005 [consulté le 25 janvier 2013]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Lombalgie commune, après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2010 [consulté le 25 janvier 2013]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
INFO PRATIQUE

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie : consultez le site ameli.fr pour en savoir plus sur : 

- les démarches à effectuer lors de votre arrêt maladie ;

- la reprise à temps partiel.

À TÉLÉCHARGER

La brochure éditée par l'Assurance Maladie

Je prepare mon retour au travail