Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Comment reconnaître une embolie pulmonaire ?
Imprimer Envoyer à un ami
Embolie pulmonaire

Mis à jour le 9 octobre 2015

Comment reconnaître une embolie pulmonaire ?

Une embolie pulmonaire est une obstruction partielle ou totale d'une artère des poumons par un caillot de sang. Les facteurs de risque sont multiples et les symptômes sont le plus souvent soudains.

L’embolie pulmonaire apparaît lorsqu’une artère pulmonaire ou l’une de ses branches est bouchée par un caillot de sang.

Le caillot se forme au cours d’une phlébite ou thrombosethrombose
Formation d'un caillot dans un vaisseau sanguin.
veineuse (en général au niveau des jambes). Il se détache de la paroi de la veine et remonte avec le sang dans la circulation veineuse vers le cœur. Lors de ses contractions, le muscle cardiaque propulse le caillot dans les artères pulmonaires de plus en plus fines, où il finit par rester bloqué.

Le caillot provoque des dommages au niveau du poumon atteint. La partie lésée ne peut plus fournir d’oxygène à l’organisme. La gravité de l’embolie pulmonaire dépend donc :

  • de l’importance de la partie du poumon normalement irriguée par l’artère obstruée ;
  • de l’état cardiaque ou respiratoire de la personne.

Formation d'une embolie pulmonaire

CNAMTS 2013
CNAMTS 2013

Les facteurs de risque de l'embolie pulmonaire

La survenue d’une embolie pulmonaire est favorisée par :

  • l’alitement ou l’immobilisation prolongés quelle qu’en soit la cause (maladie, traumatisme, long voyage…) ;
  • les interventions chirurgicales et tout particulièrement les interventions orthopédiques, gynéco-obstétricales et carcinologiques ;
  • les traumatismes : choc, fracture osseuse ;
  • les troubles de la coagulation dus à des maladies héréditaires ;
  • chez la femme, la contraception orale (pilule contraceptive), le traitement hormonal substitutif de la ménopause, la grossesse ;
  • certaines maladies : cancers en particulier du poumon et de l’estomac, insuffisance cardiaque, varices, antécédent de phlébite ;
  • des traitements médicamenteux : chimiothérapie anticancéreuse … ;
  • le surpoids et l’obésité.
LE SAVIEZ-VOUS ?

Qu’est-ce qu’une embolie pulmonaire massive ?

C’est une embolie pulmonaire dans laquelle plus de 50 % des artères pulmonaires sont obstruées. Elle a des conséquences cardiaques (insuffisance cardiaque) et peut entraîner un arrêt du cœur. Elle est responsable d'une hypoxémie grave (diminution de la quantité d'oxygène dans le sang).

Les symptômes de l’embolie pulmonaire

L’embolie pulmonaire entraîne l’apparition soudaine :

  • d’une douleur thoracique d’un côté, qui augmente à l’inspiration ;
  • de difficultés à respirer (dyspnée) : respiration rapide et courte ;
  • parfois une toux et des crachats avec du sang.

D’autres signes peuvent être présents, souvent représentatifs de la gravité de l’affection :

  • un malaise, ou même une perte de connaissance ;
  • une accélération du rythme cardiaque (tachycardie) ;
  • des extrémités bleues (doigts, lèvres) ;
  • des signes d’état de chocétat de choc
    État grave traduisant une insuffisance circulatoire brutale se traduisant essentiellement par une torpeur, un pouls rapide, une chute la tension artérielle.
     ;
  • plus rarement, un arrêt du cœur.

Les symptômes sont parfois difficilement évocateurs, car peu intenses ou peu spécifiques. La difficulté à respirer peut survenir progressivement et la douleur peut être modérée. Les symptômes varient d’une personne à l’autre, mais ils doivent toujours alerter lorsqu’ils surviennent dans un contexte de risque de phlébite et d’embolie pulmonaire.

Sources
  • Meyer G, Perrier A, Diehl JL. Embolie pulmonaire. 2eéd. Paris : Elsevier ; 2005.
  • Bosson JL. Maladie thrombo-embolique veineuse. Site internet : Université Joseph Fourier. Grenoble (France) ; 2005 [consulté le 26 février 2015]
  • National Health Service (NHS). Pulmonary embolism. Site internet : NHS choices. Londres ; 2013 [consulté le 26 février 2015]
  • Collège des enseignants de cardiologie et maladies vasculaires. ThromboseThrombose
    Formation d'un caillot dans un vaisseau sanguin.
    veineuse profonde et embolie pulmonaire. Site internet : Campus de cardiologie et maladies vasculaires de l’Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport. Lille (France) ; 2011-2012 [consulté le 26 février 2015]
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.