Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Les soins proposés en cas d’hypersudation ou transpiration excessive
Imprimer Envoyer à un ami
Hypersudation ou transpiration excessive

Mis à jour le 15 juin 2016

Les soins proposés en cas d’hypersudation ou transpiration excessive

La consultation pour transpiration excessive permet de mieux cerner ses causes et ses répercussions dans votre vie quotidienne. Le médecin vous prescrit d’abord un antitranspirant et/ou des médicaments. Si cela reste insuffisant, vous êtes pris en charge par un dermatologue qui préconise un traitement par ionophorèse ou toxinetoxine
Substance toxique sécrétée par une bactérie.
botulique. Le recours à la chirurgie est rare.

La consultation médicale en cas de transpiration importante

Pour vous proposer le traitement le mieux adapté à votre situation, votre médecin traitant vous questionne et vous examine. Cette consultation lui permet d’analyser deux facteurs.

La gêne que vous ressentez au quotidien

Votre médecin peut vous soumettre un questionnaire spécifique, pour évaluer l’importance de votre transpiration, son impact social et psychologique.

Les caractéristiques de votre hypersudation (ou "hyperhidrose")

Le médecin recherche des symptômes qui pourraient l’aider à identifier une éventuelle affection, responsable de votre transpiration excessive. Il s’agit par exemple de sueurs nocturnes ou généralisées, ou d’une fièvre. Des analyses d’urine et/ou de sang peuvent aussi être prescrites, pour préciser le diagnostic.

Consulter l'article "Hypersudation : les bons réflexes et les cas où il faut consulter"

Votre médecin traitant recherche la présence de pathologies favorisées par une trop forte transpiration : mycoses, verrues...

Les traitements proposés pour l’hyperhidrose

Votre médecin traitant ou votre dermatologue peuvent vous prescrire :

Des séances d’ionophorèse pour réduire la production de sueur

Il s’agit de plonger pieds et mains dans un récipient d’eau où passe un courant électrique de faible intensité qui réduit la production de sueur. Des adaptateurs existent pour traiter aussi les aisselles.

En général, une dizaine de séances sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant. Elles ont lieu le plus souvent chez le dermatologue, mais on peut aussi poursuivre le traitement chez soi, avec un appareil spécifique.

Parfois, l’ionophorèse cause des sensations désagréables (picotements, irritation cutanée). Elle est aussi contre-indiquée chez les porteurs de pacemaker et les femmes enceintes.

Des injections de toxine botulique pour bloquer les glandes sudorales

Ces injections ne sont envisagées qu’en dernière intention quand le retentissement de l’hypersudation est très important. Elles doivent être effectuées par un dermatologue.

Le dermatologue injecte dans les aisselles la toxinetoxine
Substance toxique sécrétée par une bactérie.
botulique qui stoppe la fabrication de sueur, en interrompant le signal transmis aux glandes sudoripares par le cerveau.

Ce traitement est efficace en général pour une durée de trois mois. Ensuite, d’autres séances sont programmées, les injections étant espacées d’au moins  trois mois.

L’injection de toxinetoxine
Substance toxique sécrétée par une bactérie.
botulique est contre-indiquée en cas de prise de certains antibiotiques, d’anticoagulants, d’aspirine et en cas d’allergie à l’albuminealbumine
Protéine présente dans l’organisme qui joue un rôle essentiel dans le transport de différentes substances.
(protéine présente dans l’œuf).

La toxinetoxine
Substance toxique sécrétée par une bactérie.
botulique peut avoir des effets secondaires gênants (ex. : faiblesse musculaire, difficulté à avaler). C’est pourquoi ces soins concernent seulement les patients ayant une hyperhidrose accentuée, avec un impact psychologique et social important. Pour les mêmes raisons, on ne pratique pas d’injection pendant la grossesse.

À VOIR - L'ionophorèse et injections de toxine botulique

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo réalisée dans le cadre de l'émission Allo docteurs présentant la technique de l'ionophorèse et les injonctions de toxine botulique pour lutter contre l'hypersudation.

"Tous droits réservés à Pulsations Multimedia-« Allodocteurs.fr »- site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé. "

La sympathectomie pour hyperhidrose

Cette intervention chirurgicale permet de couper les petits nerfs qui déclenchent l’hypersudation des aisselles, du visage et des mains. Pour cela, on pratique de très courtes incisions dans le thorax.

Cette opération réduit la transpiration dans la partie supérieure du corps. Toutefois, pour compenser ce phénomène, l’organisme peut se mettre à transpirer excessivement dans sa partie inférieure. C’est pourquoi la sympathectomie est aussi réservée aux hypersudations sévères résistantes aux traitements locaux.

Sources
  • Haute Autorité de santé. Séance d'injection unilatérale ou bilatérale de toxinetoxine
    Substance toxique sécrétée par une bactérie.
    botulique au niveau du creux axillaireaxillaire
    Sous l'aisselle.
    . Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2006 [consulté le 14 juin 2016]
  • Société française de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire. Efficacité à long terme de la sympathectomie thoracique haute par vidéo-thoracoscopie dans l’hyperhidrose essentielle des membres supérieurs. Paris ; 2009 [consulté le 14 juin 2016]
  • National Health Service. Hyperhidrosis. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2015 [consulté le 14 juin 2016]
  • National Institutes of Health. Hyperhidrosis. Site internet : MedlinePlus Medical Encyclopedia. Bethesda (États-Unis) ; 2013 [consulté le 14 juin 2016]
  • Thérapeutique dermatologique. Troubles de la sudation : hyperhidrose et hypohidrose. Site internet : Thérapeutique dermatologique. Paris ; 2012 [consulté le 14 juin 2016]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
INFO PRATIQUE

Pour obtenir le remboursement d’un appareil d’ionophorèse, vous pouvez adresser une demande d’entente préalable à l’Assurance Maladie. Votre médecin traitant vous renseignera sur cette démarche.

La prise en charge du traitement par injection de toxinetoxine
Substance toxique sécrétée par une bactérie.
botulique
est également soumis à un accord préalable de l'Assurance maladie.

À TÉLÉCHARGER

Consulter la fiche d’information patient Injections de toxine botulinique et hyperhidrose de la Société française de dermatologie.