Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Que faire en cas d'intoxication par voie orale ?
Imprimer Envoyer à un ami
Intoxication par voie orale

Mis à jour le 18 mai 2016

Que faire en cas d'intoxication par voie orale ?

Face à une ingestion d'un produit toxique, il est important d'évaluer la gravité de la situation, de connaître les gestes à faire et à ne pas faire avant d'appeler les urgences ou le centre antipoison.

Agissez selon la gravité de l'intoxication par voie orale

Si la personne est inconsciente 

Appelez le numéro d'urgence médicale en composant le 15 ou le 112.
Au téléphone, le médecin régulateur pose des questions pour évaluer l'état médical de la personne.

Lorsque vous êtes en communication avec le médecin régulateur ;

  • parlez calmement et clairement ;
  • donnez votre numéro de téléphone ;
  • donnez votre nom et celui du malade ;
  • indiquez le lieu et l'adresse exacte, ainsi que l'étage et le code d'accès éventuel ;
  • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté, l'heure de début, le mode d'installation des symptômes et leur évolution (disparition, stabilisation, aggravation) ;
  • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande. Le médecin régulateur peut avoir besoin d'autres renseignements ou peut vous donner des directives, par exemple sur les gestes à pratiquer dans l'attente de l'équipe médicale mobile. Le centre 15 se chargera également de prévenir le service d'accueil de l'hôpital si une hospitalisation est envisagée.

Mettez la personne en position latérale de sécurité : tournez-la sur le côté, la tête légèrement plus basse que le corps pour permettre à sa salive de s'écouler, ou pour l'empêcher de s'étouffer, en cas de vomissements.

Retrouvez les gestes à effectuer dans l'article : Que faire face à un malaise avec une perte de connaissance ?

Position latérale de sécurité

© CNAMTS 2012
© CNAMTS 2012

Si la personne est consciente

Appelez le centre antipoison, même en l'absence de symptômes, ceux-ci pouvant n'apparaître que dans un deuxième temps.
Auparavant, recueillez le plus d'informations possibles qui vous seront demandées par téléphone et rassemblez les emballages de médicaments, les notices, les bouteilles ou les boites qui peuvent avoir contenu les substances toxiques.

Dans tous les cas, préparez-vous aux questions que vous posera le centre antipoison ou le SAMU et donnez le plus de détails possible :

  • l'âge, le poids, la taille de la personne concernée ;
  • les maladies éventuelles de la personne intoxiquée ;
  • les circonstances de l'intoxication : volontaire ou accidentelle ;
  • le ou les produits ingérés (nom et quantité) ;
  • l'heure de l'intoxication et sa durée ;
  • la quantité absorbée (souvent difficile à déterminer) .
  • les éventuels symptômes anormaux présentés par la personne intoxiquée (vomissements, transpiration importante, douleurs abdominales, convulsions, etc).

Si la personne doit être transférée à l'hôpital, emportez :

  • le reste de produit, les emballages, les étiquettes, les notices ;
  • les restes de plantes, de nourriture et de champignons suspects.

La cause de l'intoxication pourra ainsi être plus facilement déterminée.

Quels sont les gestes à ne pas faire en cas d'ingestion d'un produit toxique ?

  • Ne faites pas boire de lait : le lait contient des matières grasses qui pourraient accélérer l'absorption du produit ingéré.
  • Ne faites pas boire d'eau : l'eau peut par exemple faire mousser un produit détergent ingéré.
  • Ne faites pas vomir la personne concernée : cela peut être dangereux car le produit s'il est caustique peut brûler l'œsophage et la bouche une deuxième fois lors du vomissement.
  • Ne laissez pas la personne sans surveillance.
  • Ne la transportez pas de votre propre initiative.
Sources
  • Commission de la sécurité des consommateurs (CSC). Intoxications alimentaires - Fiche de prévention. Site internet : CSC. Paris ; 2015 [consulté le 18 mai 2016]
  • Association des centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV). Que faire en cas d'accident ? Site internet : CAPTV. Paris ; 2011 [consulté le 18 mai 2016]
  • Centre Antipoisons Belge. Intoxications. Site internet : centreantipoisons.be. Bruxelles [consulté le 17 mai 2016]
  • Collège National des Pédiatres Universitaires. Intoxications chez l'enfant. Site internet : Campus de pédiatrie-Université Paris 5 ; 2014 [consulté le 17 mai 2016]
  • Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse. Centre Antipoison et de Toxicovigilance. Conseils pratiques en cas d'intoxication. Site internet : CHU Toulouse ; 2016 [consulté le 18 mai 2016].
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
N° d'urgence médicale
  • Samu : 15
  • Pompiers : 18
  • Appel d'urgence européen : 112

Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.

N° centres antipoison
Accessibles 24h/24h
  • ANGERS
    02 41 48 21 21
  • BORDEAUX
    05 56 96 40 80
  • LILLE
    0 800 59 59 59
  • LYON
    04 72 11 69 11
  • MARSEILLE
    04 91 75 25 25
  • NANCY
    03 83 32 36 36
  • PARIS
    01 40 05 48 48
  • RENNES
    02 99 59 22 22
  • STRASBOURG
    03 88 37 37 37
  • TOULOUSE
    05 61 77 74 47