Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Le diagnostic, le traitement et l'évolution de la cystite aiguë
Imprimer Envoyer à un ami
Cystite aiguë

Mis à jour le 17 janvier 2017

Le diagnostic, le traitement et l'évolution de la cystite aiguë

Une fois le diagnostic posé, le traitement diffère selon la situation médicale du patient. La guérison est obtenue grâce à un traitement adapté ; mais les récidives sont fréquentes.

Le diagnostic et le traitement de la cystite aiguë simple

On parle de cystite aiguë simple lorsqu'il n'existe pas de risque de complications. C'est le cas des cystites survenant chez des femmes jeunes sans facteur de risque.

Lors de la consultation, le médecin traitant réalise le test de la bandelette urinaire qui recherche la présence de leucocytes et de nitritesnitrites
Substance chimique produite dans les urines sous l'action des agents infectieux.
produits lors d'une infection.
Si la bandelette est négative, il n'y a pas de cystite.
Lorsque la bandelette est positive (en faveur d'une infection), le médecin traitant prescrit à sa patiente un traitement antibiotique en dose unique ou sur une courte période (maximum trois à cinq jours).
L'examen cytobactériologique des urines (ECBU) en laboratoire n'est pas utile dans les cas simples de cystite.

Un traitement par fosfomycine trométhanol en dose unique est recommandé en première intention.
En deuxième intention, le pivmécillinam est une option également possible dans le traitement de la cytite aiguë pendant 5 jours.
Les fluoroquinolones (ciprofloxacine, loméfloxacine, norfloxacine, ofloxacine) sont également très efficaces en dose unique ou en traitement de 3 jours. Elles ne sont prescrites qu'en troisième intention afin de préserver leur efficacité dans des infections plus graves. La nitrofurantoïne, en traitement court de 5 jours peut également être utilisée.
Consulter le dossier : Protégeons les antibiotiques

Les symptômes peuvent persister deux à trois jours après le début du traitement, notamment en cas de traitement monodose, puis disparaissent. Aucun contrôle clinique ou biologique n'est nécessaire.

Le diagnostic et le traitement de la cystite aiguë de la femme enceinte

La grossesse favorise les infections urinaires. Celles-ci peuvent entraîner des complications.
Consulter l'article : Grossesse et maladies infectieuses

Le dépistage de la présence de bactéries dans les urines par le test de la bandelette urinaire fait partie des examens systématiquement pratiqués tous les mois dès le quatrième mois de grossesse. Si le test à la bandelette est positif, un examen cytobactériologique des urines (ECBU) en laboratoire doit être pratiqué.

Chez les femmes à risque d'infection urinaire (malformations ou dysfonctionnement des voies urinaires, diabète, antécédents de cystite récidivante), un ECBU est demandé lors de la première consultation puis chaque mois à partir du quatrième mois.

En dehors de ces examens systématiques, une femme enceinte qui ressent des symptômes de cystite doit consulter rapidement. Un examen cytobactériologique des urines en laboratoire (ECBU) doit être pratiqué.

L’ECBU permet d’identifier la bactérie responsable de l’infection, puis de tester sa sensibilité aux antibiotiques par antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.

Parmi les antibiotiques recommandés dans le traitement des cystites de la femme enceinte, le médecin traitant prescrit un traitement en tenant compte des résultats de l’antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.

Un ECBU de contrôle 8 à 10 jours après l'arrêt du traitement est nécessaire.

Le diagnostic et le traitement de la cystite aiguë à risque de complication

Chez certaines personnes plus fragiles, une cystite peut être plus grave.
Consulter l'article : Les situations à risque de complications.
Dans ce cas, un examen cytobactériologique des urines (ECBU) en laboratoire est pratiqué et le traitement est adapté précisément à la situation.

L’ECBU permet d’identifier la bactérie responsable de l’infection, puis de tester sa sensibilité aux antibiotiques par antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.

Une échographie de l’appareil urinaire peut être nécessaire lorsqu’une anomalie est suspectée.

Parmi les antibiotiques recommandés dans le traitement des cystites à risque de complications, le médecin traitant prescrit un traitement en tenant compte des résultats de l’antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.
Si la mise en route du traitement ne peut pas attendre les résultats de l'antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
, un traitement dit probabiliste (nitrofurantoïne en première intention, céfixime ou un antibiotique de la classe des fluoroquinolones en deuxième intention) est débuté et adapté ensuite aux résultats de l'antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.

Un ECBU de contrôle n'est pas utile sauf si les symptômes persistent après 3 jours de traitement ou si la cystite récidive dans les 2 semaines.

L’évolution de la cystite aiguë

Une infection urinaire traitée guérit en quelques jours

La cystite aiguë guérit en quelques jours. Les symptômes peuvent persister deux à trois jours après le début du traitement, notamment en cas de traitement monodose, puis disparaissent.

En l’absence de traitement, la bactérie en cause peut coloniser les voies urinaires conduisant aux reins et être responsable d’une pyélonéphrite.

Les cas des cystites récidivantes

La récidive de la cystite est possible.

Une femme sur dix est atteinte chaque année de cystite, 20 % d'entre elles présenteront un nouvel épisode et 30 % de ces dernières connaîtront encore un autre épisode.

On parle de cystite récidivante lorsque le nombre des infections est d'au moins quatre par an.

En cas de cystite récidivante, si le test de dépistage à la bandelette est positif, un examen cytobactériologique des urines (ECBU) en laboratoire doit être pratiqué lors des premiers épisodes ou en cas de mauvaise réponses au traitement.
L’ECBU permet d’identifier la bactérie responsable de l’infection, puis de tester sa sensibilité aux antibiotiques par antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.

Parmi les antibiotiques recommandés dans le traitement des cystites récidivantes, le médecin traitant prescrit un traitement en tenant compte des résultats de l’antibiogrammeantibiogramme
Analyse permettant de tester l'efficacité de plusieurs antibiotiques sur un germe et donc de prescrire celui auquel le germe est le plus sensible.
.

Le médecin peut ensuite remettre à sa patiente une ordonnance pour délivrance d'un coffret de bandelettes urinaires et d'un traitement antibiotique à l'avance.
Il lui explique comment lire ces bandelettes et lui permet ainsi de déclencher elle-même, au besoin, le traitement lors d'une récidive sans réaliser d'ECBU.

Cependant, la patiente doit revoir régulièrement son médecin (une à deux fois par an) pour réévaluer la situation et adapter le traitement. Des examens complémentaires (mesure du débit urinaire, échographie, uroscanner…) sont demandés lorsque des anomalies sont suspectées lors du suivi. Un traitement chirurgical est parfois nécessaire, lorsqu'il existe des anomalies anatomiques de l'arbre urinaire.

À RETENIR

Les antibiotiques : 5 règles d'or pour préserver leur efficacité

L'efficacité des antibiotiques dépend du bon suivi de la prescription faite par votre médecin. Voici cinq règles d'or pour préserver l'efficacité des antibiotiques.

1. Veillez à bien respecter la dose et la durée d'un traitement antibiotique.

2. N'arrêtez pas un traitement prématurément. Même si votre état s'améliore, l'antibiotique doit être pris jusqu'au bout.

3. Ne donnez pas votre traitement à quelqu'un d'autre. Un antibiotique est spécifique à chaque personne.

4. En cas de doutes ou d'effets indésirables, demandez conseil à votre médecin.

Préserver, aujourd'hui et ensemble, les antibiotiques, c'est permettre à chacun de bénéficier de leur efficacité le jour où ils seront vraiment nécessaires !

Les antibiotiques, utilisés à tort, ils deviendront moins forts.

Consulter le dossier : Protégeons les antibiotiques

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Cystite aiguë simple, à risque de complication ou récidivante, de la femme. Fiche Mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 16 janvier 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Femme enceinte : colonisation urinaire et cystite. Fiche Mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 16 janvier 2017]
  • Société de pathologie infectieuse de langue française. Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte. Site internet : infectiologie.com. Paris ; 2015 [consulté le 11 janvier 2017]
  • Société française de pédiatrie. Prise en charge des infections urinaires de l'enfant. Recommandations du groupe de pathologie infectieuse pédiatrique de la Société française de pédiatrie et de la Société de pathologie infectieuse de langue française. Site internet : Société française de pédiatrie. Paris (France) ; 2015 [consulté le 16 janvier 2017]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.