Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Les cancers du colon et du rectum et leurs facteurs de risque
Imprimer Envoyer à un ami
Cancer colorectal

Mis à jour le 7 mars 2014

Les cancers du colon et du rectum et leurs facteurs de risque

Du fait de leurs similitudes, les cancers du côlon et du rectum sont souvent regroupés sous un seul et même terme : cancer colorectal.

Cancer du côlon ou cancer du rectum ?

Le côlon et le rectum constituent ce qu’on appelle le gros intestin, c’est-à-dire la dernière partie du tube digestif. Environ 40 % des cancers touchent le rectum et 60 % le côlon.

Entre 60 et 80 % des cancers colorectaux se développent à partir d’un polypepolype
Tumeur bénigne qui se développe sur une muqueuse, en particulier le colon et qui peut dégénérer.
ou d’un adénomeadénome
Tumeur bénigne, par opposition au carcinome qui est une tumeur maligne, c’est-à-dire cancéreuse.
. Le risque de transformation d’un adénomeadénome
Tumeur bénigne, par opposition au carcinome qui est une tumeur maligne, c’est-à-dire cancéreuse.
en cancer varie en fonction de la taille et de la composition de ses cellules.

Le cancer colorectal se développe d’abord localement, puis les cellules cancéreuses peuvent migrer dans l’organisme par la circulation sanguine et le système lymphatique pour constituer des métastases. Les plus fréquentes se localisent au niveau du foie et des poumons.

Schéma du gros intestin et du rectum

gros-intestin - ©cnamts 2010
©cnamts 2010

Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent

Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent. Il est la deuxième cause de mortalité par cancer. Dans 95 % des cas, le cancer colorectal survient chez des personnes de plus de 50 ans. Grâce au dépistage et à l’amélioration des traitements, la mortalité décroît. En effet, plus un cancer est diagnostiqué tôt, mieux il se soigne, et plus les chances de survie sont importantes.
 

À VOIR - Le cancer du colon

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Cancer du colon

Connaître les facteurs de risque du cancer colorectal

Les cancers colorectaux sont plus fréquents après 50 ans. Le cancer du côlon est aussi répandu chez l’homme que chez la femme, le cancer du rectum reste plus fréquent chez l’homme.
Plusieurs facteurs augmentent le risque d’avoir un jour un cancer colorectal.

  • Un régime alimentaire riche en viande rouge et en charcuterie
  • Le surpoids ou l’obésité
  • La consommation excessive d’alcool
  • Le tabagisme
  • Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, notamment la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, surtout dans les cas où la maladie est étendue à tout le côlon.
  • L’hérédité :
    • le risque est accru si un parent, un frère ou une sœur a eu un cancer colorectal avant l’âge de 45 ans ;
    • de plus, il existe des formes familiales génétiques de cancers colorectaux (moins de 5 % des cas).
EN SAVOIR PLUS

Le cancer colorectal dans sa forme familiale ou héréditaire est une maladie raremaladie rare
maladie qui touche moins d’une personne sur 2000
.
Vous souhaitez vous informer sur cette maladie, vous exprimer librement et être écouté :

- appelez  Maladie Rares Info service, au 0 810 63 19 20
Une équipe de professionnels répond à toutes vos questions.

BON À SAVOIR

Les conseils pour réduire les risques de cancers

De multiples facteurs sont susceptibles d’intervenir dans l’apparition et le développement d’un cancer. Consultez quelques pistes à suivre pour réduire les expositions aux principaux facteurs de risque de cancer et préserver sa santé : ne pas fumer, limiter sa consommation d’alcool, manger équilibré et surveiller son poids, pratiquer une activité physique régulière, se protéger des rayons ultravioletsultraviolets
Radiations lumineuses qui, dans le spectre solaire, se placent au delà du violet, et qui sont imperceptibles ou à peine perceptibles pour la rétine.
. (Source : INCa)

En savoir plus sur e-cancer.fr

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Tumeur maligneTumeur maligne
    Ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l'organisme et qui se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer.
    , affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique - Cancer colorectal. Adénocarcinome. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 29 mai 2013]
  • Institut national du cancer (INCa). Cancer du colon. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2009 [consulté le 29 mai 2013]
  • Institut national du cancer (INCa). Cancer du rectum. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2009 [consulté le 29 mai 2013]
 
Suivant
Cet article vous a-t-il été utile ?
Ameli-direct
Vous pouvez choisir un professionnel de santé ou un établissement de soins selon ses tarifs, les bases de remboursement, les spécialités ou encore les actes pratiqués...
À VOIR
Naissance tumeur

« Les mécanismes de la cancérisation » – Source : Institut national du cancer (INCa)

BON À SAVOIR

Vous avez entre 50 et 74 ans ? L’Assurance maladie propose un dépistage gratuit du cancer colorectal. Un simple prélèvement de selles suffit (lire notre article « Vous avez entre 50 et 74 ans ? Le dépistage du cancer colorectal est simple et gratuit »).

À VOIR
Depistage cancer colorectal

Le dépistage - Source : Institut national du cancer

À VOIR - Une multitude de facteurs cancérigènes
Causes multiples

Aidez-nous à améliorer le site en quelques minutes.


Répondre à l'enquête