Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Comment identifier et traiter les maladies liées à la canicule ?
Imprimer Envoyer à un ami
Canicule

Mis à jour le 8 juillet 2016

Comment identifier et traiter les maladies liées à la canicule ?

La chaleur excessive cause parfois des irritations cutanées ou un gonflement des jambes. Après un effort ou une exposition au soleil, d’autres affections peuvent survenir (crampes, insolation). Des soins rapides sont alors nécessaires pour rafraîchir la personne touchée. Dans certains cas (déshydratation, coup de chaleur), l’intervention des secours d’urgence est requise.

Des affections révélant une mauvaise adaptation à la chaleur

Durant une canicule, certaines pathologies peuvent apparaître si le corps supporte mal les températures élevées.

Une dermite

Il s’agit d’une éruption cutanée de plaques rouges, plates ou légèrement en relief, due à une irritation de la peau.
Ce phénomène, lié à une transpiration excessive, peut causer des démangeaisons. Il touche généralement la peau sensible des enfants, des parties du corps souvent recouvertes par des vêtements serrés, et en particulier par des textiles synthétiques gênant l’évaporation de la sueur (ex. : combinaisons de sport).
Si vous (ou votre enfant) êtes concerné, vous pouvez :

  • essayer de rester dans une zone plus fraîche (et moins humide, le cas échéant) ;
  • porter (ou mettre à votre enfant) de préférence des vêtements amples en fibres naturelles (coton, lin) qui laissent respirer la peau et absorbent la sueur ;
  • consulter votre médecin traitant si le besoin de se gratter (prurit) est trop important. Des antihistaminiquesantihistaminiques
    Médicaments qui empêchent la libération de l'histamine, substance responsable des réactions allergiques.
    vous seront prescrits si nécessaire.

Un œdème des extrémités du corps : pieds, jambes et avant-bras

C’est un gonflement des jambes et/ou des avant-bras. Il est lié à la vasodilatation (augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins) qui se produit par temps chaud, pour refroidir le corps.
Cette affection survient en général chez des personnes âgées, présentant des atteintes vasculaires liées à une autre maladie, telle que l’hypertension artérielle, le diabète, la maladie artérielle périphérique (artérite des membres inférieurs).
Si vous présentez un œdème dû à la chaleur, essayez de :

  • vous installer dans un endroit frais ;
  • favoriser une meilleure circulation sanguine en surélevant vos jambes.

Des crampes musculaires

Ces spasmes douloureux concernent surtout les muscles des bras et des jambes, mais aussi ceux de l’abdomenabdomen
Partie inférieure du tronc séparée du thorax par le diaphragme et limitée en bas par le bassin.
.
Les crampes musculaires apparaissent le plus souvent chez des personnes qui ont beaucoup transpiré, juste après une activité soutenue (travail pénible dans une atmosphère chaude, compétition sportive, etc.)
En cas de crampes musculaires, si possible :

  • reposez-vous pendant plusieurs heures dans un lieu frais ;
  • buvez un jus de fruits dilué dans de l’eau ou une boisson de réhydratation.

Si les symptômes persistent, consultez votre médecin traitant.

Une syncope (perte de connaissance brutale et brève)

Elle survient principalement après un effort physique dans un environnement chaud, et est parfois précédée de nausées, vertiges, troubles de la vision.
Provoquée par une baisse soudaine de la tension artérielle, cette pathologie concerne surtout les personnes âgées.
Consulter l’article "Comment reconnaître une perte de connaissance ?"
Pour aider une personne tombée en syncope à récupérer rapidement :

  • allongez-la dans un endroit frais ;
  • donnez-lui à boire.

Une insolation

Liée à une exposition directe de la tête au soleil, elle se manifeste par des maux de tête violents, un état de somnolence, des nausées, une fièvre élevée, des brûlures cutanées éventuelles et parfois une perte de connaissance.
En cas d’insolation, appliquez les conseils suivants :

  • placez la victime à l’ombre ;
  • rafraîchissez-la en l’aspergeant d’eau, ou en lui donnant une douche ou un bain tiède ;
  • brassez l’air de la pièce où la personne se repose, avec un ventilateur ou un système de climatisation mobile placé à distance d’elle.

Si les symptômes persistent, consultez votre médecin traitant.
Consulter l’article "Qu’est-ce qu’un coup de soleil ?"
Si la personne touchée est un jeune enfant et s’il a perdu connaissance, appelez les secours médicaux d’urgence en composant le 15 ou le 112.

Des pathologies dues à la canicule pouvant nécessiter des soins urgents

La canicule peut aussi provoquer d’autres affections, liées à des effets plus importants de la chaleur sur l’organisme.

Un épuisement

Il est causé par une perte excessive d’eau et de sels minéraux, après une exposition prolongée à un temps très chaud. Il peut se manifester par :

  • une température corporelle comprise entre 38 et 40 °C (parfois, elle reste aussi normale, surtout chez les personnes âgées) ;
  • une sensation de faiblesse ;
  • des maux de tête ;
  • des vertiges ;
  • des nausées et/ou des vomissements ;
  • une respiration rapide ;
  • une transpiration abondante ;
  • des troubles de la vue ;
  • une modification du comportement ;
  • des troubles du sommeil inhabituels.

L’épuisement est plus courant et plus néfaste chez les personnes âgées, très jeunes et/ou sportives.
Si quelqu’un est touché dans votre entourage :

  • installez la personne dans une pièce fraîche, sèche et aérée, allongez-la et laissez-la se reposer ;
  • aspergez régulièrement d’eau froide tout son corps, et éventez sa peau mouillée. S’il s’agit d’un adulte, vous pouvez éventuellement appliquer de la glace sur sa tête, sa nuque, ses aisselles et son aine. Veillez toutefois à envelopper les glaçons dans un tissu, car leur contact direct avec la peau risquerait de causer des brûlures ;
  • faites-lui boire de l’eau, des jus de fruits ou des boissons énergétiques ;
  • faites-la manger, en fractionnant ses repas (cela évite une nouvelle perte importante de sels minéraux).

Consultez rapidement votre médecin traitant.

Une déshydratation

Elle correspond aussi à un manque d’eau et de sels minéraux dans l’organisme. Les premiers signes de cette affection sont :

  • la soif ;
  • une sécheresse des lèvres ;
  • une fatigue anormale et/ou un affaiblissement.

Si la déshydratation n'est pas compensée rapidement par un apport en eau suffisant, elle risque de s'accentuer. D’autres symptômes peuvent alors apparaître :

  • une soif encore plus intense ;
  • une sécheresse de la bouche et de la langue ;
  • une modification du regard (il devient terne et les yeux semblent "enfoncés") ;
  • un changement d’aspect de la peau, qui paraît sèche, froide et pâle, et tarde à retrouver son aspect initial lorsqu’on la pince ("pli cutané") ;
  • une fièvre ;
  • une réduction de la quantité d’urines émises ;
  • des maux de tête ;
  • une désorientation et/ou des vertiges ;
  • des troubles de la conscience (malaise, étourdissement) ;
  • une modification du comportement (agitation, apathieapathie
    État de fatigue physique ou intellectuelle profond.
    , faiblesse importante, etc.)

La déshydratation s’observe plus fréquemment chez les travailleurs en plein air et les sportifs, les nourrissons et les personnes âgées. Ces dernières ont souvent une sensation de soif retardée et peu marquée, ce qui cause des manques d’eau parfois importants.
Si une personne de votre entourage s’est déshydratée :

  • Donnez-lui à boire immédiatement et régulièrement.
  • Installez la personne dans une pièce fraîche.
  • Déshabillez-la et rafraîchissez-la avec des linges humides.
  • Appelez sans tarder le SAMU (en composant le 15) en cas de :
    • troubles de la conscience,
    • refus ou impossibilité de boire,
    • coloration anormale de la peau.
LE SAVIEZ-VOUS ?

Le risque de déshydratation est accentué chez les bébés de moins de 6 mois

L'organisme d'un nourrisson peut se déshydrater très vite, car l'eau représente 75 à 80 % de son poids (contre 65 % chez les plus d'un an).

Durant une vague de forte chaleur, consultez immédiatement votre médecin traitant si votre bébé :

  • montre des signes d’apathieapathie
    État de fatigue physique ou intellectuelle profond.
    , dort beaucoup, est difficile à réveiller ;
  • présente un comportement inhabituel (ex. : gémissements) ;
  • respire vite ;
  • vomit malgré l'ingestion de solutions de réhydratation orale (SRO) ;
  • est pâle, avec les yeux cernés ;
  • présente une dépression de ses fontanellesfontanelles
    Parties du crâne du nourrisson non encore ossifiées et formées d'une membrane.
    situées au sommet du crâne (creux plus accentué qu’en temps normal) ;
  • a perdu plus de 5 % de son poids d’avant la canicule.

En cas d’allaitement, n’hésitez pas à donner de l’eau à votre nourrisson entre 2 tétées pour éviter une déshydratation.

Le coup de chaleur

Tout comme l’épuisement et la déshydratation, il est lié à l’exposition prolongée à une forte chaleur. Toutefois, contrairement à ces deux pathologies, le coup de chaleur est une urgence médicale caractérisée par des symptômes spécifiques, à savoir :

  • une température corporelle supérieure ou égale à 40 °C ;
  • des troubles de la conscience marqués (perte de connaissance, convulsions fréquentes, délire voire coma) ;
  • une chute importante de la tension artérielle.

Généralement, elle touche des personnes :

Si quelqu’un est victime de cette affection dans votre entourage, appelez immédiatement les secours en composant le 15 ou le 112. En attendant leur arrivée :

  • installez la personne dans un endroit frais ;
  • faites-la boire ;
  • enlevez ses vêtements ;
  • aspergez-la d’eau fraîche ou couvrez-la de linges humides ;
  • si possible, créez des courants d’air dans la pièce.

Attention en cas de coup de chaleur, pour traiter la fièvre ou les maux de tête, il est déconseillé de prendre de l’aspirine ou du paracétamol. En effet, le paracétamol est inefficace en cas de coup de chaleur et l'aspirine peut gêner l'adaptation de l'organisme à la chaleur.

QUESTION-RÉPONSE

Quels sont les signes annonciateurs d’un coup de chaleur ?

Cette pathologie peut donner lieu à des symptômes avant-coureurs tels que :

  • des maux de tête ;
  • des vertiges ;
  • des nausées ;
  • une confusion ou une somnolence ;
  • une température de plus de 39 °C ;
  • un changement d’aspect de la peau (elle peut devenir rouge, chaude, sèche ou moite) ;
  • une soif intense ;
  • une accélération du pouls et de la respiration.

En cas d’apparition de tels signes, contactez très vite les secours médicaux.

Sources
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Canicule et chaleurs extrêmes. Site internet : Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Paris ; 2016 [consulté le 5 juillet 2016]
  • Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Fortes chaleurs et canicule. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2015 [consulté le 5 juillet 2016]
  • Institut de Veille sanitaire (InVS). Bilan des épisodes de canicule survenus à l'été 2015. Bilan épidémiologique. Site internet : InVS. Saint-Maurice (France) ; 2015 [consulté le 5 juillet 2016]
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
N° d'urgence médicale
  • Samu : 15
  • Pompiers : 18
  • Appel d'urgence européen : 112

Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.

À TÉLÉCHARGER

Pour mieux comprendre les effets de la chaleur sur le corps, consulter les brochures éditées par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) :