Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
 > 
Le traitement de l'asthme de l'adulte et de l'enfant de plus de 3 ans
Imprimer Envoyer à un ami
Asthme

Mis à jour le 29 novembre 2016

Le traitement de l'asthme de l'adulte et de l'enfant de plus de 3 ans

Dans un premier temps, il est important de réduire tous les facteurs qui peuvent déclencher une crise d’asthme. À cela s’ajoute le traitement médicamenteux des crises souvent associé à un traitement de fondtraitement de fond
Traitement régulier et prolongé destiné à ralentir ou à freiner l’évolution d’une maladie ou à empêcher l’apparition de poussées.
dont le but est d’empêcher la survenue de nouvelles crises.

Agir sur les facteurs déclenchant les crises d'asthme

Limitez les contacts avec les allergènes

  • À la maison, traquez acariens et moisissures : pour protéger les matelas et les oreillers, il existe des housses plastifiées traitées contre les acariens. Il faut de plus laver régulièrement la literie, aérer les chambres quotidiennement, aspirer fréquemment les moquettes si elles ne peuvent pas être remplacées par un revêtement de sol lavable.
  • Évitez d’avoir un animal domestique. Quand l’asthme est causé par une allergie aux poils d'animaux, mieux vaut éviter d’en avoir un. Si vous avez déjà un animal, gardez-le à distance de la pièce principale ou de la chambre. Il s’avère parfois utile de laver les chats et les chiens deux fois par semaine. Dans certains cas, il sera nécessaire de lui trouver un nouveau lieu d’accueil.
  • Préparez-vous ou préparez votre enfant à la saison des pollens en cas d'allergie. Il est possible de prendre un traitement préventif avant la saison des pollens : parlez-en à votre médecin traitant lors d’une consultation. Évitez de tondre la pelouse au printemps. Bannissez thuyas, bouleaux et cyprès, très allergisants.
  • Dans votre travail, méfiez-vous des substances qui peuvent agresser les bronches. De nombreux métiers peuvent être concernés comme celui du boulanger avec la farine. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant.

À VOIR - La pollution : quand le danger vient de l'intérieur

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo d'Allo docteur sur la pollution à l'intérieur des maisons

INFO PRATIQUE

Qualité de l'air intérieur : vous disposez de nombreuses informations sur le site de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur

Niveau de pollinisation dans votre région : informez-vous sur le Réseau national de surveillance aérobiologique.

Protégez-vous contre la pollution de l'air

L’air contient des particules qui peuvent déclencher des crises d’asthme. Les jours de pic de pollution, il faut éviter l’exercice physique.

Évitez la fumée du tabac

Vous êtes asthmatique et vous fumez ? C’est sans doute la bonne occasion pour arrêter. Le tabagisme diminue l'efficacité de votre respiration et aggrave votre asthme. En cas de crise, les médicaments inhalés sont souvent moins efficaces.

Si vous fumez, protégez vos enfants : fumez à l’extérieur ou dans une pièce qu’ils ne fréquentent pas. Plus l’enfant est exposé au tabac, plus il a de risques de développer un asthme sévère.
Les adultes aussi doivent éviter, autant que possible, la fumée de tabac car le tabagisme passif augmente le risque d'asthme

Adaptez votre activité physique

Si l’activité physique déclenche des crises d’asthme, il est recommandé de s’échauffer progressivement.

Faites-vous vacciner contre la grippe

Si vous êtes asthmatique, faites-vous vacciner contre la grippe. L’objectif est d’éviter les risques d’infections respiratoires qui pourraient aggraver votre asthme. L’Assurance maladie prend en charge à 100 % votre vaccin.
Consulter l'article : Prévenir la grippe saisonnière

Les traitements de l'asthme

Le traitement des crises d'asthme

Des médicaments par inhalation dits « bronchodilatateursbronchodilatateurs
Médicament qui dilate les bronches et les bronchioles.
 » permettent de dilater les bronches et les bronchiolesbronchioles
Ramification des bronches à l'intérieur des poumons.
(ramification des bronches) afin de faciliter la respiration.

Par précaution, toutes les personnes asthmatiques doivent porter sur elles un inhalateur de bronchodilatateursbronchodilatateurs
Médicament qui dilate les bronches et les bronchioles.
. Ces médicaments comme le salbutamol ou la terbutaline doivent être inhalés dès que la crise d’asthme apparaît. Ils sont à action rapide, mais pas forcément prolongée dans le temps.

Si vous ressentez le besoin de prendre ce type de médicaments plus de trois fois par semaine, parlez-en à votre médecin. Un traitement supplémentaire sera alors probablement nécessaire pour mieux contrôler votre asthme.

Le traitement de fond pour soigner l'asthme

Le traitement de fondtraitement de fond
Traitement régulier et prolongé destiné à ralentir ou à freiner l’évolution d’une maladie ou à empêcher l’apparition de poussées.
est un traitement qui soigne principalement l’inflammation chronique des bronches. Il permet ainsi d’éviter ou de limiter la survenue des crises.

Le traitement de fondtraitement de fond
Traitement régulier et prolongé destiné à ralentir ou à freiner l’évolution d’une maladie ou à empêcher l’apparition de poussées.
doit être pris tous les jours, même si les symptômes et la gêne ont disparu. Les principaux types de médicaments utilisés pour le traitement de fondtraitement de fond
Traitement régulier et prolongé destiné à ralentir ou à freiner l’évolution d’une maladie ou à empêcher l’apparition de poussées.
sont :

  • les corticoïdes inhalés utilisés pour diminuer l’inflammation des bronches et leur sensibilité aux facteurs qui déclenchent les crises, et donc, le risque de crise d’asthme sévère. Ils doivent être pris tous les jours et ne doivent pas être arrêtés sans avis médical. Il faut de sept à quatorze jours pour ressentir les premiers bienfaits ;
  • les bronchodilatateursbronchodilatateurs
    Médicament qui dilate les bronches et les bronchioles.
    soit beta stimulants à action plus ou moins prolongée (formotérol, salbutamol, salmeterol, terbutaline, etc.), soit atropiniques (ipratropium, tiotropium) inhalés ;
  • les antileucotriènes (montelukast) qui ont un rôle anti-inflammatoire et diminuent la contraction des bronches ;
  • la théophylline par voie orale en comprimés ou gélules.

Respectez la prescription médicale. Certains de ces médicaments peuvent être associés entre eux lors d’un traitement ; il est important de respecter les critères et la durée de ces associations. Une bonne utilisation de vos aérosols et inhalateurs est indispensable au bon contrôle de votre asthme. N’hésitez pas à demander des conseils d’utilisation à votre médecin ou à votre pharmacien.

En cas d’asthme allergique

Si des allergènesallergènes
Substance capable de provoquer une réaction allergique.
responsables de l’asthme ont été identifiés, une désensibilisation peut être proposée. Celle-ci consiste à habituer progressivement l’organisme à la présence de l’allergèneallergène
Substance capable de provoquer une réaction allergique.
pour qu’il parvienne à le tolérer.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les conseils de votre pharmacien

Votre pharmacien peut vous accompagner dans l'instauration et le suivi de votre traitement par corticoïdes inhalés.
Que ce soit votre premier traitement par corticoïdes inhalés ou que vous soyez sous corticoïdes inhalés depuis plus longtemps, vous pouvez bénéficier de l'accompagnement du pharmacien de votre choix.
À l'occasion d'entretiens dédiés, votre pharmacien :

  • vous accompagne dans le suivi du traitement prescrit par votre médecin ; 
  • vous explique la manipulation du dispositif d'inhalation ;
  • vous donne des conseils pour l'application de gestes simples qui vous aident à mieux vivre avec votre traitement et votre asthme.

Si vous souhaitez bénéficier de cet accompagnement personnalisé, confidentiel et gratuit, parlez-en à votre pharmacien.

Sources
  • Haute Autorité de Santé (HAS). Focus Asthme. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ;  2013 [consulté le 31 juillet 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée N° 14 : insuffisance respiratoire chroniqueinsuffisance respiratoire chronique
    Incapacité soudaine de l'appareil respiratoire à maintenir les échanges gazeux (oxygène et gaz carbonique) entre l'air et le sang, pouvant mettre en jeu le pronostic vital.
     : asthme persistant sévère. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 31 juillet 2015]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Asthme. Site internet : INSERM. Paris ; 2015 [consulté le 31 juillet 2015]
  • De Blic J, Deschildre A. Suivi de l'enfant asthmatique : définition et outils de mesure. Rev Mal Respir. 2008;25:695-704.
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

La bande dessinée réalisée par l'INBP en collaboration avec l'Assurance Maladie

Faut pas rigoler avec les poussières de farine
INFO PRATIQUE

Pour vous aider à arrêter de fumer, l’Assurance Maladie vous fait bénéficier d’un remboursement forfaitaire sur les substituts nicotiniques, dans toutes les pharmacies, sur présentation de l'ordonnance rédigée par votre médecin ou votre sage-femme.