Rechercher
La santé de A à Z
Par ordre alphabétique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Par partie du corps
Situations d'urgence
Situations d'urgence
L’essentiel pour réagir

Comment agir en cas d’urgence ? Quels gestes réaliser ? qui contacter ?

Offres de prevention
de l'Assurance Maladie

Pour accéder aux offres qui vous concernent, saisissez votre âge et votre sexe :

Rechercher
Sexe

 > 
L'accident vasculaire cérébral (AVC)
Imprimer Envoyer à un ami
Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Mis à jour le 13 février 2015

L'accident vasculaire cérébral (AVC)

Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit lorsqu'une partie du cerveau est brusquement privée de sang. Il existe des AVC ischémiques et des AVC hémorragiques. Ils surviennent souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque. Sur certains facteurs de risque vous ne pouvez pas agir, mais sur d'autres vous pouvez agir.

Qu'est-ce qu'un accident vasculaire cérébral ?

Un accident vasculaire cérébral ou AVC, communément appelé « attaque cérébrale », est une perte soudaine de la fonction du cerveau. Il est provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l'intérieur du cerveau.
L'arrêt de la circulation du sang ne permet plus un apport suffisant en oxygène et en éléments nutritifséléments nutritifs
Substances alimentant un organe et permettant d'en assurer le bon fonctionnement (exemple le glucose ou sucre).
. Cela entraîne la mort des cellules cérébrales, au niveau de la zone du cerveau touchée.
La gravité de l'accident vasculaire cérébral va dépendre de la localisation et de l'étendue des zones cérébrales touchées.

Les deux types d'accident vasculaire cérébral

    • Les AVC ischémiques
    Dans huit cas sur dix, les AVC sont des AVC ischémiques : l'interruption de la circulation du sang est due à un caillot (sang coagulé) qui bouche une artère à destination du cerveau.
    La cause principale est l'athérosclérose : c'est une accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois des artères. Ces dépôts se durcissent progressivement et forment des plaques d'athéromeathérome
    Lésion sous forme de plaque au niveau de la paroi interne des artères provoquée par l'accumulation de graisses et de dépôts calcaires.
    qui rétrécissent les artères et favorisent la formation du caillot. Dans certains cas, un fragment de plaque peut aussi se détacher et aller obstruer une des artères à l'intérieur du cerveau.
    Parfois, l'origine de l'accident vasculaire cérébral provient de la formation d'un caillot sanguin à distance du cerveau, par exemple dans le cœur. Ce caillot est ensuite véhiculé par le sang jusqu'au cerveau. Cela peut arriver notamment lorsque le cœur bat rapidement et de manière irrégulière (fibrillation auriculaire). 
    • Les AVC hémorragiques
    Ils sont plus rares (20 % des cas). L'arrêt de la circulation du sang est dû à la rupture d'une artère du cerveau.
    La cause principale des AVC hémorragiques est une tension artérielle élevée.
    Consulter l'article : Qu'est-ce que l'hypertension artérielle ?
    Dans certains cas, la rupture peut survenir sur une anomalie préexistante de l'artère : un anévrismeanévrisme
    Dilatation localisée d'une artère.
    ou une malformation artério-veineusemalformation artério-veineuse
    Anomalie morphologique mettant en communication de façon anormale une artère et une veine.
    .

Quelques chiffres

  • En 2010, en France, il y a eu un peu plus de 130 000 hospitalisations complètes pour accident neuro-vasculaire soit 1 AVC toutes les 4 minutes.
  • L’âge moyen de survenue d’un AVC est de 73 ans (70 ans pour les hommes et 76 ans pour les femmes).
  • Entre 2002 et 2010, on observe une augmentation du taux d’hospitalisation avant 65 ans (+14,0 %) et une réduction pour les 65 ans et plus (-13,0 %).
  • L'augmentation du nombre d'AVC avant 65 ans est plus importante chez les femmes (+17,7 %) que les hommes (+12,2 %).
  • L’AVC est la première cause de handicap acquis non traumatique avec 30 000 patients qui gardent des séquelles lourdes.

Les facteurs de risque

Les facteurs sur lesquels vous ne pouvez pas agir

  • L'âge
    Le risque augmente avec l'âge, après 50 ans chez l'homme et après 60 ans chez la femme.
  • Les antécédents familiaux
    Le risque augmente si, dans votre famille :
    • un parent proche (père, mère, frère, sœur) a présenté un accident vasculaire cérébral (AVC) avant 45 ans ;
    • votre père ou votre frère a présenté une maladie cardiovasculaire (infarctus du myocarde ou mort subite) avant 55 ans ;
    • votre mère ou votre sœur a présenté une maladie cardiovasculaire (infarctus du myocardemyocarde
      Muscle du coeur.
      ou mort subite) avant 65 ans.

Les facteurs de risque sur lesquels vous pouvez agir

Apprenez à identifier les facteurs de risque cardiovasculaire pour ne pas les sous-estimer.

  • Le diabète
    On parle de diabète lorsque la glycémie (taux de sucre ou glucose) est supérieure à 1,26 g/l à jeun lors de deux mesures. Si vous souffrez d'un diabète mal contrôlé, l'excès de glucose dans votre sang peut endommager les parois de vos artères.
  • L'hypertension artérielle
    On parle d'hypertension artérielle (HTA) si :
    • la pression artérielle systolique est supérieure à 140 mmHg ou 14 cmHg ;
    • et/ou la pression artérielle diastolique est supérieure à 90 mmHg ou 9 cmHg.
  • La fibrillation auriculaire
    La fibrillation auriculaire (les oreillettesoreillettes
    Cavités cardiaques qui reçoivent le sang veineux provenant du corps et des poumons et le propulsent dans les ventricules.
    du cœur battent très vite) est un facteur qu'il est possible de traiter.
  • Le tabagisme
    Le tabac favorise le rétrécissement des artères, la formation de caillots et l'apparition de troubles du rythme cardiaque. Le tabagisme multiplie par 2 le risque d'AVC.
    Consulter l'article : Les astuces pour arrêter de fumer et le sevrage du tabac 
  • Un taux élevé de cholestérol
    On distingue le mauvais cholestérol (LDL cholestérol) du bon cholestérol (HDL cholestérol). Si vous mangez trop gras, si vous souffrez d'obésité ou si vous ne pratiquez pas d'activité physique, le mauvais cholestérol augmente et s'accumule sur les parois de vos artères sous forme de dépôts graisseux. Avec le temps, ces dépôts peuvent ralentir et bloquer la circulation du sang : c'est l'athérosclérose.
  • L'obésité et le surpoids
    On parle de surpoids si l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25 et d'obésité s'il est supérieur à 30. Pour le calculer, utilisez notre calculateur ci-dessous.
    La présence de graisse au niveau abdominal est un facteur de risque. On parle d'obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l'homme.
    Calculez votre IMC
    (indice de masse corporelle)
    cm
    kg
    Sources
    • Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Accident vasculaire cérébral. Paris ; 2013 [consulté le 20 août 2013]
    • Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits de la femme. Les chiffres clés de l'AVC. Site internet : santé.gouv.fr. Paris ; 2013 [consulté le 19 janvier 2015]
     
    Suivant
    Annuaire santé
    Tarifs, horaires, spécialité, localisation... trouvez le médecin qui vous convient.
    CHIFFRES CLÉS

    En France, 130 000 nouveaux cas d'AVC surviennent chaque année. Environ 500 000 personnes souffrent à ce jour des conséquences d'un AVC.
    L'accident vasculaire cérébral est la première cause de handicap chez l'adulte, la deuxième cause de démence (après la maladie d'Alzheimer) et la troisième cause de mortalité en France.
    25 % des AVC surviennent chez les moins de 65 ans.

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    La tension artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur les parois des artères.

    Elle s'exprime par deux valeurs :

    - l'une, dite systolique, correspond à la pression dans les artères au moment où le cœur se contracte (systole) ;

    - l'autre, dite diastolique, correspond à la pression dans les artères au moment où le cœur se dilate et se remplit, entre deux contractions.

    Consulter l'article : Qu'est-ce que l'hypertension artérielle ?