Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Les symptômes, le diagnostic et l'évolution de la cirrhose
Imprimer Envoyer à un ami
Cirrhose du foie

Mis à jour le 1 septembre 2014

Les symptômes, le diagnostic et l'évolution de la cirrhose

La cirrhose est souvent découverte au cours d’un examen clinique, alors qu’elle ne provoque pas de symptômes. Un bilan incluant des analyses sanguines, des examens d’imagerie et une biopsie confirme le diagnostic. Un changement d’hygiène de vie et une prise en charge adaptée permettent de retarder ou d’éviter l’évolution de la cirrhose vers la décompensation.

Les symptômes de la cirrhose

La cirrhose du foie est une maladie qui pendant longtemps n’entraîne ni symptôme ni douleur : c’est le stade de cirrhose compensée. Le diagnostic est souvent réalisé alors que le patient consulte pour un autre motif.

Parfois, des symptômes généraux tels que fatigue, crampes musculaires, perte d’appétit, perte de poids, nausées, vomissements… conduisent à un bilan et au diagnostic.

À l’examen, le médecin décèle des signes cliniques :

  • le foie est palpable sous les côtes, avec un bord inférieur régulier et dur, sans être douloureux ;
  • la raterate
    organe du système immunitaire situé dans la partie gauche de l'abdomen sous le diaphragme
    peut être grosse, palpable elle aussi ;
  • les paumes des mains sont rouges : c’est l’érythrose palmaire ;
  • de petites étoiles rouges vasculaires sont visibles sur la peau (angiomes stellaires).

Le diagnostic de la cirrhose

Lorsque le médecin traitant suspecte une cirrhose, il adresse le patient à un spécialiste en ville ou à l’hôpital : l'hépato-gastro-entérologue. Celui-ci prescrit alors des analyses et examens.

Ce bilan initial consiste en :

  • un bilan biologique sanguin analysant le fonctionnement du foie ;
  • une échographie abdominale avec un dopplerdoppler
    Examen qui permet d'explorer la façon dont le sang circule dans les vaisseaux ou dans le cœur.
    du foie. Ces examens permettent de préciser l’aspect du foie et de rechercher des signes d’hypertension portale ;
  • une endoscopieendoscopie
    Exploration des cavités naturelles grâce à un dispositif optique le plus souvent souple.
    digestive haute
    , pour observer d’éventuelles varices œsophagiennes ;
  • une biopsie du foie. Elle permet de poser le diagnostic de cirrhose et, dans certains cas, d’identifier sa cause.

Dans certains cas de maladie hépatique (hépatite C chronique par exemple), une mesure de l’élasticité et de la fibrosefibrose
Transformation fibreuse d'un tissu.
du foie
, à l’aide d’un appareil à ultra-sons peut être réalisée. Cet examen n’est pas invasif et totalement indolore. Il ne peut pas remplacer la biopsie, qui reste l’examen de référence.

D’autres examens pourront être prescrits selon chaque cas.

À RETENIR

Le bilan initial de la cirrhose sert à :

  • évaluer la sévérité de la cirrhose ;
  • identifier sa cause ;
  • rechercher d’éventuelles complications ;
  • diagnostiquer d’autres maladies pouvant compliquer la prise en charge ;
  • planifier le suivi au long cours ;

L'évolution de la cirrhose du foie

L’évolution de la cirrhose du foie vers la décompensation, stade où le foie n'est plus capable d'assurer pleinement ses fonctions, peut être retardée par :

  • un changement d’hygiène de vie ;
  • le traitement de la cause de la maladie ;
  • la prise en charge des facteurs aggravants.

Plusieurs complications surviennent lors de la décompensation d’une cirrhose du foie :

  • Une ascite : du liquide clair s’accumule progressivement dans le ventre.
  • Un ictère : la peau et le blanc des yeux deviennent jaunes. C’est un signe d’aggravation de la maladie. Petit à petit, des troubles de la conscience plus ou moins marqués peuvent survenir : c’est l’encéphalopathieencéphalopathie
    Maladie diffuse de l’encéphale (tronc cérébral, cervelet et cerveau) d’origine diverse (toxique, métabolique…) se traduisant souvent par une confusion mentale, des crises convulsives.
    .
  • Des varices œsophagiennes. Elles se développent en raison de l’augmentation de la pression dans les veines en amont du foie (hypertension portale). La fréquence d’apparition de varices œsophagiennes augmente progressivement au cours de la maladie. Le risque lié à ces varices est hémorragique. Ces hémorragies digestives sont d’autant plus fréquentes que la cirrhose évolue vers le stade de décompensation :
    • lorsque les varices sont légères, les hémorragies se traduisent par la présence de sang dans les selles (qui prennent une couleur noire) et une anémie par carence en fer ;
    • lorsqu’elles sont abondantes, le patient vomit du sang. Ces hémorragies sont dues à la rupture de varices œsophagiennes. Elles nécessitent une hospitalisation en urgence.
  • Des infections bactériennes : les plus fréquentes concernent les urines, les poumons, le liquide d’ascite.
  • Un cancer du foie : c’est une complication redoutée des cirrhoses anciennes (plus de 15 ans). Le diagnostic est le plus souvent posé lors de la transformation d’un nodule visible à l’échographie. Le scanner ou l’IRM montre que ce nodule est irrigué par de nombreux vaisseaux sanguins, et la biopsie du foie confirme la présence de cellules cancéreuses. Un suivi régulier permet de détecter précocement cette complication et de la traiter.

À VOIR - Les complications la cirrhose

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo sur les complications de la cirrhose

Tous droits réservés à Pulsations Multimedia-« Allodocteurs.fr »- site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Synthèse des recommandations professionnelles. Critères diagnostiques et bilan initial de la cirrhose non compliquée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 30 mai 2014]
  • Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie. Cirrhose et complications. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2009 [consulté le 30 mai 2014]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide affection de longue durée. Cirrhoses. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 30 mai 2014]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Avis sur les actes, classements CCAM ou NABM. Méthodes non invasives de mesure de la fibrosefibrose
    Transformation fibreuse d'un tissu.
    /cirrhose hépatique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 30 mai 2014]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations professionnelles. Surveillance des malades atteints de cirrhose non compliquée et prévention primaire des complications. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 30 mai 2014]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Synthèse des recommandations professionnelles. Prise en charge des principales complications chez les malades atteints de cirrhose. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 30 mai 2014]
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
INFO PRATIQUE
  • La cirrhose du foie est une affection de longue durée (ALD) prise en charge à 100 % pour tous les examens et soins en rapport avec cette maladie et sur la base des tarifs de la Sécurité sociale.
  • Votre médecin traitant, en lien avec l’hépato-gastro-entérologue, pourra demander la reconnaissance de votre maladie en ALD.

Pour en savoir plus, consultez le site ameli.fr