Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Qu’est-ce que l'hypertension artérielle ?
Imprimer Envoyer à un ami
Hypertension artérielle

Mis à jour le 29 janvier 2016

Qu’est-ce que l'hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle (HTA) correspond à une augmentation anormale de la pression du sang sur la paroi des artères. Elle touche environ 20 % de la population adulte. Dans l’immense majorité des cas, l'hypertension artérielle est dite « essentielle », c’est à dire qu’aucune cause connue n'explique son apparition, mais sa survenue est favorisée par des facteurs de risque. Dans environ 10 % des cas, l’hypertension artérielle est la conséquence d’une autre maladie.

L’hypertension artérielle se définit par une élévation trop importante de pression dans les artères, élévation qui persiste alors que le sujet est au repos.

Qu’est-ce que la pression artérielle ?

Quand le cœur se contracte, il agit comme une pompe qui propulse le sang dans toutes les artères pour apporter énergie et oxygène à l’organisme. Le sang, ainsi mis en circulation, exerce une pression sur la paroi des artères. Cette pression ou tension artérielle peut être mesurée, et on l’exprime en millimètres de mercure (mmHg) ou en centimètres de mercure (cmHg).

La tension artérielle : deux chiffres à connaître

La pression ou tension artérielle s’exprime par deux valeurs :

  • l’une, dite systolique correspond à la pression dans les artères au moment où le cœur se contracte (systole) et éjecte le sang dans le réseau artériel (c’est la pression maximale du sang) ;
  • l’autre, dite diastolique correspond à la pression dans les artères au moment où le cœur se dilate et se remplit, entre deux contractions (c’est la pression minimale du sang).

La pression (ou tension) artérielle est normale si elle est inférieure à 14/9 cmHg lorsqu'elle est mesurée en cabinet médical.

En pratique, on peut dire que la tension est à 120/80 si les chiffres sont donnés en millimètres de mercure (mmHg) et à 12/8, si cette mesure est exprimée en centimètres de mercure (cmHg).

La tension artérielle sur 24 heures

La tension artérielle n’est pas constante : elle varie tout au long de la journée. Elle est basse la nuit en position allongée, elle augmente en position debout, et davantage encore lors des efforts physiques.

À partir de quels chiffres de pression artérielle est-on hypertendu ?

Pour parler d’HTA, il faut :

  • une élévation de la pression artérielle systolique à 14 cmHg (140 mmHg) ou plus ;
  • ou une élévation de la pression artérielle diastolique à 9 cmHg (90 mmHg) ou plus ;
  • ces mesures doivent être constatées à plusieurs reprises lors de 3 consultations successives sur une période de 3 à 6 mois (en cas d’HTA très importante, le traitement est mis en place dans un délai plus court).

Les causes de l'hypertension artérielle

Dans la grande majorité des cas, il est difficile de trouver une cause précise à une hypertension artérielle. L'HTA est dite "essentielle". Cependant, certains facteurs peuvent favoriser son apparition.

  • L’hygiène de vie comporte des éléments susceptibles de faire augmenter la valeur de la tension artérielle :
  • L’âge : le risque d'hypertension artérielle augmente avec l’âge et atteint 40 % des personnes à 65 ans et 90 % à 85 ans.
  • L’origine ethnique : les Antillais et les personnes originaires du sud de l’Asie sont plus susceptibles de développer une hypertension artérielle.
  • Les antécédents familiaux : le risque est plus élevé si des membres de la famille du patient ont eu ou ont une hypertension.

Beaucoup plus rarement (10 % des cas environ), une affection des reins, des glandes surrénalesglandes surrénales
Situées au dessus des reins, les 2 glandes sont composées de la corticosurrénale qui produit des hormones gluco et minéralo corticoïdes ainsi que des androgènes, et la médullo-surrénale qui sécrète l’adrénaline.
ou de la thyroïde peut provoquer une hypertension artérielle. On parle d'HTA "secondaire". Dans ces cas, le traitement de la maladie permet de faire baisser les chiffres de la tension artérielle.

Sources
  • Société française d’hypertension artérielle (SFHTA). Recommandation. Mesures de la pression artérielle pour le diagnostic et le suivi du patient hypertendu. Site internet : SFHTA. Paris ; 2011 [consulté le 14 janvier 2016]
  • Société française d’hypertension artérielle (SFHTA). Recommandation. Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte. Site internet : SFHTA. Paris ; 2013 [consulté le 14 janvier 2016]
  • National Healh Service (NHS). High blood pressure (hypertension). Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 14 janvier 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Hypertension artérielle. Site internet : INSERM. Paris ; 2014 [consulté le 14 janvier 2016].
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
CHIFFRE CLÉ

En France, l'HTA touche 20 % de la population adulte.

À VOIR
senior hypertension