Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
 > 
DMLA humide : traiter les néo-vaisseaux
Imprimer Envoyer à un ami
DMLA

Mis à jour le 4 avril 2016

DMLA humide : traiter les néo-vaisseaux

Il n’existe pas de traitement pour la forme sèche ou atrophique de la DMLA, qui est une maladie à évolution lente. Même en absence de traitement, une surveillance s’impose car elle peut se compliquer par l’apparition de néo-vaisseaux qu’il faut alors traiter. Il n’est possible d’intervenir que sur la forme humide ou exhudative de la DMLA. Il existe, dans ce cas, plusieurs traitements dirigés contre les vaisseaux sanguins qui se développent au centre de la rétine.

Le traitement anti-angiogénique de la DMLA humide ou exhudative

Les médicaments anti-angiogéniques, ou "anti-VEGF" (pegaptanib, verteporfine, ranibizumab, anecortave), sont des traitements récents. Leur but est d’empêcher le développement des néo-vaisseaux. Ils stabilisent la maladie, parfois, la font un peu régresser, mais ils ne la guérissent pas définitivement.

L’intervention se fait sous anesthésie locale, obtenue par l'administration d'un collyre. Ces produits sont injectés à l'intérieur même de l'œil grâce à une aiguille très fine (injection dite intra-vitréenne). Pour être efficaces, ils doivent être utilisés à un stade le plus précoce possible. Plusieurs injections sont nécessaires selon un rythme défini par l'ophtalmologiste. La vision du patient doit être ensuite contrôlée chaque mois.
Ces injections nécessitent des précautions particulières en raison du risque d’infection de l’œil.

Pour en savoir plus sur les injections intra-vitréennes, téléchargez la fiche d'information de la Société Française d'Ophtalmologie

Les alternatives thérapeutiques au traitement anti-angiogénique de la DMLA humide

En cas de contre-indication ou d'intolérance aux médicaments "anti-VEGF", d'autres traitements existent ; ils sont étudiés et proposés au cas par cas.

La photothérapie dynamique

L’ophtalmologiste réalise une injection intraveineuse d’un colorant : la vertéporfine. Ce produit se fixe essentiellement dans les vaisseaux anormaux de la rétine. Une dizaine de minutes après l'injection, l'œil est soumis à une lumière, dite "laserlaser
Générateur d’une énergie lumineuse concentrée dans un faisceau très fin, provoquant une forte élévation thermique localisée et utilisé en médecine pour coaguler ou détruire des lésions.
froid
". En réagissant avec le colorant, elle provoque la formation de caillots sanguins : les néo-vaisseaux sont ainsi obstrués, ils ne peuvent plus proliférer et finissent par régresser. Plusieurs séances sont souvent nécessaires.

La photocoagulation au laser thermique

C’est le traitement le plus ancien. Il a pour but de détruire les nouveaux vaisseaux sanguins qui se développent au pourtour immédiat de la macula.

À VOIR - Un traitement par photothérapie

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo réalisée par Allo Docteurs présentant le traitement de la DMLA par photothérapie

Tous droits réservés à Pulsations Multimedia-« Allodocteurs.fr »- site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Dégénérescence maculaire liée à l’âge : prise en charge thérapeutique par l'ophtalmologiste. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 2 avril 2016]
  • Collège des ophtalmologistes universitaires de France. Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Site internet : Campus d'ophtalmologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2013 [consulté le 2 avril 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Site internet : INSERM. Paris ; 2014 [consulté le 2 avril 2016].
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.