Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
L'arthrose du genou (gonarthrose) : symptômes et diagnostic
Imprimer Envoyer à un ami
Arthrose du genou

Mis à jour le 23 février 2016

L'arthrose du genou (gonarthrose) : symptômes et diagnostic

Difficultés pour pratiquer un sport, marcher, monter et descendre les escaliers en raison de douleurs des genoux ? Ces symptômes peuvent être dus à une arthrose du genou. Un examen médical et un bilan radiologique sont nécessaires.

Les symptômes de l'arthrose du genou

Le premier symptôme de l'arthrose du genou est la douleur articulaire (gonalgie). Cette douleur mécanique apparaît ou s'aggrave quand la personne utilise son articulation (marche, piétinement, port de lourdes charges...). Elle n'est pas continue et elle est soulagée par le repos. Le matin au réveil, l'articulation paraît enraidie et nécessite un court temps de dérouillage.

Selon le compartiment articulaire atteint par l'arthrose, les symptômes varient.

En cas d'arthrose fémoro-tibiale

La douleur du genou (gonalgie) est diffuse. Elle survient pendant la marche, la montée et la descente des escaliers. Elle est soulagée par le repos et ne réveille pas la nuit, sauf lors des changements de position.

Il existe des poussées inflammatoires pendant lesquelles le genou gonfle et la douleur s'intensifie, y compris la nuit. Ces poussées correspondent à une irritation de la membrane synoviale, en réaction à la libération de fragments cartilagineux dans l'articulation. Elles activent le processus de détérioration du cartilage.

L'évolution de l'arthrose fémoro-tibiale est variable selon chaque cas. Toutefois, elle est souvent lente, avec des périodes d'accalmie entrecoupée par des périodes de poussées douloureuses.

En cas d'arthrose fémoro-patellaire

La douleur (gonalgie) apparaît sur le devant du genou. Elle est déclenchée par l'extension de la jambe. Elle est plus importante lors de la descente des escaliers que lors de la montée. Elle est aussi présente lorsque la personne est assise ou agenouillée. Celle-ci peut avoir une sensation :

  • de blocage ou d'accrochage de la rotulerotule
    Petit os plat situé à l'avant de l'articulation du genou.
     ;
  • de dérobement de la jambe ;
  • de craquement du genou.

Marcher sur un terrain plat fait peu souffrir, sauf lors d'épisodes douloureux ou en cas d'épanchementépanchement
Accumulation de liquide dans les tissus.
articulaire.
L'évolution est souvent aléatoire : les douleurs sont d'abord intermittentes, puis gênantes, en particulier pour la pratique d'un sport.

À VOIR - Arthrose : les genoux qui craquent ?

Si vous n'avez pas accès à cette solution, voici la transcription textuelle du contenu de la vidéo :

Vidéo issue du site bonjour-docteur.com, intitulée "Arthrose : les genoux qui craquent ?"

Dr Patric Sichère, rhumatologue à l'hôpital Delafontaine (93). Tous droits réservés à Pulsions Multimédia "Allo docteur" site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé.

Le diagnostic de l'arthrose du genou

Pour diagnostiquer le type d’arthrose du genou, un examen clinique est réalisé par le médecin traitant.
Cet examen permet aussi d‘éliminer les autres pathologies du genou ou une arthrose de la hanche (qui peut se traduire par des douleurs au genou).
Un avis auprès d'un rhumatologue peut être nécessaire.

L'examen clinique consiste à :

  • évaluer la gêne ressentie et la limitation de l'autonomie ;
  • identifier les mouvements qui réveillent la douleur (par exemple, pour l'arthrose fémoro-patellaire, l'extension contre résistance de la jambe et la pression de la rotulerotule
    Petit os plat situé à l'avant de l'articulation du genou.
    sur le genou fléchi) ;
  • évaluer, debout et à la marche, les déviations d'axes des jambes ;
  • apprécier la mobilité du genou ;
  • repérer les déformations du genou par l'arthrose ou par un éventuel épanchementépanchement
    Accumulation de liquide dans les tissus.
    articulaire.

Une radio du genou confirme le diagnostic de l'arthrose du genou :

  • diminution de l'espace entre les deux extrémités osseuses, du fait de l'amincissement du cartilage ;
  • densification de l'os sur lequel repose le cartilage ;
  • prolifération d'os (ostéophytes).

Elle précise :

  • la nature de l'arthrose : elle est soit primitive, liée au vieillissement articulaire, soit secondaire à une cause, le plus souvent traumatique ;
  • sa localisation : arthrose fémoro patellaire, fémoro tibiale ou association des deux localisations.

L’analyse radiologique étudie également l’axe des jambes à la recherche d’une déviation.

D'autres examens sont rarement nécessaires.

Sources
  • Conrozier T. Reconnaître et prendre en charge une gonarthrose. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2011:1-7 [Article 7-0730].
  • Collège français des enseignants en rhumatologie. Arthrose. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010-2011 [consulté le 19 février 2016]
  • Haute Autorité de Santé (HAS). Prise en charge de l'arthrose : le paracétamol en première intention. Actualités et pratiques n°57. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 19 février 2016].
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
LE SAVIEZ-VOUS ?

L'arthrose n'entraine pas toujours des douleurs

C'est ce que les médecins appellent la dissociation « radio-clinique » : une arthrose visible à la radiographie n’est pas forcément responsable de douleurs.