Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Bien couvrir ses besoins en fer selon les périodes de la vie
Imprimer Envoyer à un ami
Anémie par carence en fer

Mis à jour le 30 juin 2014

Bien couvrir ses besoins en fer selon les périodes de la vie

Pour éviter l’apparition d’une anémie par carence en fer, il est conseillé de suivre un régime alimentaire équilibré et diversifié, avec des aliments riches en fer. L’alimentation doit aussi évoluer durant les périodes de la vie où les besoins en fer sont plus importants : enfance, adolescence, grossesse. Par ailleurs, afin d’éviter les pertes de fer prolongées, il est important de consulter son médecin traitant dès l’apparition des saignements anormaux même s’ils sont peu abondants.

Les besoins en fer chez l’adulte

Il est possible de prévenir les anémies dues à un manque de fer ou de vitamines en adoptant une alimentation variée et équilibrée. Celle-ci comporte de la viande, des légumes, des fruits, des légumineuses (lentilles, pois, fèves...) et des produits céréaliers.

Les besoins quotidiens en fer de l’adulte sont :

  • d'1 mg environ chez l’homme ;
  • de 2 mg environ chez la femme entre la puberté et la ménopause, en raison des règles.

Une alimentation normale apporte environ 10 à 15 mg de fer par jour, mais 5 à 10 % seulement sont absorbés par l’organisme.

Certains aliments doivent être privilégiés :

  • aliments riches en fer : viande rouge, boudin, foie, crustacés, légumes secs (lentilles) ;
  • aliments riches en vitamine B12 : viande, œufs, produits laitiers ;
  • aliments riches en vitamine B9 : choux de Bruxelles, brocolis, asperges, petits pois.
Aliments riches en fer Teneur en fer (pour 100g)
Boudin noir 22 mg
Foie 7 à 14 mg
Lentilles 8 mg
Céréales chocolatées 6 mg
Jaune d'œuf 5 mg
Bœuf 3 à 4 mg
Lait de vache 0,2 et 0,6 mg/l

 

Consulter le dossier : L'alimentation de l'adulte

Des besoins spécifiques chez les plus jeunes

Chez le nourrisson né à terme, la prévention du manque de fer passe par :

  • l’allaitement maternel ;
  • ou la prise d’au moins 500 ml par jour d’un lait infantile enrichi en fer (préparation 1er âge, puis lait dit "de suite"). En effet, l’emploi d’un lait non enrichi en fer (ex. : lait de vache) entraîne un risque majeur de carence.

Si un déficit en fer survient malgré ce régime, un traitement doit être suivi pendant plusieurs mois.

À partir de 6 mois, la diversification alimentaire (légumes, viandes, céréales enrichies) fournit un apport en fer supplémentaire. Néanmoins, il faut continuer à utiliser un lait enrichi jusqu’à au moins un an.
Consulter le dossier : Alimentation de la naissance à 3 ans

LE SAVIEZ-VOUS ?

Certains enfants sont plus exposés aux carences

En France, le manque de fer atteint encore 20 à 30 % des enfants au cours des trois premières années de vie. Les enfants les plus touchés sont :

  • les prématurés ;
  • les jumeaux ;
  • les bébés nés de mères ayant eu plusieurs enfants, avec un intervalle entre les deux dernières grossesses inférieur à 2 ans.

Durant l’adolescence (en particulier chez les 15-19 ans), les besoins en fer augmentent à cause d’une croissance importante et de l’apparition des règles chez les filles. Pour ces dernières, il est donc essentiel de manger régulièrement des aliments riches en fer.
Consulter le dossier : Alimentation de l'enfant et de l'adolescent, de 3 à 18 ans. Les spécificités des adolescents

Des risques d’anémie particulièrement élevés pendant la grossesse

La grossesse représente une situation physiologique particulière, au cours de laquelle les besoins en fer sont très augmentés. En effet, le fer est nécessaire au développement du fœtus et du placentaplacenta
Organe assurant les échanges entre la mère et le fœtus et la sécrétion des hormones de la grossesse.
, ainsi qu’à l’augmentation du volume sanguin de la mère. Les risques d’anémie sont alors importants, surtout en fin de grossesse.
C’est pourquoi il est recommandé aux femmes enceintes (ou susceptibles de l’être) de manger équilibré. En cas de besoin, le médecin prescrira du fer sous forme de comprimés.
Consulter l'article : Qu'est-ce qu'une alimentation équilibré pendant la grossesse ?

Repères de consommation et d'activité physique pour les femmes enceintes

Fruits et/ou légumes Au moins 5 par jour
Pains et autres aliments céréaliers, pommes de terre et légumes secs À chaque repas et selon l'appétit
Lait et produits laitiers 3 par jour
Viandes, poissons et produits de la pêche, œufs 1 ou 2 par jour
Matières grasses ajoutées Limiter la consommation
Produits sucrés Limiter la consommation
Boissons Eau à volonté
Sel Limiter la consommation
Activité physique Au moins une demi-heure de marche par jour ou équivalent

Consulter son médecin traitant en cas de saignement

N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant si vous constatez que :

  • vos règles sont plus abondantes et prolongées ;
  • vous avez des saignements entre vos règles ;
  • vos selles contiennent du sang noir ou rouge vif ;
  • vous crachez ou vomissez du sang ;
  • vous constatez du sang dans vos urines.

Soyez particulièrement vigilant si vous suivez un traitement anti coagulant qui favorise les saignements.

Sources
  • Plantaz D. Anémie par carence martiale chez l’enfant. Site internet : Université Joseph Fourier. Grenoble (France) ; 2004 [consulté le 22 juin 2014]
  • Robert D, Baker FR, Greer and the Committee on nutrition. Diagnosis and prevention of iron deficiency and iron-deficiency anemia in infants and young children (0-3 years of age). Pediatrics. 2010;126(5):1040-50. 
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

Les guides de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

Guide nutrition enfants et ados
j aime manger j aime bouger
À TÉLÉCHARGER

Le guide de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

guide nutrition pendant et apres la grossesse