Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Les maladies infectieuses transmises par les griffures de chat
Imprimer Envoyer à un ami
Griffures de chat

Mis à jour le 26 mai 2015

Les maladies infectieuses transmises par les griffures de chat

Les griffures de chat causent parfois des pathologies infectieuses se manifestant par des atteintes cutanées, des ganglions, une fatigue ou une fièvre. Ces infections peuvent se propager à d’autres organes, surtout en cas d’immunodépressionimmunodépression
Diminution ou disparition des défenses immunitaires de l'organisme.
ou de diabète.

Les chats (sauvages comme domestiques) peuvent transmettre des maladies à l’homme, en particulier par griffure ou morsure. Ainsi, un tiers des personnes griffées développent une infection. En effet, les griffes du chat portent de nombreux germes, sources possibles de pathologies telles que :

  • la maladie des griffes du chat et la pasteurellose, dues à des bactéries ;
  • la sporotrichose, due à un champignon.

Aucune de ces affections n’est contagieuse d’homme à homme. Toutefois, restez vigilant devant toute lésion liée à une griffure, même si elle est isolée et/ou superficielle. Ce type de plaie doit être traité rapidement, pour éviter les complications qui sont susceptibles de survenir, dans de rares cas.

Qu’est-ce que la maladie des griffes du chat ?

C’est une infection (aussi appelée "lymphoréticulose bénigne d’inoculation"), due à la bactérie Bartonella henselae. Cette bactérie, présente partout dans le monde, se transmet :

  • par le biais des puces, à tous les chats ;
  • par l’intermédiaire des chats sauvages, aux chats domestiques.
LE SAVIEZ-VOUS ?

Environ 40 % des chats européens sont porteurs de Bartonella henselae, à un moment donné de leur vie.

Pour limiter la circulation de la bactérie, vous pouvez traiter régulièrement votre chat contre les puces. En effet, celles-ci représentent le principal mode de transmission d’un animal à un autre. Sachez aussi que les jeunes chats, s’ils n’ont jamais reçu de traitement anti-puces, sont plus exposés à une infestation. Pour plus d’informations, demandez conseil à votre pharmacien et/ou à votre vétérinaire.


La maladie des griffes du chat est la plus couramment transmise par griffure. Elle touche surtout :

  • les enfants et adultes de moins de 20 ans ;
  • les personnes présentant une immunodépressionimmunodépression
    Diminution ou disparition des défenses immunitaires de l'organisme.
    (atteintes par exemple d’un cancer ou porteuses du VIH, ou suivant un traitement immunosuppresseurimmunosuppresseur
    Médicament destiné à diminuer ou supprimer les défenses immunitaires de l'organisme. Ils sont prescrits dans certaines maladie et en cas de greffe d'organe.
    , notamment après une greffe d’organe).

Une à trois semaines après la griffure (ou morsure), les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • Des signes cutanés
    Au niveau de la griffure, on voit parfois apparaître une rougeur de la peau, voire une pustulepustule
    Lésion de la peau semblable à un bouton et contenant du pus.
    .

  • Un ou plusieurs ganglions
    Ils sont situés à proximité de la zone de peau lésée, c’est-à-dire :
    • sous l’aisselle, en cas de griffure à la main ou au bras,
    • au niveau de l’aine, si la lésion concerne la jambe,
    • au niveau du cou, ou derrière les oreilles, lorsque le visage a été atteint.

    Dans certains cas, les ganglions persistent plusieurs mois. Parfois, ils évoluent vers une suppuration (formation de pus) ou une fistule (ouverture anormale de la peau, avec écoulement de liquide).

  • Des symptômes généraux
    L’infection peut provoquer une fatigue, une perte d’appétit, un mal de tête ou un mal de gorge. Des douleurs musculaires ou articulaires sont aussi possibles.

Le plus souvent, la maladie des griffes du chat guérit spontanément, sans séquelle, en une à trois semaines. Toutefois, dans 5 à 10 % des cas, des complications infectieuses surviennent. Elles peuvent toucher tous les organes, en particulier :

  • les yeux (conjonctivite, atteinte de la motricité de l’œil dite "syndrome de Parinaud") ;
  • le cœur (infection de la paroi interne du cœur, ou "endocardite") ;
  • les poumons (pneumonie).

Consulter l’article "Griffures de chat : les bons réflexes et les cas où il faut consulter".

Enfin, deux autres complications infectieuses se déclarent parfois, surtout chez les personnes souffrant d’immunodépressionimmunodépression
Diminution ou disparition des défenses immunitaires de l'organisme.
 :

  • La péliose hépatique
    Elle se caractérise par la présence de kystes remplis de sang au niveau du foie, causant des douleurs abdominales.
  • L’angiomatose bacillaire
    Elle entraîne des lésions cutanées (papulespapules
    Élévation de la peau qui forme une lésion pleine (bouton).
    rouges, nodules), une fièvre modérée et une perte de poids. De plus, des ganglions apparaissent à proximité de la zone griffée.

La pasteurellose, une infection moins fréquente

La pasteurellose est une infection due au bacille Pasteurella multocida. Moins courante que la maladie des griffes du chat, elle concerne essentiellement :

  • les nourrissons,
  • les personnes atteintes d’immunodépressionimmunodépression
    Diminution ou disparition des défenses immunitaires de l'organisme.
    .

Chez les personnes atteintes, une douleur peut se manifester au niveau de la plaie, trois à 24 heures après la griffure. Elle est parfois suivie d’une cellulite (infection des tissus sous-cutanés), accompagnée d’une rougeur, d’un œdème et d’un suintement de la peau. Dans certains cas, ces symptômes sont associés à une légère fièvre (38 à 38,5 °C).

L’infection liée à la pasteurellose peut aussi :

  • provoquer un abcès de la peau ;
  • se diffuser à d’autres organes (cerveau, foie, reins, poumons, cœur, etc.)

Ces complications se rencontrent surtout chez les personnes souffrant d’immunodépressionimmunodépression
Diminution ou disparition des défenses immunitaires de l'organisme.
, ou fragilisées par une pathologie chronique (diabète, alcoolisme, etc.)

La sporotrichose, une maladie très rare en Europe

Cette pathologie est liée à une infection par le champignon Sporotrichum (ou sporatrix) schenckii. On la rencontre principalement dans les régions tropicales ou subtropicales. En Europe, la sporotrichose reste exceptionnelle.

En général, les symptômes apparaissent 3 à 31 jours après la griffure, mais ils peuvent survenir jusqu’à trois mois après. Ils correspondent le plus souvent à une forme cutanée localisée de l’infection, caractérisée par l’apparition de :

  • papulespapules
    Élévation de la peau qui forme une lésion pleine (bouton).
    , plaques rouges ou nodules qui se fendent et forment un ulcère ;
  • ganglions (souvent situés à proximité de la zone griffée).

Parfois, la sporotrichose se développe aussi sous une forme dite "disséminée". L’infection peut alors se propager à plusieurs organes (os, articulations, cerveau, méninges, poumons, etc.) Cette forme concerne surtout des personnes immunodéprimées, ou présentant une maladie chronique.

Sources
  • Ministère de l’agriculture et de la pêche. Maladie des griffes du chat. Site internet : agriculture.gouv.fr. Paris ; 2007 [consulté le 21 mai 2015]
  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Maladie des griffes du chat. Site internet : cnrs.fr. Paris ; 2013 [consulté le 26 mai 2015]
  • Boillat N, Greub G. Maladie des griffes du chat et autres baronelloses.
    Rev Med Suisse 2008;901-907 [consulté le 26 mai 2015]
  • Agence de la santé publique du Canada. Bartonella henselae. Site internet : phac-aspc.gc.ca. Ottawa (Canada) ; 2010 [consulté le 26 mai 2015]
  • Agence de la santé publique du Canada. Pasteurella SPP. Site internet : phac-aspc.gc.ca. Ottawa (Canada) ; 2011 [consulté le 26 mai 2015]
  • Agence de la santé publique du Canada. Sporothrix schenckii. Site internet : phac-aspc.gc.ca. Ottawa (Canada) ; 2011 [consulté le 26 mai 2015]
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
CHIFFRES CLÉS

Chaque année, en France, on dénombre environ quatre à six cas de maladie des griffes du chat pour 100 000 habitants.