Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Comment reconnaître rapidement les coliques néphrétiques ?
Imprimer Envoyer à un ami
Coliques néphrétiques

Mis à jour le 16 mars 2016

Comment reconnaître rapidement les coliques néphrétiques ?

La colique néphrétique est une douleur aiguë, unilatérale et lombaire due à la présence d'un obstacle dans l'un des deux uretères. Cet obstacle (le plus souvent un calcul ou lithiase) met en tension la voie urinaire ainsi que le rein situé plus haut.

La colique néphrétique est une douleur intense de la région lombaire et abdominale, survenant d'un seul côté. Elle est due à l'augmentation de pression dans les voies urinaires et dans le rein. Cette augmentation de pression résulte de la présence d'un obstacle qui est le plus souvent un calcul ou lithiase. Le calcul est, le plus souvent, situé au niveau d'un uretère, puis il se déplace, traverse la vessie puis l'urêtre pour être évacué dans les urines, soit spontanément soit après traitement.

Voici les symptômes qui doivent vous alerter :

  • la douleur est intense et apparait de manière brutale, plutôt le matin et la nuit ;
  • elle est brève mais répétée, suivie de périodes d'accalmie souvent incomplète. Une douleur sourde persiste souvent entre deux épisodes de douleurs aiguës ;
  • elle se manifeste d'un seul côté car l'obstacle est présent dans les voies urinaires soit à droite, soit à gauche ; elle naît dans le dos, descend et tourne vers l'abdomenabdomen
    Partie inférieure du tronc séparée du thorax par le diaphragme et limitée en bas par le bassin.
    , l'aine et les organes génitaux ; la personne est agitée car aucune position ne parvient à la soulager ;
  • elle peut s'accompagner de symptômes digestifs : nausées, vomissements, ballonnement abdominal causé par l'accumulation de gaz intestinaux et de symptômes urinaires : envie fréquente d'uriner sans y parvenir, besoin urgent d'uriner, parfois présence de sang dans les urines ;
  • en cas de colique néphrétique simple, il n'y a pas de fièvre.

La crise de colique néphrétique dure d'une dizaine de minutes à quelques heures.

Les symptômes de colique néphrétique peuvent cependant être trompeurs et faire penser par exemple à une affection digestive ou génitale. Donc, si vous avez déjà eu des coliques néphrétiques, n'oubliez pas de le dire au médecin pour faciliter le diagnostic. Les récidives de coliques néphrétiques sont, en effet, fréquentes (15 % de récidives à un an et et 50 % à dix ans).
Consulter l'article : Le mal de ventre

Très rarement, la colique néphrétique est plus grave : c'est le cas lorsqu'elle est associée à de la fièvre, signe d'une infection du rein (pyélonéphrite), lorsqu'elle survient chez une femme enceinte, chez une personne atteinte de maladie rénale chronique ou ne présentant qu'un seul rein.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Un calcul (ou lithiase) à l'origine des coliques néphrétiques

Dans près de 80 % des cas, l'obstacle sur les voies urinaires est un calcul. Un calcul est une concrétion (pierre) formée par des sels minéraux. Dans 90 % il s'agit d'oxalate de calciumoxalate de calcium
Sels de l'acide oxalique.
 : on parle alors de lithiase calcique. Avant d'être expulsé avec l'urine, il migre jusqu'à la vessie et l'urètreurètre
Canal qui conduit l'urine de la vessie à l'extérieur où il s'ouvre par le méat urétral .Chez l'homme, il conduit aussi le sperme.
.
La douleur reprend chaque fois que le calcul est coincé au cours de son trajet. Dans 68 % des cas, les calculs de moins de cinq millimètres sont expulsés spontanément dans les urines ; cette proportion tombe à 47 % pour des calculs de cinq à dix millimètres.

Schéma de l'appareil urinaire : présence d'une lithiase dans un uretère

schema-simplifie-de-l-appareil-urinaire - ©CNAMTS 2011
©CNAMTS 2011
Sources
  • Collège français des Urologues. Université médicale virtuelle francophone. Lithiase urinaire. Site internet : Campus cerimes. Paris ; 2014 [consulté le 7 mars 2016]
  • Balssa L, Kleinclauss F. Prise en charge des coliques néphrétiques aiguës. Prog Urol. 2010;20:802-805
  • El Khebir M, Fougeras O, Le Gall C, Santin A, Perrier C, Sureau C et al. Prise en charge des coliques néphrétiques de l'adulte dans les services d'accueil et d'urgences. Prog Urol. 2009;19:462-73.
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.