Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Comment bien vivre suite à un cancer du poumon
Imprimer Envoyer à un ami
Cancer du poumon

Mis à jour le 8 décembre 2015

Comment bien vivre suite à un cancer du poumon

Après votre traitement pour cancer du poumon, un suivi par l’équipe médicale est indispensable. Il comprend des consultations régulières et des examens complémentaires. Ces rendez-vous sont l’occasion d’échanger avec votre médecin. Au quotidien, l'arrêt du tabac est indispensable. Les services sociaux et les associations de patients peuvent vous épauler.

Le suivi médical après un cancer broncho-pulmonaire

Apès le traitement d'un cancer du poumon, un suivi médical vous est proposé pour :

  • détecter et traiter d'éventuels effets indésirables tardifs ;
  • détecter le plus tôt possible des signes d'une éventuelle récidive ;
  • vous accompagner, si vous êtes fumeur dans l'arrêt du tabac ;
  • vous accompagner pour améliorer votre qualité de vie ;
  • faciliter votre réinsertion sociale et, si possible, professionnelle.

Le suivi doit être régulier. Il repose sur des consultations médicales et la réalisation d'examens complémentaires (radiographie du thorax et scanner thoracique le plus souvent). Le calendrier de ce suivi est déterminé par votre médecin et l'équipe spécialisée qui vous a pris en charge pour le traitement.

Pour contribuer vous-même à votre surveillance médicale, essayez d’appliquer les conseils suivants : 

  • respectez bien le rythme des consultations et des bilans ;
  • établissez une relation de confiance avec votre médecin traitant et l'équipe médicale qui vous suit et n'hésitez pas à leur poser des questions. Vous pouvez noter celles qui vous viennent à l'esprit entre deux consultations, pour mieux préparer votre prochain rendez-vous ;
  • informez-vous sur la maladie, les traitements et les effets indésirables éventuels pour mieux les comprendre et participez à la planification de votre suivi après le traitement ;
  • suivez bien les prescriptions médicales (ex : la surveillance de la chambre implantable, la prise des médicaments) ;
  • n'arrêtez pas, de votre propre initiative, les médicaments prescrits et ne prenez aucun autre médicament sans en parler à votre médecin ;
  • consultez votre médecin devant tout symptôme qui vous paraît anormal (ex. : fièvre, amaigrissement, crachat sanglant, douleur inhabituelle) ;
  • arrêtez définitivement de fumer .  Le tabac augmente le risque de récidive ;
  • parlez avec l'équipe médicale si un état anxieux ou dépressif apparaît : elle mettra en place un soutien approprié.
LE SAVIEZ-VOUS ?

Si vous avez eu un cancer du poumon, votre médecin vous proposera de vous vacciner contre :

L'Assurance maladie prend en charge vos vaccins à 100 %.

L'annonce du cancer et le besoin de comprendre

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Video extraite du webdocumentaire "Recherche sur les cancers : tout s'accélère" coproduit par l'INCa, la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer et l'Inserm : l'annonce du cancer et le besoin de comprendre

Extrait du webdocumentaire "Recherche sur les cancers : tout s'accélère" coproduit par l'INCa, la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer et l'Inserm.

Mieux vivre au quotidien après un cancer du poumon

Essayez de garder une bonne hygiène de vie :

Faites-vous accompagner :

Vous pouvez ressentir de l’angoisse à différents moments, suite à l’annonce de la maladie, au cours du traitement ou lorsque celui-ci est terminé. Dans tous les cas, il est important d’exprimer ses doutes et ses craintes à vos proches et d’en parler à l’équipe soignante. Vous pourrez ainsi être écouté et bénéficier, si nécessaire, d’un soutien psychologique. Selon vos besoins et vos souhaits, vous pouvez être orienté vers un professionnel (psychologue ou psychiatre), vers des groupes de parole ou vers des associations de patients. Le soutien psychologique peut également être proposé à vos proches.
Renseignez-vous auprès de :

  • La Ligue nationale contre le cancer (103 comités départementaux)
    N° d’appel : 0 810 111 101 (prix d’un appel local)
    Site internet :www.ligue-cancer.net
  • Cancer info proposé par l'Institut National du Cancer, en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer et un groupe d'associations.
    N° d'appel : 0 805 123 124 (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 14h
    Site internet : www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Cancer-Info.

Sollicitez, si besoin, les aides à domicile :

Elles peuvent être proposées en cas de difficulté dans la vie quotidienne. Qu’il s’agisse d’une auxiliaire de vie ou d’une technicienne de l’intervention sociale et familiale, ces professionnels pourront vous aider dans les gestes du quotidien comme le lever, la toilette ou l’alimentation, les activités domestiques, les démarches administratives, l’organisation de la vie familiale…
Pour obtenir de l’aide dans votre vie quotidienne, renseignez-vous auprès :

Lorsque vous pouvez reprendre le travail :

Après votre arrêt de travail, la possibilité de reprise du travail est étudiée par votre médecin traitant en lien avec le service de médecine du travail. Vous pouvez demander à bénéficier d'une visite de pré-reprise avec le médecin du travail pour préparer votre retour au travail.
Lorsque vous retournez en entreprise, après plus de 30 jours d’absence, une visite de reprise auprès du médecin du travail est obligatoire dans un délai de huit jours. Ce rendez-vous permet d'évaluer votre aptitude au poste que vous occupez et de proposer, si besoin, des mesures adaptées.
Selon la profession, les horaires peuvent être aménagés.
La reprise du travail peut également être étudiée sous la forme d'un temps partiel thérapeutique de durée limitée.
Lire l'article : Vous êtes en arrêt de travail pour maladie 

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Tumeur maligneTumeur maligne
    Ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l'organisme et qui se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer.
    , affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique - Cancers broncho-pulmonaires - Actes et prestations. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 2 décembre 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Tumeur maligneTumeur maligne
    Ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l'organisme et qui se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer.
    , affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique - Cancers broncho-pulmonaires - Guide du parcours de soins. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 2 décembre 2015]
  • Institut national du cancer (INCa). Cancer du poumon. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2015 [consulté le 2 décembre 2015].
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Le guide de la Haute Autorité de santé

prise en charge du cancer du poumon
À VOIR
L apprehension du traitement

Extrait du webdocumentaire "Recherche sur les cancers : tout s'accélère" coproduit par l'INCa, la fondation ARC pour la recherche sur le cancer et l'Inserm.

À TÉLÉCHARGER

La brochure éditée par l'Assurance Maladie

Je prepare mon retour au travail