Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
 > 
Comment traiter l'anémie ?
Imprimer Envoyer à un ami
Anémie

Mis à jour le 6 décembre 2016

Comment traiter l'anémie ?

De nombreux cas d’anémie sont liés à un déficit en fer ou en vitamines du groupe B, notamment dans le cas des anémies dites centrales, où ce déficit cause une insuffisance de production des globules rouges. Il est alors possible de les traiter par des apports en comprimés ou grâce à des injections. Lorsque l’anémie est liée à une autre maladie, la prise en charge diffère selon la pathologie en cause.

Anémie : traiter les carences en fer ou en vitamines

Les carences en fer, en vitamine B12 ou vitamine B9 sont les causes d’anémie les plus fréquentes.

Lorsque l’anémie est due à un manque de fer, le médecin en recherche la cause : alimentation végétarienne mal équilibrée, règles très abondantes, saignements digestifs avec perte de sang, etc.
Dans ce cas, il prescrit un médicament à base de fer à prendre par la bouche et en dehors des repas. Il peut provoquer une coloration noire des selles sans gravité, qui disparaît à l’arrêt du traitement.
Consulter le dossier : Anémie par carence en fer

Le manque de vitamine B12 peut également être à l’origine de l’anémie :

  • si c’est une anémie de Biermer, le traitement est un apport de vitamine B12 par injections intramusculaires ;
  • s’il s’agit d’une carence alimentaire, le médecin prescrit de la vitamine B12 sous forme de comprimés. Cependant, ce cas est très rare. Il n’existe que dans les régimes végétaliens stricts et prolongés (excluant la viande, les œufs et les produits laitiers) ;
  • en cas de problèmes digestifs, comme les colites inflammatoires (maladie de Crohn, maladie cœliaque), ou après une gastrectomie (chirurgie de l’estomac). Le traitement repose également sur des comprimés de vitamine B12.

La carence en vitamine B9 (ou folates) est généralement d’origine alimentaire. En effet, les folates sont naturellement présents dans un grand nombre d’aliments. Une alimentation variée assure un apport suffisant pour l'organisme.
Si vous manquez de vitamine B9, votre médecin traitant ou votre pharmacien pourront vous conseiller de consommer davantage certains aliments riches en folates : foie, légumineuses cuites, épinards, asperges, abats de volaille, riz complet, etc.) Il pourra également vous prescrire des comprimés d’acide folique. Chez la femme enceinte, une supplémentation est systématiquement prescrite au cours de la grossesse car ses besoins en vitamine B9 sont augmentés, surtout dans les premières semaines.
Consulter l'article : Qu'est-ce qu'une alimentation équilibrée pendant la grossesse ?

Consulter les dossiers :
Alimentation de l'enfant de la naissance à 3 ans
Alimentation de l'enfant et de l'adolescent, de 3 à 18 ans
Alimentation de l'adulte

Rarement, si l’anémie est importante et mal supportée, il faut envisager une transfusion.

Soigner la maladie à l'origine de l'anémie

Dans certains cas, l’anémie est associée à une autre maladie. Celle-ci doit être traitée.

  • Si la personne souffre d’une maladie inflammatoire chronique, celle-ci doit être soignée pour réduire les symptômes de l’anémie.
  • En cas de maladie rénale chronique, le médecin recherche d’abord s’il existe une carence en fer. Ensuite, il peut prescrire des injections d’érythropoïétine (ou EPO). Cette hormone naturellement fabriquée par le rein stimule la moelle osseuse pour fabriquer des globules rouges.
  • Dans le cas des anémies hémolytiques, il n’existe pas de traitement spécifique. Un traitement par corticoïdes peut être indiqué pour l’anémie hémolytique auto-immuneauto-immune
    Maladie due à une réaction de défense immunitaire dirigée contre le corps du patient.
    .
  • Les personnes souffrant de drépanocytosedrépanocytose
    Maladie génétique de l’hémoglobine des globules rouges responsable d’une anomalie de leur forme entraînant une obstruction des vaisseaux et une anémie. Elle fait l’objet d’un dépistage à la naissance pour les enfants à risque.
    ou de thalassémie supportent généralement bien leur anémie. Dans certains cas, des transfusions sanguines sont néanmoins nécessaires.

Consulter l'article : Qu'est-ce que l'anémie ? Les différents types d'anémie

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide affection de longue durée. Syndromes thalassémiques majeurs et intermédiaires. Site internet : HAS. Saint-Denis La plaine (France) ; 2008 [consulté le 26 mars 2016]
  • Société française d'hématologie. Orientation diagnostique devant une anémie. Site internet : Campus d'hématologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010 [consulté le 26 mars 2016]
  • National health service (NHS). Anaemia, vitamin B12 or folate deficiency. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 26 mars 2016]
  • Orphanet, ed. L'anémie hémolytique auto-immuneauto-immune
    Maladie due à une réaction de défense immunitaire dirigée contre le corps du patient.
    . In : Encyclopédie Orphanet grand public. Site internet : orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 26 mars 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide parcours de soins. Maladie rénale chronique de l'adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La plaine ; 2012 [consulté le 26 mars 2016]
  • Hôpitaux Universitaires de Genève. Anémie. Site internet : HUG. Genève (Suisse) ; 2013 [consulté le 26 mars 2016].
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
INFO PRATIQUE

Certaines formes d’anémies graves et chroniques sont prises en charge à 100 % pour les soins en rapport avec l’affection. Parlez-en à votre médecin traitant et consultez notre site ameli.fr.