Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Fracture de la jambe : surveillance médicale, arrêt et reprise des activités
Imprimer Envoyer à un ami
Fracture de la jambe

Mis à jour le 19 janvier 2015

Fracture de la jambe : surveillance médicale, arrêt et reprise des activités

En cas de fracture de la jambe, l’équipe médicale assure un suivi rigoureux après l’hospitalisation, en collaboration avec le patient. Des examens et des analyses permettent de contrôler l’efficacité des soins et de la rééducation. Parallèlement, le médecin traitant prescrit un arrêt de travail, dont la durée varie selon la situation du malade.

Après une fracture, le médecin traitant, le chirurgien et le kinésithérapeute assurent une surveillance stricte pour :

  • vérifier l’absence de signe infectieux (fièvre, écoulement purulent…) ;
  • rechercher des signes de phlébite ou d’hématome : douleur et gonflement du mollet, aspect de la peau ;
  • vérifier l’efficacité du traitement préventif anticoagulant par des analyses de sang ;
  • contrôler la bonne consolidation des os fracturés par des examens radiologiques ;
  • évaluer la mobilité de la jambe lors de la rééducation.

Bien respecter les prescriptions pour une guérison plus rapide

Vous pouvez contribuer vous-même au bon déroulement de votre suivi médical, en appliquant les conseils suivants :

  • prenez régulièrement vos anticoagulants. Si vous devez réaliser des soins dentaires ou médicaux sans rapport avec votre fracture, indiquez que vous prenez ce type de médicaments ;
  • n’arrêtez jamais un traitement sans en parler à votre médecin. Parlez lui aussi des éventuels effets indésirables des médicaments que vous prenez. Il existe en effet des moyens de les atténuer ou de les prévenir ;
  • signalez à votre médecin toute fièvre ou toute douleur survenant au niveau du mollet ;
  • faites toutes les analyses sanguines prescrites ;
  • suivez régulièrement les séances de rééducation par kinésithérapie.

Le travail et le sport après une fracture de la jambe

Si vous avez une activité professionnelle, un arrêt de travail vous est prescrit. Sa durée est adaptée à votre cas, selon plusieurs critères :

  • la localisation et la gravité de la fracture ;
  • votre état général ;
  • le traitement choisi : orthopédique ou chirurgical ;
  • l’existence ou non de complications ;
  • la durée et les conditions de transport ;
  • la nature de la profession exercée. L’arrêt est plus court en cas d’activité sédentaire. La reprise peut se faire dès que votre médecin traitant vous autorise la position assise prolongée. En cas d’activité physique, la reprise est plus tardive, surtout lorsque la station debout et la marche sont difficiles.

Ainsi, pour une simple fracture du péroné traitée orthopédiquement, un arrêt de travail d'une semaine peut suffire si la personne exerce une profession sédentaire et cet arrêt peut durer 11 semaines si sa profession est très physique.

Une fracture du tibia et du péroné, traitée par un plâtre ou chirurgicalement par un clou centromédullaire ou une plaque, peut nécessiter un arrêt de travail de 4 semaines en cas de travail sédentaire et jusqu'à environ 21 semaines en cas de travail physique lourd.

Le traitement des fractures par fixateur externe est long, conduisant le plus souvent à un arrêt de 5 à 8 mois selon le type d'activité professionnelle et l'évolution.

Dans tous les cas, parlez à votre médecin de vos conditions de travail (transports, activités manuelles, etc.). Il pourra vous orienter vers votre médecin du travail pour une visite de pré-reprise. Cette consultation permet d'évaluer votre aptitude aux fonctions que vous exercez et de proposer si nécessaire :

  • des mesures spécifiques (ex. : installation d’un poste adapté) ;
  • une reprise temporaire à temps partiel pour motif thérapeutique.

Sachez que, pour tout arrêt de travail supérieur à 30 jours, cette visite est obligatoire dans un délai de huit jours après votre retour en entreprise.
Par ailleurs, ne reprenez vos activités sportives et de loisirs que lorsque votre médecin traitant ou votre chirurgien vous y autorise.

Sources
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés. Arrêt de travail. Fracture du tibia et/ou de la fibula. Après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2012 [consulté le 16 juin 2014]
  • Castelin C, Christofilis M, Jayankura M, Samaha C, Zouaouy S. Fracture de la jambe. Site internet : Faculté de médecine Pierre et Marie Curie. Paris ; 2012 [consulté le 5 juin 2014]
  • Lerat JL. Généralités sur les fractures. Site internet : Fascicules.fr. Paris ; 2009 [consulté le 4 juin 2014]
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
LIEN UTILE

Votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail ?

Pour en savoir plus sur les démarches à accomplir, votre indemnisation et la reprise de votre activité, consultez le site ameli.fr.

À TÉLÉCHARGER

La brochure éditée par l'Assurance Maladie

Je prepare mon retour au travail