Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Asthénie (fatigue) : définition, symptômes et causes
Imprimer Envoyer à un ami
Asthénie (fatigue)

Mis à jour le 18 décembre 2015

Asthénie (fatigue) : définition, symptômes et causes

L’asthénie, communément appelée fatigue, est un symptôme fréquent. Elle devient anormale lorsqu’elle perdure malgré le sommeil et le repos. Elle peut être réactionnelle (suite à un surmenage par exemple) ou d’origine psychique. Parfois, elle est liée à un changement du rythme de vie, à la prise de certains médicaments ou à une maladie (infection, anémie, etc.)

Symptôme fréquent, l’asthénie est une fatigue anormale lorsqu’elle subsiste même après le repos (ou lorsqu'elle ne disparaît que partiellement). Elle provoque la sensation désagréable et pénible d’être incapable de mener à bien ses activités quotidiennes. La personne souffrant d’asthénie ressent ainsi un déséquilibre entre ce qu’elle doit accomplir et ce qu’elle se sent capable de faire.

Souvent, on emploie aussi à ce sujet les termes suivants :

  • lassitude ;
  • faiblesse ;
  • perte de force ;
  • inefficacité intellectuelle ;
  • épuisement ;
  • manque de ressort ou d’énergie ;
  • impression de lourdeur, d’être "lessivé", épuisé, "vidé", etc.

Si ces signes se prolongent durant plus de six mois, on parle d’asthénie chronique.

QUESTION-RÉPONSE

À quoi correspond une fatigue "normale" ?

Se sentir fatigué après un effort physique ou une activité intellectuelle intense est normal, dans la mesure où cette sensation disparaît en se reposant.

Les causes possibles de l’asthénie (fatigue)

On distingue différents types de fatigue anormale, selon les facteurs en jeu.

L’asthénie réactionnelle

Temporaire, elle trouve son origine dans des perturbations du mode de vie, par exemple :

  • insuffisance au repos (manque de sommeil, décalages horaires répétés) ;
  • inadaptation du travail (surmenage ou inactivité, épuisement professionnel) ;
  • condition physique perturbée (exercices physiques intenses, perte musculaire causée par la sédentarité, malnutrition) ;
  • problèmes familiaux ou psycho sociaux.

Cette forme de fatigue peut aussi survenir durant une convalescence (après une maladie infectieuse, une hospitalisation, une intervention chirurgicale, un accouchement, etc.)

L’asthénie psychique (psychasthénie)

C’est la plus fréquente. Elle se manifeste par une lassitude matinale ("envie de rien", difficulté à commencer la journée), voire par d’autres symptômes associés :

  • des troubles du sommeil (insomnies) ;
  • une perte de l’élan vital (altération globale de l’état physique et psychique) ;
  • une diminution de l’appétit.

Le plus souvent, cette forme d’asthénie est due à une dépression, à des troubles anxieux ou à des troubles du comportement alimentaire.

L’asthénie due à une maladie

Différentes pathologies peuvent être en cause :

L’asthénie liée à la prise de substances toxiques ou de médicaments

Une fatigue peut aussi être engendrée par :

  • des médicaments (psychotropespsychotropes
    Substance chimique dont l'effet essentiel est de modifier le comportement psychique.
    , sédatifssédatifs
    Se dit de tout médicament capable de diminuer l'anxiété, la tension émotionnelle et l'insomnie.
    , antidépresseurs, diurétiquesdiurétiques
    Qui augmente la quantité d'urine produite par les reins.
    , antalgiques, antihistaminiquesantihistaminiques
    Médicaments qui empêchent la libération de l'histamine, substance responsable des réactions allergiques.
    , interféroninterféron
    Protéine fabriquée par l'organisme produite par génie génétique, ayant des propriétés antivirales et anticancéreuses.
    , certains produits contre l'hypertension artérielle), etc.) ;
  • la consommation de tabac, de caféine, de stupéfiants (cocaïne, LSD, etc.) et/ou d’alcool ;
  • une intoxication au plomb (saturnisme) ou au monoxyde de carbone.

Dans certains cas, la cause de la fatigue reste inconnue malgré les recherches du médecin.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Un cas particulier : le syndrome de fatigue chronique

Cette affection est nommée syndrome de fatigue chronique ou syndrome des yuppies (young urban professionals). Elle se déclare brusquement, le plus souvent chez des personnes de 35 ans environ, très investies dans leurs activités quotidiennes. Les symptômes se prolongent plus de six mois et peuvent être variés :

  • asthénie permanente ;
  • fatigabilité profonde ;
  • intolérance à l’effort ;
  • troubles de la mémoire et de la concentration ;
  • douleurs musculaires et articulaires ;
  • adénopathies (augmentation du volume des ganglions lymphatiques) ;
  • pharyngite ;
  • fièvre modérée.

Cette affection a un fort impact socioprofessionnel.
Ses causes en seraient multiples : une infection (due à un herpèsvirus, à une bactérie de type Borrelia ou Brucella, etc.), des problèmes immunologiquesimmunologiques
Qui concerne l'immunité (ensemble des facteurs qui protègent l'organisme contre une agression infectieuse ou toxique).
et des troubles psychologiques.

Sources
  • Grasland A, Mahé I. Asthénie. EMC-AKOS (Traité de Médecine). 2014;9(4):1–9.
  • Faculté de Médecine de Marseille – Soubeyrand J. Asthénie et fatigabilité. Site internet : Serveur pédagogique de la Faculté de Médecine de Marseille. Marseille (France) ; 2005 [consulté le 18 juin 2015]
  • Université Paris Diderot–Paris 7. L'asthénie, un problème en consultation, comment le résoudre ? Site internet : Département de Médecine générale de Paris 7. Paris ; 2012 [consulté le 18 juin 2015]
  • Faculté de Médecine de Toulouse – Arlet E, Écoiffier M. Asthénie. Site internet : Faculté de Médecine de Toulouse. Toulouse (France) ; 2012 [consulté le 18 juin]
  • Société Scientifique de Médecine Générale (SSMG) – Magnette C, Gérard B. La plainte fatigue en médecine générale. Site internet : SSMG. Bruxelles ; 2005 [consulté le 18 juin 2015]
 
Suivant
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
CHIFFRES CLÉS

10 à 25 % des personnes qui consultent un médecin généraliste se plaignent d’asthénie.
6 à 7 % voient le médecin essentiellement pour ce motif, les femmes étant davantage concernées.