Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Traiter les crampes musculaires
Imprimer Envoyer à un ami
Crampes musculaires

Mis à jour le 6 décembre 2016

Traiter les crampes musculaires

Lorsque les crampes musculaires sont en lien avec une cause précise, la prise en charge de cette dernière permet de soulager le patient. Un traitement des crampes invalidantes peut nécessiter, si les mesures simples sont insuffisantes, l’utilisation de médicaments contenant de la quinine.

Lors de la consultation médicale, le médecin interroge et examine son patient.
Les examens complémentaires ne sont utiles que si une cause bien précise est suspectée.

Le médecin traitant prescrit un traitement adapté qui tient compte de chaque situation.

Lorsque les crampes sont secondaires :

Le médecin prend en charge la maladie responsable afin de diminuer leur fréquence ou remplace, si possible, un médicament mis en cause dans la survenue des crampes.

Lorsque les crampes n'ont pas de cause définie :

  • Le médecin rappelle les mesures simples qui permettent de les prévenir : bien s'hydrater, échauffer ses muscles avant un effort, bien s'étirer après l'effort.
  • Si les méthodes de prévention (hydratation, étirement) n'ont pas donné de résultat et si les crampes altèrent la qualité de vie, le médecin peut éventuellement prescrire un traitement.
    Il peut s'agir de médicaments pour lutter ponctuellement contre les douleurs (paracétamol ou anti inflammatoires) et de médicaments contenant de la quinine.
    La quinine n'est toutefois qu'un traitement d'appoint. Des effets indésirables immuno-allergiques (œdème, hépatite, réaction cutanée, anémie, acouphènes) , des troubles de l’audition... sont parfois observés et nécessitent l'arrêt du traitement. Il est donc important de signaler immédiatement toute anomalie à son médecin traitant. Le traitement doit également être arrêté s’il n’a pas apporté d’amélioration au bout de 4 semaines. En cas de diminution significative des crampes, un arrêt du traitement est envisagé après quelques mois.
LE SAVIEZ-VOUS ?

La quinine sous toutes ses formes est soumise à prescription médicale obligatoire.

Il faut absolument respecter la dose prescrite et signaler tout effet indésirable. 

Sources
  • Steichen O, Ameri A. Crampes. In encyclopédie médico-chirurgicale. Akos - Traité de médecine. 2010:1-8 [Article 1-0350].
  • American academy of orthopaedic surgeons. Muscle cramp. Site internet : OrthoInfo. Rosement (USA) ; 2010 [consulté le 6 octobre 2014]
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
INFO PRATIQUE

Les médicaments sont efficaces contre certaines maladies mais leur usage n'est pas anodin. Ils peuvent avoir des effets indésirables graves.

Consulter l'article : La iatrogénie médicamenteuse