Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Le traitement de la fissure anale
Imprimer Envoyer à un ami
Fissure anale

Mis à jour le 6 décembre 2016

Le traitement de la fissure anale

En cas de fissure à l’anus, les traitements prescrits visent à réduire la douleur et refermer la plaie. Il s’agit de médicaments par voie orale ou locale (laxatifs, antalgiques, anti-inflammatoires, etc.). En cas de fissure anale chronique ou compliquée, un traitement chirurgical est nécessaire.

La consultation médicale

Le médecin traitant vous interroge sur vos symptômes. Cet interrogatoire est très important et permet d’évoquer le diagnostic.

Il procède à un examen proctologique de la zone anale. Il écarte doucement les plis de l’anus pour voir la plaie. Il réalise également un toucher rectal si la zone anale n’est pas trop douloureuse, à la recherche d’un abcès dans le canal anal.
Si besoin, il vous adresse à un chirurgien en vue d’un traitement chirurgical.

Le traitement médical de la fissure anale

Le traitement médical de la fissure anale a pour objectifs le soulagement de la douleur et la cicatrisation de la plaie.
Le traitement se prolonge parfois pendant un mois, voire davantage car la fissure anale peut être longue à cicatriser ou a tendance à récidiver.
Le médecin peut vous prescrire deux types de traitements.

Les médicaments contre la constipation (laxatifs)

Ils favorisent l’émission des selles et existent sous différentes formes (sachets, gelées, suppositoires, etc.).
Votre médecin vous propose un traitement médical adapté à votre situation et à votre état de santé. Il existe des contre-indications à l’utilisation de certains laxatifs.

On distingue principalement en fonction de leur moyen d'action :

  • les laxatifs osmotiquesosmotiques
    Relatif à l’osmose qui est un phénomène de diffusion d'une solution dont le solvant passe à travers une membrane semi-perméable.
    qui ramollissent les selles en attirant de l'eau dans l'intestin. Ils sont souvent utilisés en première prescription. Ils agissent après un ou deux jours d’utilisation. Ils peuvent être responsables de douleurs et ballonnements abdominaux ;
  • les laxatifs de lest qui augmentent de volume en présence d'eau et modifient la consistance des selles. Ils nécessitent de boire beaucoup pour être actifs. Il faut souvent plusieurs jours pour qu’ils agissent bien. Ils ont peu d’effets indésirables ;
  • les laxatifs lubrifiants facilitent l'émission des selles en facilitant le glissement et en ramollissant le contenu de l'intestin. Ils agissent en moins de 3 jours mais peuvent être responsables de suintements au niveau de l’anus ;
  • les laxatifs stimulants qui augmentent la motricité intestinale : ils agissent en quelques heures. Ils doivent être prescrits médicalement sur une courte durée en raison de leurs effets secondaires en usage à long terme : accoutumance et diminution du taux de potassium dans le sang en raison de la perte digestive ;
  • les laxatifs par voie rectale : suppositoires, lavements : ils déclenchent un besoin d’aller à la selle par stimulation en quelques minutes.

Les médicaments contre la douleur et cicatrisants

Ils peuvent être administrés :
  • par voie orale (antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens ou "AINS"),
  • par voie locale (crèmes et suppositoires à base d’anesthésiant, de cicatrisant, d’antalgique et d’anti-inflammatoire).

Le traitement chirurgical de la fissure anale

La chirurgie est envisagée en cas d’échec des autres traitements. L’opération consiste à pratiquer une incision pour détendre les muscles de l’anus ou à retirer la zone de la plaie.

Une intervention chirurgicale est envisagée pour traiter les fissures anales :

  • très douloureuses malgré les traitements entrepris ;
  • qui ne cicatrisent pas ou présentent des complications (ex. : infection) ;
  • récidivantes : la chirurgie est plus efficace que le traitement médical.

En concertation avec le patient, selon l’ancienneté et l’aspect de la plaie, le chirurgien choisit une technique.

La sphinctérotomie

Le chirurgien effectue une petite section du sphinctersphincter
Muscle annulaire servant à fermer ou à resserrer un orifice ou un canal naturel.
anal, dans sa partie latérale ou postérieure. Ce geste s’effectue sous anesthésie locale ou générale. Il vise à détendre les muscles de l’anus, afin que la douleur cesse rapidement, et à obtenir une cicatrisation définitive de la plaie.

La cicatrisation peut prendre cinq semaines environ. Cette méthode est privilégiée lorsque la plaie est récente, ou en cas de douleur intolérable. Elle apporte de très bons résultats mais peut causer une incontinence anale (évacuation involontaire des selles). Cet effet secondaire est transitoire dans la majorité des cas. Si toutefois il persiste, des solutions existent (rééducation du périnéepérinée
Ensemble de muscles fermant en bas le petit bassin. Le périnée est traversé par l’anus, par l’urètre et le vagin chez la femme.
chez un kinésithérapeute, réparation chirurgicale).

La fissurectomie

Il s’agit de retirer la fissure et les petites excroissancesexcroissances
Développement anormal d'un tissu sous forme de protubérance, de saillie.
de peau qui peuvent l’accompagner, sous anesthésie générale. Le but est de conserver seulement une zone de peau saine, pour faciliter la cicatrisation. Parfois, le chirurgien réalise aussi une plastie (recouvrement de la plaie avec un fragment de peau ou d’intestin). Une sphinctérotomie y peut être associée. Après l’opération, la cicatrisation dure environ six semaines. Cette méthode est souvent utilisée sur les fissures anciennes.

La reprise des activités après la chirurgie

Reprise des activités professionnelles

La durée de votre arrêt de travail dépend de votre état général, de l‘importance de la fissure, du type d’intervention pratiquée, de l‘existence ou non de complications post opératoires. Le plus souvent, un arrêt de deux semaines est préconisé, que votre activité soit sédentaire ou physique.

Suivez quelques conseils pour reprendre vos activités sans appréhension et sans difficultés :

  • utilisez un coussin adapté en position assise ;
  • si vous devez être assis de façon prolongée, faites des pauses régulières ;
  • si vous souffrez transitoirement de troubles de la continencecontinence
    Bon fonctionnement des sphincters (vésical, anal) et permettant l’émission volontaire d’urine et de matières fécales.
    anale, demandez à bénéficier d’un accès facilité aux toilettes et d’un aménagement transitoire de votre poste de travail si vous devez porter de lourdes charges. Adressez-vous à votre médecin du travail.

Reprise des activités de loisir

Avant de reprendre le sport ou les déplacements, prenez les précautions suivantes :

  • les voyages en avion sont déconseillés pendant quinze jours environ,
  • vous pouvez reprendre vos activités physiques lorsque vous vous en sentez capable. Pour la reprise de la natation et des sports violents la cicatrisation des plaies externes doit être totale, ce qui nécessite en général 4 à 6 semaines.
Sources
  • Faucheron JL. La fissure anale. Site internet : Université Joseph Fourier. Grenoble ; 2005 [consulté le 29 janvier 2015]
  • Société nationale française de colo-proctologie (SNFCP). La fissure anale. Site internet : SNCP. Paris ; 2008 [consulté le 29 janvier 2015]
  • National Health service (NHS). Anal fissure. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 29 janvier 2015]
  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). Fissure anale - Conseil de pratique. Site internet : SNFGE. Paris ; 2013 [consulté le 29 janvier 2015]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Traitement chirurgical de lésions anales, après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2012 [consulté le 29 janvier 2015]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Brochures de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

regles-dor-automedication afssaps
Paracetamol
ibuprofene
INFO PRATIQUE

Votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail ? Pour en savoir plus sur les démarches à accomplir, votre indemnisation et la reprise de votre activité, consultez l'article : Vous êtes en arrêt de travail pour maladie.