Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
Allergie alimentaire : traitement et prévention
Imprimer Envoyer à un ami
Allergies alimentaires

Mis à jour le 1 juillet 2016

Allergie alimentaire : traitement et prévention

Les manifestation allergiques peuvent être atténuées par des médicaments (le plus souvent antihistaminiquesantihistaminiques
Médicaments qui empêchent la libération de l'histamine, substance responsable des réactions allergiques.
). Mais, la principale mesure en cas d'allergie alimentaire consiste à éviter d’ingérer l’aliment allergèneallergène
Substance capable de provoquer une réaction allergique.
concerné, c'est le régime d'éviction.

Comment améliore-t-on les symptômes de l’allergie alimentaire ?

Les soins et mesures prescrits en cas d’allergie alimentaire agissent sur les symptômes en les stabilisant ou en les faisant disparaître et contribuent aussi à améliorer la qualité de vie.
Le médecin prescrit un traitement symptomatiquetraitement symptomatique
Traitement d'un symptôme ou manifestation d'une maladie sans traiter la cause.
adapté à vos manifestations allergiques.

La rhinite allergique
Selon son intensité, elle est souvent calmée par des antihistaminiquesantihistaminiques
Médicaments qui empêchent la libération de l'histamine, substance responsable des réactions allergiques.
et des médicaments par voie locale (ex. : spray nasal).

L'asthme
Une crise aiguë peut être atténuée par un bronchodilatateurbronchodilatateur
Médicament qui dilate les bronches et les bronchioles.
à effet immédiat. Si nécessaire, le médecin prescrit aussi un traitement de fondtraitement de fond
Traitement régulier et prolongé destiné à ralentir ou à freiner l’évolution d’une maladie ou à empêcher l’apparition de poussées.
.

La conjonctivite allergique
Elle est soulagée par les antihistaminiquesantihistaminiques
Médicaments qui empêchent la libération de l'histamine, substance responsable des réactions allergiques.
et les collyres antiallergiques.

L'urticaire (associée ou non à un œdème)
Là encore, les antihistaminiquesantihistaminiques
Médicaments qui empêchent la libération de l'histamine, substance responsable des réactions allergiques.
, voire d’autres traitements (ex. : corticoïdes), peuvent réduire les symptômes.

L'eczéma atopique
Il se soigne par l'hydratation permanente de la peau avec des médicaments émollients (qui adoucissent et ramollissent l’épidermeépiderme
Couche superficielle de la peau.
). Si nécessaire, des corticoïdes d'application cutanée sont aussi prescrits.

Le choc anaphylactiquechoc anaphylactique
Chute grave et brutale de la tension artérielle due à une allergie, se manifestant par un sentiment de malaise et une tendance aux syncopes.

C’est une urgence médicale. Le choc anaphylactiquechoc anaphylactique
Chute grave et brutale de la tension artérielle due à une allergie, se manifestant par un sentiment de malaise et une tendance aux syncopes.
est traité en premier lieu par une injection intramusculaire d'adrénaline (substance augmentant le rythme cardiaque et la pression artérielle, et dilatant les bronches). Une hospitalisation est nécessaire.

Consulter l’article "Allergie alimentaire : les situations où il faut consulter et les bons réflexes"

La suppression des causes de l’allergie alimentaire

Le traitement de l'allergie alimentaire est préventif et consiste à éviter de consommer tous les aliments à l’origine de réactions allergiques. Il s'agit d'un régime d'éviction prescrit par le médecin au terme du bilan allergologique. Ce régime exclut les allergènesallergènes
Substance capable de provoquer une réaction allergique.
identifiés et tous les aliments les contenant.
Les conseils d'une diététicienne peuvent être utile afin d'éviter :

  • le non-respect du régime alimentaire préconisé pouvant faire réapparaître les symptômes ;
  • le risque d’une alimentation déséquilibrée.

Ce régime d'éviction nécessite une lecture détaillée des étiquettes des produits alimentaires et une organisation particulière pour la préparation et/ou la prise des repas, à la maison, au travail ou à l’école.
Pour vous aider à appliquer ces règles, sollicitez votre médecin traitant et/ou une association de patients.
Consulter la liste des allergènes dont la présence doit obligatoirement figurer sur l'étiquette des denrées alimentaires

QUESTION-RÉPONSE

Quel est le régime adapté pour un nourrisson allergique aux protéines du lait de vache ?

Cette allergie peut toucher les bébés de la naissance à 12 mois. Ensuite, dans la majorité des cas, elle disparaît peu à peu.
Si votre enfant est concerné, vous pouvez :

  • opter pour l’allaitement maternel et/ou des substituts du lait (certains étant pris en charge par l’Assurance Maladie) ;
  • commencer prudemment la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois, en excluant tous les produits laitiers ou aliments contenant du lait.
    Consulter la liste des aliments interdits

Une réintroduction du lait de vache (ou de ses produits dérivés) peut également être tentée vers 9 à 12 mois, sous surveillance médicale.


Certaines mesures médicales de fond, parfois prescrites, sont d’une efficacité discutée par les scientifiques ou en cours d’évaluation. Il s’agit notamment :

  • de traitements médicamenteux à base d’antiallergiques comme le kétotifène ou les cromones ;
  • de techniques de désensibilisation sous cutanée ou orale par des allergènesallergènes
    Substance capable de provoquer une réaction allergique.
    modifiés voire par la prise orale de doses croissantes d’aliments pour bloquer les réactions allergiques ;
  • de l’exclusion d’allergènesallergènes
    Substance capable de provoquer une réaction allergique.
    potentiels de l'alimentation de la femme lors de la grossesse et de l'allaitement et de l'alimentation du nourrisson dans ses premiers mois de vie. Cette pratique, dite "prévention primaire", est adoptée dans certaines familles à risque allergique. Elle peut cependant créer un déséquilibre alimentaire.
Sources
  • Rancé F, Bidat E. Les régimes d’éviction : pour qui, comment ? Revue française d’Allergologie et d’Immunologie clinique. 2006;(46):221-6. 
  • Viola S. Traitement diététique de l’allergie aux protéines de lait de vache. EMC (Elsevier Masson) – Pédiatrie. 2012;4-002-H-35
  • Wassenberg J, Hofer M, Perrin Y, Eigenmann P. Allergie alimentaire chez l’enfant : quelle prise en charge en 2011 ? Rev Med Suisse. 2011;(7):1108-1112
  • Dutau G. Allergies alimentaires chez l'enfant. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2015;10(4):1-10 [Article 8-0319]
  • Jarlot S, Hosotte M, Dano D, Kanny G. Allergie alimentaire. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2013;8(4):1-6 [Article 2-0040].
Avez-vous trouvé les informations recherchées ?
Annuaire santé
Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
À TÉLÉCHARGER

La brochure éditée par le Centre d’Information et de Recherche sur les Intolérances et l'Hygiène Alimentaires (CIRIHA)

N° d'urgence médicale
  • Samu : 15
  • Pompiers : 18
  • Appel d'urgence européen : 112 

Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.